> Tout à l'ego

lundi 1 février 2016

Interview fromage et féminisme : Valérie CG



Parce que le fromage c’est la vie.
Parce que les féministes ont de l’humour.
Parce que militantisme et fromage ne sont pas incompatibles.
Parce qu’il n’y a pas un féminisme mais des féministes.

J’ai crée cette série d’interviews décalées « Fromage et féminisme » #FF.

Aujourd’hui c’est Valérie CG  alias Crêpe Georgette qui répond à mes questions.

NB : Cette série d'interviews a été menée au mois d'octobre donc bien avant la série d'attentats du 13 novembre 

Bonjour Valérie, peux-tu te présenter en quelques mots : es-tu plutôt coulante comme un brie de Melun ou forte comme un Munster ?

Je pense être amère comme un picodon ; j'en profite pour faire de la publicité pour un fromage de ma région de naissance :).

D’après toi, le féminisme on en fait tout un fromage ?

On en fait tout un fromage et on a raison de le faire ; le féminisme - ou du moins la branche du féminisme à laquelle j'appartiens - envisage ni plus ni moins une révolution totale, complète des rapports entre le sexe, et une société où le sexe n'est plus qu'une donnée comme une autre ce qui permettra à chacun-e une liberté totale de faire ce qu'il/elle veut dans le respect des autres évidemment. Nous n'avons pas connaissance d'un lieu ou d'une époque où le sexe n'est pas une donnée importante et n'a pas servi à discriminer les femmes ; il est donc logique que le féminisme fasse peur, c'est un saut vers l'inconnu.

La dernière actualité (pub sexiste, bad buzz, déclaration de people…) qui sent le roquefort ?

Elle sentira le vieux roquefort car il s'agit de l'abandon par le gouvernement des abcd de l'égalité. Même si les abcd de l'égalité n'avaient rien d'un programme révolutionnaire, ils lançaient deux bons signaux
- que l'éducation est la base pour parvenir à l'égalité. Si l'on apprend dés le plus jeune âge que les fameuses différences sexuées sont construites, que ce sont elles qui sont génératrices du sexisme alors on a bon espoir de mettre fin au sexisme.
- que le gouvernement prend une mesure courageuse en résistant aux réactionnaires et en admettant que le sexisme ne nait pas de nulle part, qu'il n'est pas le fait d'"imbéciles" ou de "beaufs" mais de nous tous.
Prenons un simple exemple qui est l'obligation de parité en politique ; les mentalités se sont tellement construites avec l'idée que les femmes ne sont pas faite pour en faire qu'il ne choque quasiment personne que les partis politiques paient plutôt que respecter cette loi. L'éducation dés le plus jeune âge  à des valeurs antisexistes aurait permis de faire évoluer les mentalités.
c'est donc pour moi un vrai camouflet de la part de ce gouvernement.

Comment couper le fromage de façon féministe (et donc égalitaire) ?

Je pense qu'il faut passer par des lois et des amendes - fortes - ; les choses ne se feront pas toutes seules ; nous sommes encore beaucoup trop persuadé-es que les femmes sont un frein en politique ou dans l'entreprise. Nous avons intégré que les hommes sont naturellement compétents pour ce genre de fonctions et les femmes naturellement incompétentes ; avoir d'espérer entrevoir un changement de mentalité, qui sera long, il faut donc passer par la répression.

Ton plateau de fromage idéal ? Avec qui aimerais-tu le partager ?

Il y aurait du beaufort 18 mois d'affinage, du gaperon, de l'époisse, du mascarpone double crème et du stilton. Je le partagerais avec la meilleure compagnie qu'il soit : moi-même.

Le one pot pasta a crée la polémique : et toi, c’est quoi ta recette de la honte avec du fromage ?

