> Babar est-il la nouvelle Zahia?

lundi 6 février 2012

Babar est-il la nouvelle Zahia?


Depuis que les enfants sont tout petits, mon mari et moi avons l’habitude de leur lire des histoires avant de dormir.

C’est très drôle de redécouvrir les livres de notre enfance avec des yeux d’adultes : c’est la qu’on se rend compte qu’entre les parents qui abandonnent leurs gosses (le petit Poucet), le père qui veut se taper sa fille (Peau d’Ane) ou le serial Killer (Barbe Bleue), les histoires que l’on raconte aux enfants sont sacrément violentes !

Et parfois incroyablement dans l’air du temps, en dépit de leur côté suranné !

C’est comme ça que j’ai découvert en lisant un vieux bouquin de Babar à ma fille hier que le roi Eléphant était un gigolo entretenu par une mamie Gaga ! Banier n’a qu’à bien se tenir !

Comment ça j’exagère ? La preuve en images :

Donc Babar était un gentil petit éléphant qui vivait dans la savane avec sa maman, mère célibataire (où est le père ? on ne saura rien à ce sujet).

« Mais un jour un vilain chasseur caché derrière un buisson tire sur Babar qui se promenait avec sa maman, le chasseur a tué la maman. Babar a si peur qu’il se sauve et court et court sans s’arrêter ».

Pour mon fils ainé, je zappais ce passage que je jugeais trop violent. Pour ma fille qui est moins sensible je l’ai lu en intégralité hier et je n’ai pas été déçue par sa réaction « Ben il est où le chasseur ? On voit même pas son fusil ». No comment… Pour info, ce passage a été retiré des éditions américaines !

« Babar est sorti de la grande forêt et arrive près d’une ville. Il est très étonné parce que c’est la première fois qu’il voit tant de maisons »

On est en plein dans le mythe du bon sauvage : l’éléphant nu comme un ver qui découvre la civilisation. N’oublions pas que l’auteur, Jean de Brunhoff, a été à ce sujet accusé de colonialisme, comme Hergé à l’époque de « Tintin au Congo .

« Dans la rue, Babar rencontre deux messieurs. Vraiment, ils sont très bien habillés. Moi aussi j’aimerais avoir un beau costume ».

Babar à peine rentré dans la ville cède à la tentation de l’apparence. On s’imagine qu’il va aller à Pôle Emploi pour écluser les petites annonces ou aller postuler dans un cirque…travailler plus pour gagner plus quoi…

« Heureusement, une vieille dame qui aimait beaucoup les petits éléphants comprend qu’il a envie d’un bel habit. Comme elle aime faire plaisir elle lui donne son porte-monnaie ».

En 5 minutes, Babar a tourné gigolo ! Une vieille dame qui aime faire plaisir et qui file son porte-monnaie, on voit ça soit dans les contes soit dans la rubrique fait-divers ! La phrase « Elle aime beaucoup les petits éléphants » (qui se baladent tout nus), sous-entend qu’il y a une compensation envisagée derrière ! Une vraie cougar la mamie gaga !

« Babar lui dit « merci Madame ». Et sans perdre une minute il va dans un grand magasin ».

Pas folle la guêpe, enfin l’éléphant ! « Sans perdre une minute » : des fois que Mamie Gaga retrouve ses esprits et change d’avis !

« Alors il s’achète une chemise à col et cravate, puis un beau chapeau melon, un costume d’une agréable couleur verte enfin des souliers avec guêtres ».

Une vraie pretty woman ce Babar, Zahia n’a qu’à bien se tenir ! L’auteur consacre même une double page à cet épisode pour insister sur l’opulence et la générosité de la vieille dame !

« Babar va dîner chez son amie la vieille dame. Elle le trouve très chic dans son costume neuf ».


Babar continue sa folle journée avec un repas pantagruélique (on notera le verre de vin à la main, bel exemple pour la jeunesse !).

« Après le dîner, fatigué, il s’endort vite ».

C’est ballot pour la vieille dame qui attendait sans doute compensation ! Pas sûr que le coup de la migraine marche à chaque fois…

« Maintenant, Babar habite chez la vieille dame ».


C’est officiel, Babar est un homme entretenu.

« Le matin avec elle il fait de la gymnastique et puis il prend son bain ».

Babar a viré coach de gym en moule-burnes rouge, histoire d’épuiser encore la vieille afin qu’elle ne demande pas son reste.

« Tous les jours il se promène en auto . C’est la vieille dame qui la lui a achetée. Elle lui donne tout ce qu’il veut ».

Mamie Gaga a pêté les plombs c’est officiel. Prochaine étape : l’ïle d’Arros.

« Le soir, après dîner il raconte aux amis de la vieille dame sa vie dans la grande forêt. Pourtant Babar n’est pas tout à fait heureux (…). Souvent, à la fenêtre il rêve en pensant à son enfance et pleure en se rappelant sa maman ».

Elle a bon dos la maman ! Babar a en réalité épuisé mamie Gaga et ses ressources financières et a envie de courir la gueuse !

« 2 années ont passé. Un jour pendant sa promenade, il voit venir à sa rencontre 2 petits éléphants tout nus « Mais c’est Arthur et Céleste, mon petit cousin et ma cousine ! » dit-il stupéfait à la vieille dame .

Chouette de la chair fraiche ! (et surtout un bon alibi pour sortir de l’emprise de la vieille dame !)

« Babar embrasse Arthur et Céleste. Puis il va leur acheter de beaux costumes et les emmène chez le pâtissier manger de bons gâteaux »


La grande vie continue avec l’argent de Mamie Gaga !

« Babar se décide à retourner lui aussi dans la grande forêt, il embrasse son amie la vieille dame et lui promet de revenir. Jamais il ne l’oubliera. (…) La vieille dame reste seule ; triste, elle pense « quand reverrai-je mon petit Babar ? »


A la St Glinglin !

« Babar s’est fiancé avec sa cousine Céleste pendant le voyage.(…) Pendant les fêtes du couronnement tout le monde danse de bon cœur. (…)Le roi Babar et la Reine Celeste heureux rêvent à leur bonheur »


Fiançailles express pendant le voyage = polichinelle dans le tiroir ! Et avec sa cousine en plus c’est du propre ! On notera que la vieille dame n’a même pas été invitée !

Babar a fait mieux que Zahia ! Il est devenu roi et a fait de son histoire une légende, racontée dans des millions de foyers bien sous tout rapport. Et sans l’aide de Lagerfeld en plus ! Elle est belle la jeunesse!