> Tout à l'ego

mardi 7 novembre 2017

#BalanceTonForum : 3 jours après




3 jours après le lancement de#BalanceTonForum, il me semblait nécessaire de clarifier le but et les avancées de cette opération, après avoir lu et entendu beaucoup d’approximations et de contre-vérités.

Je vais donc tenter de répondre aux questions que l’on m’a le plus souvent posées :

1°) Pourquoi vouloir faire fermer le forum jeuxvideo.com ?
Si vous aviez lu mon premier billet et toutes mes déclarations depuis, vous sauriez que je n’ai jamais demandé la fermeture du forum mais une modération professionnalisée, externalisée et de qualité.
Aujourd’hui la modération salariée est composée de 6 community managers (qui ont bien sûr d’autres tâches que la modération) et 10 bénévoles, juges et parties, pour le forum 18/25 ans. C’est clairement insuffisant au regard des 200 000 messages postés chaque jour. Ainsi, des messages incitant à la haine, au meurtre, au viol, des raids, des propos antisémites ou homophobes, des incitations au cyber-harcèlement peuvent rester plusieurs heures en ligne sans être effacés. Or, il appartient juridiquement à Webedia de les supprimer promptement après signalement.
Fermer le forum serait un aveu d’échec et ferait payer à une grande majorité des utilisateurs les agissements d’une minorité nuisible. Et ne règlerait aucunement le problème du cyber-harcèlement qui se reporterait sur d’autres supports. Je pense qu’une réflexion beaucoup plus globale au niveau des différents acteurs du numérique est nécessaire en parallèle pour réellement faire avancer les choses. 

2°) Pourquoi être contre la liberté d’expression ?
Véronique Morali a affirmé hier qu’il fallait « donner sa chance à la liberté d’expression ». Faut-il rappeler que les incitations au meurtre, au viol, l’antisémitisme, l’homophobie, les menaces ne sont pas des opinions mais des délits punis par la loi ? Qu’internet n’est pas une zone de non-droit et qu’il est de la responsabilité juridique de Webedia de faire disparaitre rapidement ces messages de son site ? Au contraire, #balancetonforum défend la liberté d'expression et lutte pour qu'internet ne soit plus pollué par des discours ou des comportements sexistes, racistes, homophobes, transphobes ou antisémites.

3°) Pourquoi mettre tous les membres du forum dans le même sac ?
Je n’ai jamais dit ou écrit que tous les membres du forum étaient de dangereux hors la loi. Mais une minorité de membres, particulièrement actifs nuisibles et très bien organisés (ils se qualifient eux-même d’armée) ont fait du cyber-harcèlement une spécialité. Malheureusement, on ne parle que d’eux et pas de la majorité des utilisateurs, bienveillants et inoffensifs, car les actes commis sont particulièrement graves. Nettoyer le forum des messages haineux permettra à la majorité de ces utilisateurs de bénéficier d’un climat serein et d’un environnement plus propice aux échanges.

4°) Es-tu contente d’avoir fait plier Webedia ?
Je pense qu’il est très présomptueux et prématuré de crier victoire (le terme « fait plier » a, de plus, un côté revanchard qui me déplait fortement). 
Néanmoins, on peut se féliciter de belles avancées :

- Webedia est enfin sorti de son silence. Véronique Morali (auparavant muette) a beau affirmer que #balancetonforum n’a rien changé, jusqu’ici la parole de Webedia était d’affirmer que le cyber-harcèlement était « l’expression de la jeunesse » d’après Cédric Page, directeur de la division "gaming" de Webedia Désormais le cyber-harcèlement est enfin reconnu et on admet qu’il est nécessaire de mettre les moyens nécessaires pour lutter contre celui-ci. Véronique Morali a annoncé le doublement des équipes de modération, qui passeraient à 15 salariés (jusqu’ici le flou était entretenu, chacun se demandant si le doublement concernerait les bénévoles ou les salariés). Un chiffre qui parait néanmoins relativement faible. Au-delà des effectifs, une réflexion est également nécessaire et urgente sur les méthodes de modération. Or, Webedia semble avancer à tâtons et sans réelle stratégie. Hier, la société a ainsi testé le blocage de certains mots-clés sans penser à y inclure leur déclinaison (ex : « pute » était bloqué mais pas « p.ute ».). Une procédé immédiatement contourné par les membres du forum puis rapidement abandonné par Webedia. « Pas sûr que cette brique dans la stratégie pour rendre le forum moins toxique soit efficace à moyen terme » déplorait ainsi le site Numérama hier. Pourtant des solutions existent ( notamment la modération semi-automatisée utilisée avec succès par le magazine Times). Mais encore une fois cela nécessite une véritable volonté d’agir et des moyens conséquents. Véronique Morali a également annoncé s’associer aux plaintes en justice déjà engagées ou à venir. Je ne suis pas juriste mais la situation me paraît ubuesque : se ranger du côté des victimes alors même qu’il y a eu défaut de modération sur le site est quelque peu tiré par les cheveux.