Je ne sais pas si c'est une recette de la honte mais je pense que pour certain-es le fait de manger du fromage avec de la confiture - n'importe laquelle - peut paraitre étrange. Je le fais régulièrement ; au départ je me contentais du classique avec de la figue ou du coing et puis j'ai testé d'autres combinaisons. Je vous conseille donc d'essayer.

Comme moi, tu fais partie de la team #veilletwitta : qu’est ce qui te fait sentir parfois comme une vieille croûte, sur Twitter ou ailleurs ?

J'ai moins de 35 ans, je ne réponds pas à cette question. hum bref.
Je pense à certains usages du web dont je n'ai pas le réflexe ; certaines vont, pour une lutte particulière créer un site web comme par exemple "je n'ai pas consenti" ; ce n'est jamais quelque chose que je pense à faire et je trouve cela vraiment utile et malin.
Je suis complètement perdue sur tumblr dont je peine à comprendre le fonctionnement (le fait que cela soit en anglais ne m'aide pas).
Et là où je me sens vieille c'est devant certaines références féministes comme Buffy dont je n'ai jamais vu un épisode ! J'ai vraiment l'impression d'être un dinosaure lorsque c'est évoqué :)

Es-tu favorable à une AOC pour le féminisme ?

On se demandait la dernière fois entre féministes s'il était possible qu'une femme contre l'avortement soit considérée comme féministe. J'ai souligné alors que sans nul doute, dans certains pays où le poids de la religion est fort par exemple, il doit bien y avoir des femmes qui se battent pour les droits des femmes sans remettre en cause l'interdiction de l'avortement. Au début de l'histoire du féminisme, certain-es étaient également contre le droits de vote des femme (car certaines féministes socialistes craignaient que les femmes des classes bourgeoises votent contre les intérêts de travailleurs) ; à l'heure actuelle il nous semblerait vraiment difficile de considérer une femme contre le droite de vote comme féministe. Je pense qu'il y a donc des contextes à prendre en compte, des lieux, des histoires communes. Je suis donc contre un AOC du féminisme.

Si on devait remplacer « Belle des champs » par une femme que tu admires, qui serait-elle ?

Je vais pinailler, j'en suis désolée, mais je n'admire aucune femme (ni aucun homme) ; je pense qu'il est dangereux de tomber dans l'admiration car lorsque quelqu'un qu'on a adoré tient des propos problématiques, on tombe de très haut. J'ai par exemple de l'admiration pour les propos de Delphy autour du travail des femmes mais aucun pour ceux qu'elle a tenus sur Foucault ou sur les trans*. J'apprécie beaucoup les propos de Iacub sur la prison (elle est abolitionniste)  ; ce qu'elle a pu dire sur les suicides au travail ou les féministes face à DSK est insupportable. Et dans tous les cas Belle des champs était là pour signifier que le fromage était à croquer tout comme elle ; donc je préfère un paquet plus neutre :).

Merci à Valérie pour cette interview!

Tu es féministe, tu aimes le fromage et tu souhaites être interviewée ? (tu as le droit de répondre même si tu le détestes, le fromage, pas le féminisme). Ecris-moi un petit mail à sophiegourion(at)hotmail.fr et je t’enverrai les questions !




lundi 25 janvier 2016

Interview fromage et féminisme : Clara de Bort



Parce que le fromage c’est la vie.
Parce que les féministes ont de l’humour.
Parce que militantisme et fromage ne sont pas incompatibles.
Parce qu’il n’y a pas un féminisme mais des féministes.

J’ai crée cette série d’interviews décalées « Fromage et féminisme » #FF.

Aujourd’hui c’est Clara de Bort qui répond à mes questions.

