> Chère Frédérique Trou-Roy, j’ai 40 ans, je porte des mini-jupes. Et je t’emmerde.

samedi 3 mai 2014

Chère Frédérique Trou-Roy, j’ai 40 ans, je porte des mini-jupes. Et je t’emmerde.

Moi, 40 ans, 2 enfants et une mini-jupe.

Grazia fait partie des rares magazines féminins que je lis. Parce que Titiou Lecoq dont j’apprécie la plume y tient une chronique. Parce que les sujets société sont souvent bien traités. Et aussi parce qu’il est toujours intéressant de se tenir au courant de la façon dont les journaux féminins s’adressent aux femmes. La preuve, ça me permet aujourd’hui d’écrire un billet sur le blog.

Malgré toutes ces raisons, ça ne m’empêche pas d’avoir des grosses montées de tension ou de bouffées de rage en parcourant certains articles du magazine.

Dernier exemple en date, la page débat de cette semaine : « Pour on contre la mini après 40 ans ». Ici « 2 expertes » débattent sans complexe de la façon dont les femmes doivent s’habiller (l'article est accessible en version numérique ici).



Laurence Pariente, directrice artistique d’American Retro, affirme qu’elle est pour et trouve que « ça n’a rien à voir avec l’âge ». Ouf, on se dit qu’on va enfin lire qu’il faut faire fi des diktats, qu’après tout on s’habille comme on veut, quand on veut. Pas vraiment en fait, n’oublions pas que les injonctions ne sont jamais bien loin dans un magazine féminin: « On oublie les imprimés ou les accessoires et les vêtements trop ouvertement sexy. Et surtout on fait du pilates ou toute autre pratique physique qui soigne le galbe » ordonne notre experte.

Avez-vous déjà remarqué le recours quasi-obsessionnel au« on » au sein des magazines féminins ? Une forme d’impératif déguisé, noyé dans l’impersonnalité du pronom indéfini. Et qui permet de donner des ordres sans en avoir l’air. Ici cela donne, « Vous avez le droit de porter des mini-jupes après 40 ans, mais surtout ne soyez pas sexy et ayez la cuisse galbée ».

De telles injonctions émanant d’une personne se déclarant en faveur de la mini-jupe après 40 ans laissent pantoise…attendez pourtant de lire les arguments de Frédérique Trou-Roy, directrice artistique de Manoush : « Je suis totalement contre cette pièce, réservée aux jeunes filles androgynes, passé la quarantaine ». Une bien belle entrée en matière combinant jeunisme et promotion de la maigreur extrême. « Le seul endroit où je la trouve acceptable c’est sur la plage avec un maillot et des tongs. Il existe aussi une tolérance pour les Américaines qui n’ont pas les mêmes codes que nous. On n’y peut rien, c’est culturel. Sinon, pourquoi une telle levée de bouclier ? Tout simplement parce que le genou est une des parties du corps qui vieillit le plus mal. Même avec un collant opaque c’est intolérable. Il n’y a guère que Cameron Diaz qui devrait en porter. Mais elle, elle a le droit c’est une américaine ». Intolérable, le mot est lâché. De quoi parle-t-on ? De la faim dans le monde ? De la violence conjugale ? Non, des femmes qui OSENT porter des mini-jupes passé 40 ans. « Il y a tellement de variétés dans les longueurs que je trouve dommage de s’obstiner à porter du mini quand on a plus de 40 ans. La longueur genou est plus flatteuse ».

Fait amusant, quand on jette un œil à la collection Manoush, on se rend compte que toutes les jupes et robes sont au-dessus du genou. 




Les femmes de plus de 40 ans n’intéressent donc pas la marque si je comprends bien ? Ca tombe bien, la marque ne m’intéresse pas non plus. Chère Frédérique Trou-Roy, j’ai bientôt 41 ans, je porte des mini-jupes. Et je t’emmerde.

Quelques pages plus loin, je tombe sur la rubrique « Fashion Police ». 

Là encore, 3 experts débattent au sujet de la combi-pantalon : « Est-elle une sérieuse alternative de soirée ou doit-on la réserver aux concours de looks Clodettes » ? Une fois encore, les notes sont distribuées.

La combi pailletée « ninja-disco » d’Elisa Sednaoui est jugée « sexy mais pas vulgaire » et remporte donc les faveurs du jury avec même un 9/10. 