- 7 annonceurs ont déjà déclaré arrêter leur publicité sur jeuxvideo.com : Barilla, La française des jeux, Spotify, Sofinco, Odalys vacances, Hello Bank,le groupe Apicil et le groupe Pilz. C’est un message fort envoyé à Webedia.  Alors que Véronique Morali affirmait lundi qu'il n'y avait pas de publicité sur le forum, Libé a démontré en 2 clics que cette publicité était bien présente. Quant au forum, il représente à lui seul 1/3 des visites du site. « Par ailleurs, le très bon référencement des pages du forum sur Google engendrent aussi des vues sur les articles de la partie actualité du site » explique cet article d’Europe 1.

Je profite de ce billet pour adresser mes remerciements aux personnes qui m'ont rejointe depuis dans l'opération #Balancetonforum :
Leur travail de l'ombre m'est d'une grande aide. Je salue aussi l'engagement de @WCM_JustSocial 
qui oeuvre au quotidien sur tous les sujets des violences faites aux femmes, notamment celui-ci.
 


-   

dimanche 5 novembre 2017

#Balancetonforum : pour que la peur change de camp, tapons au portefeuille




Menaces de mort, de viol, appels au meurtre, insultes et intimidations : voilà le quotidien de celles qui ont osé dénoncer le cyber-harcèlement ayant cours sur le forum 18-25 du site jeuxvideo.com.

Dernière victime en date : la journaliste Nadia Daam qui a eu l’outrecuidance de consacrer son « coup de patte » sur Europe 1de mercredi dernier aux cyber-harceleurs. Dans sa chronique, celle-ci faisait référence au raid coordonné par certains membres visant à bloquer le numéro anti-relous crée par 2 militants féministes. Après avoir reçu 20.000 messages d’insultes, le numéro a été temporairement bloqué. Nadia Daam, quant à elle, a eu le droit en représailles à une quarantaine de pages sur le forum de jeuxvideo.com. Des commentaires sexistes, des menaces de mort et de viol.

Ce n’est pas la première fois que jeuxvideo.com est pointé du doigt pour la virulence de certains de ses membres et le laxisme de sa modération. Les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, transphobes émaillent ainsi régulièrement le forum depuis des années.

Une équipe de bénévoles en sous-effectif, à la fois juge et partie, plus quelques administrateurs salariés ne font clairement pas le poids face au volume pléthorique du forum. Un terreau propice au cyber-harcèlement savamment entretenu par la direction de Webedia pour qui les exactions des membres du forum ne sont qu'une simple "expression de la jeunesse".

D’après cet article de Buzzfeed, « le BlaBla 18-25, et son petit frère le BlaBla 15-18, génèrent à peu près la moitié des 200.000 messages échangés chaque jour sur les forums de Jeuxvideo.com, une filiale de Webedia, géant français de l'édition numérique (57 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2015). »

Alors que Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat en charge de l’Egalité entre les femmes et les hommes, a récemment demandé à Webedia de prendre ses responsabilités pour que cesse le cyber-harcèlement, celle-ci a expliqué dans une lettre avoir obtenu le doublement des équipes de modération.

Une goutte d’eau face à l’ampleur du phénomène. Et une insulte de plus au visage de toutes les victimes.

Pour être efficace, la modération doit être professionnalisée. Un coût modeste face à la manne financière que représente Webedia mais visiblement trop cher pour le groupe dont le modèle économique est d’engranger des millions de revenus publicitaires sur le dos des femmes quitte à les mettre en danger. Pourtant, des solutions existent : cet article de Libération explique de manière limpide comment les nuisances du spam ont été drastiquement réduites grâce à des moyens conséquents (7 milliards de dollars par an).

Face au cyber-harcèlement, l’argent est le nerf de la guerre : la modération doit être professionnalisée et externalisée pour être efficace.

Pour que le cyber-harcèlement s'arrête, il faut que la sécurité des femmes soit plus rentable pour Webedia que le harcèlement. Pure logique économique.

De ce constat est né dans mon esprit l’opération #BoycottWebedia. Le concept : taper au portefeuille de Webedia en interpellant ses annonceurs, comme cela avait été fait avec succès pour l’émission « Touche pas à mon poste ».

J’ai donc procédé à des captures d’écran des publicités figurant sur le site et ai interpellé les annonceurs (L’Oréal, Barilla, Eurodisney…), très rapidement rejointe par des militant.e .s et des internautes.



Dans l’après-midi, Le Huffington Post parlait de l’action sur son site puis LCI.
L'Obs a également publié un article sur le sujet ainsi que Le Parisien, 20 minutes et France Info.

Et en fin de journée, Barilla annonçait « mettre tout en œuvre pour suspendre sa campagne de publicité ». Aujourd'hui le groupe d’assurances Apicil assure faire de même.

Pour que la mobilisation soit efficace, il est donc nécessaire de continuer, tous ensemble, à interpeller les marques sur Twitter et Facebook.

Si vous le souhaitez, voici le message à diffuser sur les réseaux sociaux (le hashtag a été modifié pour plus de lisibilité) : « Bonjour (nom de la marque) savez-vous qu'en tant qu'annonceur sur jeuxvideo.com vous soutenez le harcèlement des femmes? #Balancetonforum »

Voici la liste des annonceurs repérés sur le site à qui adresser vos messages : L’Oréal, Darty, Disneyland, Sony, Nintendo, Volkswagen, Apicil, Mc Donalds, Spotify, Paris Games Week, Coca Cola, HP, Cdiscount, FDJ.

Pour que la peur change de camp, tapons au portefeuille.