NB : Cette série d'interviews a été menée au mois d'octobre donc bien avant la série d'attentats du 13 novembre 

Bonjour Clara, peux-tu te présenter en quelques mots : es-tu plutôt coulante comme un brie de Melun ou forte comme un Munster ?
Tel un Saint Nectaire je peux faire peur à la première reniflade. C'est ça les fromages de caractère! Mais je suis souple en bouche et je sais me tenir sur un plateau ;)

 D’après toi, le féminisme on en fait tout un fromage ?
Au contraire, on devrait également en rajouter dans la croute de la pizza

La dernière actualité (pub sexiste, bad buzz, déclaration de people…) qui sent le roquefort ?
Mais j'adore le roquefort ! Par contre la dernière actu qui méritait de finir râpée menue menue ? La pub pour Accord Hotel Arena

Comment couper le fromage de façon féministe (et donc égalitaire) ?
Chacun sa croute

Ton plateau de fromage idéal ? Avec qui aimerais-tu le partager ?
Tous les choix, pour tout le monde. Pas question que les filles soient limitées à l'étage vache qui rit, et les garçons obligés de faire des heures sup sur la boulette d'Aven.

Le one pot pasta a crée la polémique : et toi, c’est quoi ta recette de la honte avec du fromage ?
La tarte aux vieux bouts. Pâte feuilletée, vieux bouts de tous les fromages qui trainent, oeuf battu, cuisson 180 (un conseil : aérer). Parce que les vieux bouts, quand on laisse ses stéréotypes de côté, et ben c'est très bon oui tout à fait.

Comme moi, tu fais partie de la team #veilletwitta : qu’est ce qui te fait sentir parfois comme une vieille croûte, sur Twitter ou ailleurs ? 
La mimolette vieille est la meilleure. Je ne vois donc pas où est le problème ;)

Pour toi le féminisme c’est plutôt à -0% de matière grasse comme le Bridelight ou à plus de 35% comme le Brillat Savarin?
 Le féminisme c'est QUE du bon gras

Es-tu favorable à une AOC pour le féminisme ?
 Surtout pas ; chacun-e son terroir, sa recette et ses variations dans le temps !

Si on devait remplacer « Belle des champs » par une femme que tu admires, qui serait-elle ?
Renommer "Belle des champs" ? "Présidente" !

Merci à Clara de Bort pour cette interview!

Tu es féministe, tu aimes le fromage et tu souhaites être interviewée ? (tu as le droit de répondre même si tu le détestes, le fromage, pas le féminisme). Ecris-moi un petit mail à sophiegourion(at)hotmail.fr et je t’enverrai les questions !






dimanche 17 janvier 2016

Interview fromage et féminisme : Chulinetti


Parce que les féministes ont de l’humour.
Parce que militantisme et fromage ne sont pas incompatibles.
Parce qu’il n’y a pas un féminisme mais des féministes.

J’ai crée cette série d’interviews décalées « Fromage et féminisme » #FF.

Aujourd’hui c’est Chulinetti qui répond à mes questions.

NB : Cette série d'interviews a été menée au mois d'octobre donc bien avant la série d'attentats du 13 novembre 

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots : es-tu plutôt coulante comme un brie de Melun ou forte comme un Munster ?

Je suis alsacienne, je pense que ça répond à ta question. Disons que sur les sujets qui me passionnent et sur lesquels je me sens légitime de m’exprimer, je n’ai aucune hésitation à ouvrir ma gueule et enfourner tout le plateau (avec des pommes de terres sautées, du chou mariné, et un bon Riesling, de préférence). Par contre, quand je ne sais pas, je regarde sans y toucher, pour mieux y revenir plus tard une fois que j’aurais goûté suffisamment de morceaux de fromages pour me faire ma propre opinion.

C’est pour ça que je peux déclarer sans honte que non, il y a plusieurs années, je n’étais pas féministe. J’avais très bien intégré le double standard, et en plus, j’étais de celles qui pensaient que, puisque le sexisme ne me touchait pas au quotidien, c’était peut être un peu exagéré. On ne m’y reprendra plus, et je déguste avec plus de raison aujourd’hui. J’évolue tous les jours.

D’après toi, le féminisme on en fait tout un fromage ?