                           


Carton rouge en revanche pour la combinaison noire de Jennifer Garner (que je trouve pour ma part plus jolie mais je ne suis pas experte) : « Je ne vois que son gros biscoto. Un peu de féminité please » 
« Des accessoires plus pointus auraient apporté ce petit twist trendy manquant » (autant d’anglicismes en si peu de mots, quel exploit). Et surtout, une dernière petite interdiction pour finir « La pause main à la taille c’est interdit ».

En refermant mon magazine, la tête farcie des injonctions professées par la « Fashion police », je ne peux m’empêcher de repenser à cet article passionnant de Mona Chollet « Sortir du harem de la taille 38 ».

Elle y cite cette phrase lumineuse de Fatema Mernissi :

« Les Occidentaux n’ont pas besoin de payer une police pour forcer les femmes à obéir, il leur suffit de faire circuler les images pour que les femmes s’esquintent à leur ressembler. »

Dont acte. Vous avez vos papiers? C'est la fashion police.

57 commentaires:

  1. Dans mes bras Sophie !!!!!!!
    100% d'accord sur tout. D'ailleurs, moi, je ne lis plus la presse féminine à cause de ça,en grande partie.
    Et si on parlait des marques dont certaines collections s'arrêtent à la taille 38 ?
    Et si on parlait des marques où la taille 42 revient à un 36, ce qui fait que, quand tu sors de la cabine (si tu as réussi à ôter la fringue toutefois), tu as envie de te flinguer car tu te sens difforme ?
    Quant à la "fashion police'', au secours, à chaque fois que je lis ce type d'article je suis consternée. Tout comme les "Top 10" des nanas les mieux habillées. Je pense qu'on ne voit pas la même chose que les "spécialistes'', on doit être has been
    PS. J'ai 48 ans, mes genoux ont encore une allure correcte et je porte des jupes courtes. Et moi aussi, je les emmerde tout ceux qui pensent que je suis trop vieille pour ça.

    RépondreSupprimer
  2. Dans mes bras Corinne!! :-) Y aurait tellement d'articles à écrire sur le sujet...et que dire des "kilos émotionnels", la dernière trouvaille du magazine Elle? Ne nous laissons pas faire : RE-VO-LU-TION!

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Sophie, je découvre votre blog par l’intermédiaire de Elooooody (avec 5 o) et j'avoue que je souscrit tout à fait à vos propos. Cette mode qui voudrait dicter à toutes et tous la façon de s'habiller relève du délire le plus absolu.
    A propos de mode, quand les fringues arrivent dans les boutiques, la "presse" annonce fièrement "tiens, cette année, les goûts sont..." et tous les rayons sont pleins de ...
    Mais qui pense qu'il a fallu confectionner le tissu, l'imprimer, réaliser les modèles et distribuer et cela représente beaucoup de travail qui s'étale en fait sur près de deux ans, les choix étant faits par les coloristes des imprimeurs sur tissu.
    La mode, c'est donc quelque chose qui est imposé et soigneusement présenté. Le goût de la clientèle n'y est pour rien ou si peu.

    Merci de ce bon moment passé avec vous. J'aime bien ce genre de coup de gueule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le plus estomaquant c'est qu'ils y croient surtout quand c'est leur métier.
      je me souviens, lors de mes démarches de recherche d'emploi, d'un directeur de boite de communication, très sympathique pourtant, qui m'expliquait que la mode à ce moment, pour les femmes étaient de porter des bottes à cause de leur insécurité, qu'elle faisaient ça pour se sentir fortes, protégées...
      euh... je me suis demandé si c'était un test... je ne savais plus quoi répondre et s'il fallait répondre.
      c'était le genre ancien gauchiste... croyant encore que son travail consistait à être à l'écoute des panels de consommateurs pour faire des messages collant mieux aux désirs de ces derniers...
      euh... et de me citer ses sources... et tout quoi...
      bon...
      je cherchais un stage pour faire genre qui n'exige pas tout de suite un emploi...
      il était vachement à l'écoute le gars...
      nan mais, c'est vrai, dans sa tête en tout cas, les femmes qui mettent de bottes, de cuir, à talon ou pas, c'est genre qui s'identifie à des dominatrices... genre quoi... donc pour se sentir fortes...
      euh...
      à chaque fois que j'ai eu un entretien avec des gens de ces métiers, j'ai eu droit à l'étalage de leurs fantasmes sans filtre...

