> Comment l’impression 3D va révolutionner notre quotidien

vendredi 5 octobre 2012

Comment l’impression 3D va révolutionner notre quotidien

J’ai beau être accro aux réseaux sociaux, passionnée de nouvelles technologies et de mondes virtuels (sujets dont je vais essayer de parler plus régulièrement ici), je reste paradoxalement très attachée aux objets. Cela me vaut d’ailleurs quelques railleries, notamment quand je sors mon vieil agenda en cuir buriné par les ans pour noter mes rendez-vous plutôt que mon Iphone. Ou quand je clame que jamais une liseuse ne remplacera pour moi l’odeur du papier frais ou le toucher soyeux d’une page.

C’est pourquoi je suis particulièrement intéressée par les techniques qui permettent d’enrichir ces objets, créant ainsi un pont entre réalité et virtualité. Parfait exemple découvert l’année dernière : ce petit capteur très ingénieux qui permet à une plante verte de tweeter un message à son propriétaire quand elle manque d’eau. Plus récemment, je me suis rendue à Beaubourg à une exposition de l’artiste Neri Oxman qui y présentait 20 sculptures numériques imprimées à partir d’imprimante 3D.



J’y ai rencontré à cette occasion Michael Lellouche, dirigeant de la société Arketyp 3D, et distributeur en France de la technologie 3D Objet. Il a gentiment pris le temps de m’expliquer les dessous passionnants de l’impression 3D. Une véritable technologie d’avenir puisque le très sérieux The Economist y voit une 3ème révolution industrielle ! (rien que ça !).


Le principe est simple : l’impression se fait au moyen d’une imprimante ressemblant à une imprimante classique reliée à un ordinateur, à partir d’un fichier ou d’un objet qui sera numérisé. Ce qui est magique, c’est que l’objet se crée ensuite sous vos yeux progressivement, sous forme de couches très fines de matière. Pour l’avoir vu en direct, c’est bluffant !



Comme me l’expliquait Michael Lellouche d’ Arketyp 3D, « Evoluant dans le secteur de l’impression 3D depuis 11 ans, j’ai pu constater l’évolution de cette technique. Au départ destinées aux industriels, les premières machines très onéreuses ont fait place progressivement  à d’autres, moins chères et plus simples. A ce jour, par exemple, Boeing a utilisé plus de 22 000 pièces produites par impression 3D dans ses avions. Et l’évolution extrêmement rapide des matières utilisées augure de possibilités de création infinies»

Mais ce qui est réellement passionnant et enthousiasmant, c’est que le grand public pourra y avoir accès dans un futur proche! Depuis le print shop du coin de la rue ou de chez soi, chacun pourra télécharger un fichier en libre accès et fabriquer son téléphone, sa poignée de porte ou sa paire de baskets ! Grâce à un scanner 3D, il sera possible de numériser un objet défectueux par exemple et reconstituer la partie manquante. Cette statue dans la vitrine vous fait de l’œil ? Une photo 3D et vous pourrez la reproduire chez vous !

Aux Etats-Unis, les communautés de « makers » éclosent, ces accros du « Do it Yourself » à mi-chemin entre le geek, le hacker et l’artisan. Il faut dire que la technologie a tout pour plaire : elle relance la production locale, élimine les frais de transports et la pollution induite et lutte à sa manière contre la standardisation.



A ce jour, les réalisations liées à l’impression 3D sont aussi bluffantes que diversifiées : un exosquelette permettant à une petite fille de se mouvoir, une prothèse totale de machoire ou encore cette imprimante permettant de recréer des os. D’autres, plus gadgets tel ce fœtus humain modélisé en 3D ou ce téléphone complet, électronique comprise. Au-delà des lunettes, dentiers ou même d’un bâtiment entier ou d’un avion, l’impression 3D permettra aussi de…fabriquer sa viande ! Une solution à la faim dans le monde ?

Lamartine s’interrogeait en 1830 « objets inanimés, avez-vous donc une âme ? ». En 2012, l’impression 3D nous permet d’y répondre sans hésitation !
Impressionnant !


Pour en savoir plus :
Arketyp 3D, distributeur en France de la technologie d’impression 3D Objet