Absolument pas. Je pense que le féminisme, à l’instar du fromage, doit s’intégrer partout dans le menu et qu’on ne sera jamais écoeuré.

La dernière actualité (pub sexiste, bad buzz, déclaration de people…) qui sent le roquefort ?

Je suis obligée de mentionner la honte nationale de la taxe tampon. Là encore, il y a quelques années, sous prétexte que moi je pouvais choisir de ne pas avoir mes règles en enchaînant la pilule, parce que ma santé me le permettait, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui, j’aurais traité cette information comme on enfourne un caprice des dieux industriel : sans désir et sans faim. Et j’aurais eu tord. Il n’y a pas de petit combat, surtout quand les autoproclamés puissants envoient un tel camouflet aux femmes.

Comment couper le fromage de façon féministe (et donc égalitaire) ?

En partageant, en s’écoutant, et en acceptant de tester des choses qu’on ne connaît pas. J’ai appris tant de choses de mes pairs, pourtant très différents de moi.

J’ai eu l’opportunité d’animer un débat sur la prostitution, avec deux associations aux opinions et aux buts radicalement opposés et j’ai eu non seulement la chance de rencontrer des personnes engagées et inspirantes, qui m’ont forcé à dépasser mes limites et mes idées sur ce sujet, mais aussi de constater que, même si l’une travaillait à la réinsertion des prostituées et l’autre défendait les droits des travailleuses du sexe, leurs idéaux se rencontraient sur un même sujet : l’humanité, le féminisme, le droit des femmes à disposer de leur corps, et ça m’a fait du bien.

Ton plateau de fromage idéal ? Avec qui aimerais-tu le partager ?

Je pense que je préparerais un bibeleskaas : c’est une recette de chez moi, qui inclut un grand pot de fromage blanc et des choses excitantes à mélanger dedans. J’inviterais donc une représentante de chaque courant du féminisme, et je leur proposerai de débattre autour de cette question cruciale : est ce qu’on mélange le fromage blanc avec le reste pour faire une grosse bouillasse, ou est ce qu’on trempe chaque ingrédient séparément.

Le one pot pasta a crée la polémique : et toi, c’est quoi ta recette de la honte avec du fromage ?

J’aime beaucoup acheter du parmesan bas de gamme et le manger à la petite cuillère.

Comme moi, tu fais partie de la team #veilletwitta : qu’est ce qui te fait sentir parfois comme une vieille croûte, sur Twitter ou ailleurs ?

Les néologismes et les acronymes : je viens juste de comprendre la définition de OKLM, je pensais que ça voulait dire Ok les mecs. Par contre je n'ai plus honte de passer pour une vieille personne et de poser des questions bêtes.

Pour toi le féminisme c’est plutôt à -0% de matière grasse comme le Bridelight ou à plus de 35% comme le Brillat Savarin?

Le 0% de matière grasse me rend très triste à titre personnel, mais je ne jetterai pas la première pierre à la féministe qui souhaite limiter ses apports en gras.

Es-tu favorable à une AOC pour le féminisme ?

Dans le sens "est ce que le féminisme a besoin d'être protégé pour exister ?" Non, protégé par qui ? Par une énième assemblée d'hommes blancs hétéros et quinquagénaires ? 

Ce que je voudrais, c'est qu'à l'instar de la Vache qui Rit, le féminisme se répande de façon transversale, afin de le rendre visible dans absolument tous les milieux de la société civile. Je pense que même le président de la République s'est tapé une petite vache qui rit avec un bout de baguette. Je pense néanmoins que le féminisme politique n’est pas une bonne solution, parce que la politique inclut forcément une lutte pour le pouvoir, et qu’en France en tout cas, tout se fait toujours de façon très monarchique, et les égos sont trop forts pour porter réellement la parole des femmes. C’est d’en bas, des associations, des militantes sur le web ou dans la rue, que viendront les changements.

Si on devait remplacer « Belle des champs » par une femme que tu admires, qui serait-elle ?