      Supprimer
    2. Bonjour coucou,
      Votre expérience me rappelle une vieille tantine un peu gauchiste sur les bords qui à révélé son secret pour savoir comment réagir dans ces cas là : Imaginer l'interlocuteur, un matin au réveil en chemise de nuit avec encore le bonnet sur la tête et assis sur son seau hygiénique en train de se soulager.
      J'ai essayé, c'est génial mais attention de ne pas éclater de rire, ça pourrait faire désordre.

      Supprimer
  4. Merci de m'avoir lue (et merci à Elooooody qui vient souvent commenter ici!). La mode est dictée par les bureaux de style, souvent de concert avec les magazines et on voudrait nous faire croire que ça vient de l'opération du St Esprit.

    RépondreSupprimer
  5. Merci de me faire découvrir ça, non mais honnêtement c'est scandaleux de laisser dire des choses pareilles ! Je n'ouvre plus les magasines féminins depuis longtemps, sinon je passe de longues heures à crier toutes seule dans mon canapé.. En 2014, tenir encore de tels propos, vraiment ? Passé 40 ans, une femme n'est plus une femme mais rien qu'une mère, dans les années 50 et encore aujourd'hui apparemment.. Il faut cacher la peau, les "biscotos" ( pas féminin, enfin mesdames soyez faibles que diable ! ), les genoux soit disant vieillis mais honnêtement personne ne va regarder tes genoux, même à 90 balais.. Encore une fois, on déguise la volonté d'encadrer la femme ( incontrôlable à cause de son vagin disait-on chez les grecs ) à coup d'arguments pseudo-rationnels..

    RépondreSupprimer
  6. Tout comme les commentaires précédents, je ne lis plus la presse féminine, j'ai horreur qu'on me dise comment m'habiller, et pourtant j'ai la jambe galbée et 25 ans. Mais zut, je fais bien ce que je veux, et heureusement que je ne suis pas leurs conseils, car je n'ai pas envie de me retrouvée sapée avec un sac poubelle à paillettes comme Elisa Sednaoui ! Je préfère la combi de Jennifer Gardner... na ! :p

    RépondreSupprimer
  7. Petit partage d'expérience, il y a trois semaines, pour un voyage, j'ai acheté un magazine féminin, ce que je n'avais pas fait depuis au moins beaucoup de temps. Au bout de 5 minutes, je suis tombé sur un encart intitulé "Favela chic" à propos d'une nouvelle ligne de vêtements. Ça m'a rappelé dans la seconde pourquoi je n'en lisais plus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fou ce que les pires horreurs de l'humanité séduisent le monde de la mode: les pyjamas d'Auschwitz, les bijoux inspirés par l'esclavage, les expositions coloniales et maintenant le "Favela chic".... Que les tendances soient pensées et inspirées par ce genre de gens me fout carrément les boules.

      Supprimer
  8. Je suis totalement d accord avec vous = comme les filles avant moi, j'ai arrêté de lire la presse féminine.
    Je me permet une remarque = la photo n'est pas nécessaire Je trouve que c'est leur donner raison en cherchant à prouver que vous pouvez porter une mini jupe parce que vous êtes mince. Sincèrement, jusqu'où va notre tolérance = aurions-nous la même revendication si nous etions ronde, voire obèse ? Je pose la question....à moi même autant qu'a vous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je pesais 10 ou 20 kgs de plus j'aurais posté ma photo de la même façon. L'idée n'est pas du tout de dire ici "regardez je suis mince j'ai le droit de porter la mini-jupe".

      Supprimer
    2. Je me permets "Anonyme" de commenter à mon tour, je trouve ta remarque complètement déplacée, et si je puis me permettre, c'est avec des opinions comme les tiennes que nous nous retrouvons cloisonnées par le "visuellement correct". J'ai pleins d'amies assez rondes, l'une même frôlant "l'obésité" (en terme d'IMC), et ceci ne les as pas empêché de porter jupes et mini shorts la semaine dernière pendant nos vacances. Parce qu'elles étaient bien plus à l'aise. Parce que ça leur plaisait. Parce que tout simplement elles ne se sont pas demandé ce que les autres allaient penser, leur plaisir passe avant dans des questions aussi personnelles que celles de choisir comment se vêtir. Et j'ai envie de dire : encore heureux.

      C'est idiot de penser que si Sophie montre une photo d'elle, c'est forcément pour rechercher de l'admiration ou de la jalousie de la part des autres. C'est son corps, c'est à dire ce qui enveloppe tout naturellement sa personne qu'elle expose tout aussi bien dans ce blog à travers ses réflexions, ya pas à chercher plus loin. Merci.

