> OCDE Better Life Index: les hommes légèrement plus heureux que les femmes en France

jeudi 24 mai 2012

OCDE Better Life Index: les hommes légèrement plus heureux que les femmes en France



Mardi dernier, l’OCDE a mis en ligne la version améliorée de son indicateur « OECD Better Life Index » (Indicateur du vivre-mieux).

Au-delà de la simple étude du PIB, cette étude permet de prendre en compte d’autres critères plus qualitatifs pour juger du bien-être d’un pays.

L’OCDE en a retenu 11 : des facteurs matériels (emploi, logement, revenu) comme d’autres plus qualitatifs (liens sociaux, enseignement, environnement, équilibre entre travail-vie privée, gouvernance, santé, satisfaction et sécurité).

La nouveauté de cette année c’est que l’index est interactif : chaque internaute peut ainsi créer son propre indicateur en fonction des ses critères personnels et voir quel est le pays qui correspond à ses aspirations. J’ai essayé et c’est la Norvège qui arrive en N°1 selon mes critères !

A chaque fois qu’un indicateur est crée, il entre dans une base de données accessible au public. Au fil du temps, cela aidera l’OCDE à établir un tableau de ce que les citoyens, partout dans le monde, considèrent comme important pour avoir une vie satisfaisante. À terme, ces données seront utilisées pour permettre aux visiteurs en ligne de comparer leurs propres indicateurs du vivre mieux avec d’autres populations à travers le monde.

L’OCDE ne donne pas de classement officiel des pays : néanmoins lorsque l’on place les 11 curseurs aux maximum dans l’index interactif, La France arrive 18ème sur 36 pays (le premier étant l’Australie, le dernier la Turquie).

Autre nouveauté d’importance cette année, l’indicateur intègre des informations sur les (in)égalités hommes-femmes ! Je me suis penchée plus particulièrement sur la France et il est vrai que l’on y trouve une mine d’informations passionnantes.

Petite synthèse non exhaustive :

-       Les femmes ont toujours moins de chances que les hommes d’exercer une activité. Elles sont 60 % à occuper un emploi en France. Si ce chiffre est légèrement supérieur à la moyenne de 59 % de l’OCDE, il est en revanche inférieur au taux d’emploi masculin, de 68 %. En revanche, le taux de chômage de longue durée des hommes est équivalent à celui des femmes.

-       En France, 92 % des personnes interrogées pensent connaître quelqu’un sur qui compter en cas de besoin ( 91 % pour les hommes et  93 % pour les femmes). Si le sexe joue peu sur le réseau social, il existe un lien clair entre l’aptitude à bénéficier d’un soutien social et le niveau d’instruction et de revenu. Environ 86 % des 20 % de la population qui occupent le bas de l’échelle déclarent avoir quelqu’un sur qui compter en cas de besoin, contre plus de 94 % des 20 % de la population qui occupent le haut de l’échelle.

-       En France, 70% des adultes de 25 à 64 ans obtiennent l’équivalent d’un diplôme de fin d’études secondaires, soit un niveau inférieur à la moyenne de 74 % de l’OCDE. Ce constat est un peu plus vrai pour les hommes, 71% d’entre eux décrochant un tel diplôme, contre 69 % de femmes. Cet écart de 2% est conforme à l’écart moyen de l’OCDE

-       Le score moyen en France pour ce qui est de la compréhension de l’écrit, des mathématiques et des sciences, est de 497, score équivalent à la moyenne de la zone OCDE. Les filles dépassent les garçons de 7 points en moyenne, moins que les 9 points d’écart moyen de l’OCDE.

-       L’espérance de vie des femmes est de 85 ans, contre 78 ans pour les hommes. A la question « Etes-vous en bonne santé ? », 71% des hommes ont répondu positivement contre 67% des femmes

-       En termes de satisfaction à l’égard de la vie, il y a peu de différence entre les hommes et les femmes pour l’ensemble des pays de l’OCDE. En France, les hommes sont légèrement plus heureux que les femmes, donnant une note de 7.1 contre 6.6 pour ces dernières

-       Le taux d’homicides est de 1.8 pour les hommes, contre 0.9 pour les femmes. Comme l’explique la synthèse de l’OCDE « Si les hommes sont davantage exposés aux risques d’agression ou de crime violent, les femmes déclarent se sentir moins en sécurité que les hommes. Ce sentiment s’explique par une plus grande peur des agressions sexuelles, par l’idée qu’elles doivent protéger aussi leurs enfants et par la crainte d’être considérées comme en partie responsables »

-       En France, les hommes consacrent 136 minutes par jour aux taches ménagères contre 258 minutes pour les femmes

-       Le pourcentage de salariés travaillant de très longues heures atteint 12% chez les hommes, contre 5% chez les femmes. Pour autant, consacrer moins de temps à une activité salariée ne signifie pas plus de temps pour soi : En France, les hommes comme les femmes consacrent approximativement 15 heures par jour à prendre soin d’eux et à leurs loisirs.