Jenji Kohan, la réalisatrice de la série télévisée Orange is the New Black. Le cinéma et la télévision sont politiques, ils influent énormément sur notre manière de voir le monde, et je trouve très important de diffuser des shows de cette qualité, avec un message transgénérationnel, sex-positif, avec une diversité d’actrices très large. J'aime beaucoup consulter les blogs qui décortiquent les films et les séries sous un angle égalitaire même si parfois je ne suis pas d'accord ou que je lis des choses qui m'attristent (j'ai été désolée de constater que Rebelle n'était pas aussi progressiste que je le pensais) (et je pense que Elsa est lesbienne et qu'elle fait son coming out en chantant libérée, délivrée).
 
Merci à Chulinetti pour cette interview!

Tu es féministe, tu aimes le fromage et tu souhaites être interviewée ? (tu as le droit de répondre même si tu le détestes, le fromage, pas le féminisme). Ecris-moi un petit mail à sophiegourion(at)hotmail.fr et je t’enverrai les questions !

mardi 5 janvier 2016

Interview fromage et féminisme : Poupimali


Parce que le fromage c’est la vie.
Parce que les féministes ont de l’humour.
Parce que militantisme et fromage ne sont pas incompatibles.
Parce qu’il n’y a pas un féminisme mais des féministes.

J’ai crée cette série d’interviews décalées « Fromage et féminisme » #FF.

NB : Cette série d'interviews a été menée au mois d'octobre donc bien avant la série d'attentats du 13 novembre 

Aujourd’hui c’est Poupimali qui répond à mes questions.

Bonjour Poupimali, peux-tu te présenter en quelques mots : es-tu plutôt coulante comme un brie de Melun ou forte comme un Munster ?

Je suis plutôt coulante comme un brie mais forte en bouche en deuxième saveur comme un brie bien fait qui a mûri avec le temps 

D’après toi, le féminisme on en fait tout un fromage ?

Le féminisme, on en fait tout un camembert même je dirais. Au lait de vache avec quelques mois d'affinage. 
Le truc c'est que le camembert est essentiel à la vie. Sans camembert pas de saveur avec ton verre de bon vin rouge. Et n'importe quel épicurien comprendra la nécessité du bon camembert dans un repas. 

La dernière actualité (pub sexiste, bad buzz, déclaration de people…) qui sent le roquefort ?

La dernière campagne de pub pour l'AccorHotelArena. Du sexisme et une pincée d'incitation au viol. Juste ce qu'il faut pour montrer qu'inconsciemment c'est donc acceptable qu'une femme soit meilleure à genou ou que le fait de peloter qqn soit sans conséquence.
Tiens je fais un placement produit j'en profite > quand on ne voit pas le sexisme dans l'œil du voisin 
https://leshistoiresdepoupi.wordpress.com/2015/10/24/quand-lagence-4aout-et-laccorhotelarena-trouve-ca-cool-le-sexisme/

Comment couper le fromage de façon féministe (et donc égalitaire) ?

Facile, on coupe au milieu. Part égale. Mais je peux comprendre que cela ne soit pas facile de situer le milieu dans toute situation... (Ca passe l'ironie ?)

Ton plateau de fromage idéal ? Avec qui aimerais-tu le partager ?

Du chèvre, du brebis, de la vache. Le plateau pour tous. Et toutes. Et je partage avec qui veut :) 

Le one pot pasta a crée la polémique : et toi, c’est quoi ta recette de la honte avec du fromage ?

Aucune. Le fromage, je le mange avec du pain et du vin. Et sur les pâtes quand il est râpé. 

Comme moi, tu fais partie de la team #veilletwitta : qu’est ce qui te fait sentir parfois comme une vieille croûte, sur Twitter ou ailleurs ? 

J'ai 33 ans et je passe ma vie sur Twitter (boulot obligé). Je suis blasée comme la croûte de Gruyère qui peut traîner dans le fond du frigo.