      Supprimer
    3. Merci pour ce commentaire! Franchement, ça me gênerait vraiment que cette photo soit interprétée dans le mauvais sens (surtout qu'en presque 3 ans de blog c'est la première que je poste de moi). L'idée en effet n'était pas de susciter les commentaires, juste une façon de me réapproprier mon corps. Oui j'ai 40 ans et je porte une mini-jupe. J'aurais fait la même avec 10 ou 20 kgs de plus.

      Supprimer
  9. Excusez moi, je voulais finir en signant = catherine

    RépondreSupprimer
  10. Mais qu'on les fasse taire toutes ces soit-disant faiseuses de mode ou de tendance !!
    Je ne lis plus non plus la presse féminine, elle est tellement moralisatrice alors que nous avons avant tout, besoin de liberté !

    RépondreSupprimer
  11. Bravo pour cet article je me joins à toutes les révolutionnaires marre des gourous de la mode !!!

    RépondreSupprimer
  12. Je me joins à toutes les révolutionnaires, marre des gourous de la mode! bravo pour cet article

    RépondreSupprimer
  13. Nous avons déjà fait un commentaire sur un autre blog sur cet article : nous sommes deux copines sexagénaires - nous sommes donc obligées de nous cacher, au-delà d'un certain âge, votre ticket n'est plus valable ? Zut alors, nous aimons la mode, nous faisons confiance à notre goût, nous ne voulons pas être ridicules et nous habiller comme des minettes, mais nous ne voulons pas non plus que l'on nous impose des critères ! Quand vous êtes grande, trouvez- moi une belle longueur qui nous cacherait ce fameux genou...

    RépondreSupprimer
  14. Le Pingouin Fou5 mai 2014 à 10:35

    Feraient mieux d'acheter un Bled: la "pose" (main sur la taille machin tout ça) et pas la "pause" (que leur cerveau fait quand ils écrivent...).

    RépondreSupprimer
  15. Merci pour ce superbe post!

    Dans la même veine que cet article de Grazia qui nous apprend que la jupe au dessus du genou après un certain âge c'est mal, en Allemagne (où j'habite), une grande chaine de télévision (l'équivalent de TF1 ou M6 en France j'imagine) va lancer courant mai une nouvelle émission en prime time intitulée "hotter than my daughter".... L'émission nous vient du Pays-bas je crois.
    En gros, à chaque épisode on présente une mère et sa fille. La mère est présentée comme une femme frivole aux goûts vestimentaires douteux (imaginez donc! elle ose mettre des mini-jupes, des talons, du maquillage et des mini-top, pour une mère!) alors que la fille est plus "sage", "respectable", "timide".
    Pour rectifier cette "infâmie", un "fashion-expert" (autoproclamé), va apprendre à cette mère comment s'habiller "correctement" de manière "appropriée" et à sa fille à s'habiller "mieux", de manière plus "cool".... (désolée pour tous ces guillemets, je ne veux pas qu'on pense que j'approuve ces termes).

    Quelques extraits traduits du descriptif de l'émission ....
    http://www.rtl.de/cms/sendungen/real-life/hotter-than-my-daughter.html

    „Maman tu fais honte à voir!“ – Lorsque les enfants préféreraient se cacher sous terre parce que la maman va faire ses courses en pantalon moulant et escarpins." […]

    "montrer le bon chemin vestimentaire" / "sauver la relation mère-fille"
    "elles portent des mini-jupes, elles ont le ventre à l’air, beaucoup de maquillage, des talons de 15cm pour se rendre aux fêtes de l‘école et sont contentes lorsque des hommes plus jeunes e retournent sur elles dans la rue." "Leurs filles ont honte d'elles parce qu’elles ne veulent pas vieillir avec dignité."

    "leurs tenues sont-elles adaptées pour leur âge ? Un changement est-il nécessaire ? La jupe ne devrait elle pas se porter plus longue à partir de la quarantaine ?"

    "Guido Maria Kretschmer (le fameux fashion expert), métamorphose la maman en mini-jupe en une Lady cool et l’ado timide en fille hype."

    Du slut-shaming en prime time.
    J'espère que la France n'aura pas la bonne idée d'adapter cette émission.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au secours, j'espère que ce concept n'arrivera pas en France! (on a déjà les reines du shopping, qui n'est pas vraiment mieux!)