Pour toi le féminisme c’est plutôt à -0% de matière grassecomme le Bridelight ou à plus de 35% comme le BrillatSavarin?

Pour moi le féminisme c'est sans gras. Le gras c'est la vie mais dans ce cas très précis, c'est le beauf. 

Es-tu favorable à une AOC pour le féminisme ?

C'est une question difficile.  
Dois je avoir besoin qu'on me labellise et qu'on me protège pour juste exprimer le bon sens ? 
Je ne pense pas. Mais je suis privilégiée. Je vis en France. Avec des lois. Et je pense aux autres qui dans le monde n'ont pas cette chance... 

Si on devait remplacer « Belle des champs » par une femme que tu admires, qui serait-elle ?

Une femme que j'admire... Ma grand mère. C'est elle la plus belle. 

Merci à Poupimali pour cette interview!

Tu es féministe, tu aimes le fromage et tu souhaites être interviewée ? (tu as le droit de répondre même si tu le détestes, le fromage, pas le féminisme). Ecris-moi un petit mail à sophiegourion(at)hotmail.fr et je t’enverrai les questions !




mardi 15 décembre 2015

Interview fromage et féminisme : Ariane Grumbach


Parce que le fromage c’est la vie.
Parce que les féministes ont de l’humour.
Parce que militantisme et fromage ne sont pas incompatibles.
Parce qu’il n’y a pas un féminisme mais des féministes.

J’ai crée cette série d’interviews décalées « Fromage et féminisme » #FF.

Aujourd’hui c’est Ariane Grumbach qui répond à mes questions.

NB : Cette série d'interviews a été menée au mois d'octobre donc bien avant la série d'attentats du 13 novembre 

Bonjour Ariane, peux-tu te présenter en quelques mots : es-tu plutôt coulante comme un brie de Melun ou forte comme un Munster ?

Ni l’un ni l’autre. Plutôt un excellent camembert, parfait équilibre d’une onctueuse douceur et d’un brin de fermeté un peu carrée…

D’après toi, le féminisme on en fait tout un fromage ?

Un fromage ce n’est pas assez, on devrait même plutôt en faire tout un immense plateau de 365 fromages (cf ce que disait De Gaulle…) pour s’en occuper chaque jour de l’année 

La dernière actualité (pub sexiste, bad buzz, déclaration de people…) qui sent le roquefort ?

Désolée, je suis très peu les actus et donc tout cela m’échappe largement sauf ce que tu mets en exergue toi-même car je te lis assidûment et je trouve que tu n’exagères jamais dans tes emportements (et ce n’est de la basse flatterie !)

Comment couper le fromage de façon féministe (et donc égalitaire) ?

Je suis ô combien pour l’égalité mais dans le domaine alimentaire, je préfère parler d’équité et donc couper le fromage de façon féministe, ce serait que chacun/e en mange selon son appétit et pas forcément une femme autant qu’un homme…

Ton plateau de fromage idéal ? Avec qui aimerais-tu le partager ?

Mon credo en toutes choses est la DIVERSITE ! Donc ce sera un plateau joliment présenté de fromages (au moins 3 et possiblement bien davantage,  de styles, de textures, d’origines différents, par exemple un de vache, un de chèvre, un de brebis pour ne faire pas de jaloux) de saison (car, oui, il y a aussi des saisons pour le fromage !). Je le partagerai avec toute personne gourmande, curieuse et n’ayant pas la moindre arrière-pensée de peur calorique derrière la tête…

Le one pot pasta a créé la polémique : et toi, c’est quoi ta recette de la honte avec du fromage ?

Je n’ai honte de rien de ce que je mange mais tu me rappelles que dans une de mes années étudiantes, une base de mon alimentation fut le couple crousti-moelleux Krisprolls-Caprice des Dieux (euh, on peut citer des marques ?). Je devrais re-goûter pour voir…

Comme moi, tu fais partie de la team #vieilletwitta : qu’est ce qui te fait sentir parfois comme une vieille croûte, sur Twitter ou ailleurs ?

D’abord je n’ai rien contre les vieilles croûtes, surtout celles d’un bon parmesan qui parfumeront plaisamment une soupe (ne gaspillons rien !). Ensuite, je ne me sens pas du tout vieille croûte sur twitter ni ailleurs d’ailleurs : mon âge mental est très très en deçà de mon âge réel…  sauf quand on parle de tout un tas de people qui me sont totalement inconnus… (mais je ne rate rien, je crois…)

Pour toi le féminisme c’est plutôt à -0% de matière grasse comme le Bridelight ou à plus de 35% comme le Brillat Savarin?

Beuuuurk le Bridelight et tous les insipides fromages à 0% qui ne méritent même pas ce qualificatif… Mon rêve féministe serait que toutes les femmes se régalent de vrais fromages et ne laissent pas cela aux hommes parce que j’aurais réussi à les convaincre que le fromage ne fait pas grossir, hantise beaucoup trop répandue, et que le gras, c’est bon !

Es-tu favorable à une AOC pour le féminisme ?

Aie aie aie, surtout pas, rien qui risque de le figer, le contraindre, l’empêcher d’évoluer, de le contraindre : le féminisme doit être terre de liberté, non rigide, non dogmatique.

Si on devait remplacer « Belle des champs » par une femme que tu admires, qui serait-elle ?

J’ai pensé à la blogueuse-journaliste Caroline Franc Desage : elle est blonde et se ferait sans problème de jolies nattes , elle adorerait sûrement se retrouver en salopette confortable, tenue fantasmagorique pour elle, et gambader à travers champs, d’autant qu’elle vient de se mettre à la course à pied ;-)

Merci à Ariane pour cette interview!

Tu es féministe, tu aimes le fromage et tu souhaites être interviewée ? (tu as le droit de répondre même si tu le détestes, le fromage, pas le féminisme). Ecris-moi un petit mail à sophiegourion(at)hotmail.fr et je t’enverrai les questions !




lundi 14 décembre 2015

Nurofen condamné pour tromperie : après la taxe tampon, la taxe règles douloureuses?


 Etre une femme coûte 1400$ de plus par an, j'en avais parlé ici : c'est ce que le magazine Forbes avait appelé la "Woman Tax".

J'avais également épinglé sur le site "Womenology" la marque Dulcolax qui avait lancé un laxatif "spécial femmes" dont la composition était identique à celle du laxatif classique mais dont le prix était plus élevé.

J'avais trouvé incroyable à l'époque que l'industrie pharmaceutique autorise ce genre de publicité mensongère.

Mais les choses seraient-elles en train de changer?

Je découvre aujourd'hui en effet que la marque Nurofen vient d'être condamnée pour tromperie en Australie.

La cour fédérale australienne a estimé que la multinationale basée en Grande-Bretagne s'était rendue coupable de tromperie en conditionnant le Nurofen sous différents emballages contenant tous le même ingrédient, 342 milligrammes de lysine d'ibuprofène.

Elle a ordonné le retrait sous trois mois de boîtes de Nurofen qui étaient vendues comme traitant particulièrement le dos, la migraine, ou encore les douleurs liées aux règles.

En France, le Nurofenfem, rose bonbon et destiné à soulager les règles douloureuses, est en revanche toujours en vente. Et coûte 20% plus cher que le Nurofen classique, à composition identique.

Après la taxe tampon, la taxe règles douloureuses?


Interview fromage et féminisme : Truuffe



Parce que le fromage c’est la vie.
Parce que les féministes ont de l’humour.
Parce que militantisme et fromage ne sont pas incompatibles.
Parce qu’il n’y a pas un féminisme mais des féministes.

J’ai crée cette série d’interviews décalées « Fromage et féminisme » #FF.