      Supprimer
  16. Je suis bien d'accord avec toi. Je n'ai que 25ans mais ma maman en a 53. Je rêverai de la voir en robe ou short, tout ce qu'elle veut porter. Mais hélas, elle s'interdit de porter ce genre de tenue car elle se trouve trop vieille ou encore pas assez bien foutue, et encore je ne parle pas de la mini jupe. Ok j'avoue que quand tu es ado tu peux tout te permettre. Mais quand même les femmes plus matures sont aussi des superbes bombes.

    RépondreSupprimer
  17. t'es super bien en plus tu aurais tord de te priver des mini jupe ^^

    RépondreSupprimer
  18. Un article très intéressant ! Ces interdictions semblent tellement ridicules....

    Estelle

    lamodeestunjeu.fr

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour!

    C'est vrai, c'est aberrant de lire de tels propos... En revanche, la faute ne revient pas exclusivement aux magazines féminins, je suis désolée de le dire...

    Exemple tout bête: une femme, peu importe son âge, se balade tranquillement dans la rue. Les femmes regardent, les femmes commentent, les femmes jugent... Peut-être plus encore que les hommes! Que ce soit la longueur de sa jupe, la profondeur de son décolleté, ou encore sa façon de se maquiller... Bref! Je crois que c'est la nature humaine qui mériterait un petit remaniement de la pensée... et ça, c'est pas pour demain malheureusement! Et effectivement, les magazines féminins contribuent à dicter ce qu'il est bon ou non de porter... Mais tant qu'il y aura des lectrices... On nous dira que le léopard donne une image de catin du bois de Boulogne... Dommage!

    Quoi qu'il en soit bravo pour cet article, très bien ficelé, et qui donne envie de s'émanciper de ces diktats pour enfin vivre et habiller sa vie comme on l'entend!

    http://goldfishgangblog.com/

    RépondreSupprimer
  20. J'adore ton franc parler Sophie !
    Bravo

    RépondreSupprimer
  21. Oh oui qu'on l'emmerde cette dame et sa marque de fringues avec tant qu'on y est ! J'ai ton age et je compte continuer à montrer mes genoux. Et ma mère (65ans) qui continue de faire raccourcir ses robes au dessus aussi on en parle ?
    J'ai arrété les magasines féminins aussi, pour toutes les raisons déjà exposées dans les autres commentaires et parce qu'ils ne respectent plus les femmes, toutes les femmes.
    Merci pour cet excellent article

    RépondreSupprimer
  22. Il fait du bien, ce blog... il fait un bien fou ! Quand je passe ici, je ne perds jamais mon temps.
    Nous prendrait-on pour des quiches ? Non, voyons, pas du tout... Partons rassurées ! ;)
    Excellente journée,
    Nathalie

    RépondreSupprimer
  23. Merci à tous pour vos commentaires!
    Précision : même si je pesais 10 ou 20 kgs de plus, j'aurais posté cette photo. Mince ou pas, jeune ou pas, personne ne devrait nous dicter notre façon de nous habiller!

    RépondreSupprimer
  24. Je n'ai pas 40ans (35 la semaine prochaine) je suis loin d'être androgyne et d'avoir la cuisse galbée et je porte des mini-jupes! Merci pour ton article "réaction" je suis tellement d'accord avec ce que tu écris.
    Je ne lis plus de magasines féminins (ou seulement à la plage) parce que ce double discours m'insupporte de plus en plus. Ils se veulent féministes et progressistes mais quand on y regarde de plus près c'est tout le contraire qui se dégage de leurs pages! Shame on them, comme si c'était déjà pas suffisamment compliqué de trouver des vêtements qui nous plaisent et dans lesquels on se sent bien, comme si ce n'était pas déjà compliqué d'oublier nos complexes et de se sentir bien dans notre peau!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah t j'allais oublier: j'aime beaucoup la tenue de Jenifer Garner!

      Supprimer
  25. Merci beaucoup pour cet article! C'est exactement pour cette raison que j'ai également arrêté les magazines féminins, ras le bol qu'on me dise quelles fringues je dois acheter, quel poids je dois faire, quels aliments manger, ou même de quelle manière je dois faire l'amour pour me sentir "in"! Cet article sur la mini-jupe, c'est l'apologie du vide je trouve..

    RépondreSupprimer
  26. Honnêtement, à ce niveau-là, ce n'est plus la fashion police mais la fashion Inquisition.