Aujourd’hui c’est Truuffe qui répond à mes questions.

NB : Cette série d'interviews a été menée au mois d'octobre donc bien avant la série d'attentats du 13 novembre 

Bonjour Truuffe, peux-tu te présenter en quelques mots : es-tu plutôt coulante comme un brie de Melun ou forte comme un Munster ?
Je dirais que je suis plutôt Beaufort : beaucoup de goût et du caractère.

D’après toi, le féminisme on en fait tout un fromage ?
Oui on en fait tout un fromage, mais c’est une bonne chose, je préfère encore qu’on conteste / déteste / troll le féminisme. Comme disait le grand poète Jean-Jacques « Tout mais pas l’indifférence » ! Je préfère que ça agace, au moins on parle du sujet.

La dernière actualité (pub sexiste, bad buzz, déclaration de people…) qui sent le roquefort ?
Les pubs Accor Hotel Arena :

Un soupçon de culture du viol, une pincée de sexisme, et le tout bien remué avec une pensée vaseuse, on tient un bon gros win ! 

Comment couper le fromage de façon féministe (et donc égalitaire) ?
On laisse chacun couper la part qui lui convient, sans se censurer et avec un couteau qui coupe bien, rien de plus pénible que de devoir se battre avec le fromage.

Ton plateau de fromage idéal ? Avec qui aimerais-tu le partager ?
Cantal jeune, beaufort, tomme de Savoie, comté et roquefort + du pain frais avec une croute bien craquante.
Je proposerais bien à Matthew Bomer de venir en croquer un morceau !

Le one pot pasta a crée la polémique : et toi, c’est quoi ta recette de la honte avec du fromage ?
Mon remède de lendemain de cuite : Fromage + Thé, sans pain.
Parce que le fromage ça guérit !

Comme moi, tu fais partie de la team #veilletwitta : qu’est ce qui te fait sentir parfois comme une vieille croûte, sur Twitter ou ailleurs ?
Je ne comprends plus les TT…
Là tout de suite le top TT c’est #1YearSinceStealMyGirl , et d’après mes recherches c’est une chanson des One Directions, groupe dont je suis incapable de fredonner le moindre titre alors que j’ai cité Jean-Jacques (amour de ma vie depuis que j’ai 12 ans) plus haut… je pense que je suis une vieille croute !

Pour toi le féminisme c’est plutôt à -0% de matière grasse comme le Bridelight ou à plus de 35% comme le Brillat Savarin?
Serait-il possible d’arrêter d’insulter les bons produits de France ?
Je vais aller plus loin, le féminisme c’est de la crème fraiche de Normandie avec de la matière grasse partout !
La meilleure c’est la Hardel :


   
Y’en a au George V, mais surtout ça vient de chez moi J
Et quand on retourne le pot, la crème tient, c’est comme le féminisme : même si tu es toute tourneboulée par un événement quelconque (ou tes règles parce-que tu es une fâââââââââââââme), JAMAIS tu ne laisses tomber

Es-tu favorable à une AOC pour le féminisme ?
Non, les idées ça ne se labellise pas.
En revanche des cours à l’école primaire oui.

Si on devait remplacer « Belle des champs » par une femme que tu admires, qui serait-elle ?
1/ Ma Maman, parce qu’elle ne m’a jamais dit ce que c’était que d’être une « vraie fille », qu’elle aime le foot, et qu’elle fait les mêmes reproches / compliment à mes frères et moi
2/ Clara Gaymard : PDG, 9 enfants, 55 ans… franchement respect !
3/ Mercedes Erra
 
Merci à Truuffe pour cette interview!

Tu es féministe, tu aimes le fromage et tu souhaites être interviewée ? (tu as le droit de répondre même si tu le détestes, le fromage, pas le féminisme). Ecris-moi un petit mail à sophiegourion(at)hotmail.fr et je t’enverrai les questions !