    Pareil que beaucoup de personnes ici, j'ai arrêté de lire les magazines féminins parce que je ne me retrouvais pas du tout dans leur mode de pensée et que leurs perpétuelles injonctions me fatiguaient. Et cette façon de constamment complexer les femmes pour leur faire acheter un tas de produits tous plus inutiles les uns que les autres... Ça me fait penser à cette couverture de magazine que je trouve particulièrement horrible: http://throughtheundertow.tumblr.com/post/81757709447/ou-comment-pousser-les-femmes-a-detester-chaque#disqus_thread

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'info, elle est terrifiante cette couverture (j'ai même vérifié pour voir si ce n'était pas un fake).

      Supprimer
    2. Elle est bien vrai, je l'ai pris sur leur site, et je l'ai vu en kiosque. Mais oui effectivement, ça va tellement loin qu'on pourrait croire (espérer même), au fake.

      Supprimer
  27. Je lis souvent ces magazines d'un air amusé, je trouve leur verdict sans appel souvent tellement décalé par rapport à la réalité de la vie de tous les jours...

    RépondreSupprimer
  28. Mais quelle horreur que ces diktats à la noix. Je ne lis plus, et depuis longtemps, les magazines féminins. Ouf, j'échappe aux articles torchons et à leurs règles ridicules de pseudo expertes à la noix. En tout cas, bravo pour cette défense et le titre marquant!

    RépondreSupprimer
  29. En tant que mec, je suis bien d'accord, stop à ces diktats à la con...en tant que mec, concernant les jambes, on en subit aussi. J'adore me mettre en short, je ne suis pas frileux, dès qu'il y a un rayon de soleil, je me met jambes nues. Et bien, toujours quelqu'un pour me sortir que c'est pas à la mode, sous-entendu que je devrais vivre en pantalon toute ma vie...le short, bermuda, n'est visiblement pas le plus tendance, comme pour les femmes de plus de 40 ans les jambes nues. Devrons-nous bientôt nous couvrir entièrement pour plaire au plus grand nombre? Chaque morceau de peau dépassant est-il si moche, sale, ou je ne sais quoi encore? Bref, coup de gueule dans le coup de gueule...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh oui mais sans commune mesure avec la pression vécue par les femmes tout de même...les magazines pour hommes ne vont pas marteler ça à longueur de journée, jamais on ne dira à un homme "t'as eu une promotion car t'es toujours en bermuda" ou "t'as été agressé mais tu l'as bien cherché, t'étais en bermuda". Pour les hommes c'est juste une question d'être à la mode ou pas, pas une façon de contrôler leur corps.

      Supprimer
    2. pas du tout d'accord !
      c'est une façon bien pire de contrôler leur corps qui leur est imposé très tôt, en commençant par la négation de toute sensibilité à leur corps.
      un garçon apprend dans la violence réciproque avec les autres garçons à être insensible à et par son corps. il apprend à être standard et uniforme, à oublier totalement son corps qui n'est qu'un porte manteau et une machine à tuer.
      j'vais pas m'étendre sur la mode du bermuda par exemple, ni sur les réflexions qui se font quand un homme met un short comme on en portait il y a plus de trente ans et du nombre d'exemples appuyant l'idée que le principe c'est pour l'homme de montrer le moins possible son corps : et particulièrement sa pilosité. la norme, c'est le col serré qui cache tout etc... idem pour les cheveux qu'ils fait de plus en plus avoir rasés, c'est à dire ne pas en avoir du tout.
      et ce qui se dit le plus souvent, c'est précisément que pour avoir un poste, une promo etc... il faut être totalement conforme au milieu et à l'esprit du chef

      Supprimer
  30. Ahlala ces articles de presse féminine..S'il y a bien un truc que je n'aime pas c'est l'emploi du "on" à tous bouts de champs! Insupportable!

    RépondreSupprimer
  31. je découvre votre blog via hellocoton et c'est une Une amplement méritée. formidable article et coup de gueule amplement partagé ! j'espère que les donneuses de leçons vous lisent !

    RépondreSupprimer
  32. Moi, avec tout le respect que je me porte, j'ai pas (encore) 30 piges et j'ai des genoux à vomir, genre vieux paysan (je te dirais, ça a son charme). Quoi qu'il en soit je porte quand même des minis jupes, et je compte pas m'arrêter. Ma grand mère qui a 90 piges porte des robes au dessus du genou, qu'elle a très jolis (je suis la déshéritée du joli-genou). Donc bon franchement... Y'en a qui manquent de bonnes occasions de se la fermer. Accessoirement, hein!

    RépondreSupprimer
  33. Ca m'a gavé de lire ça! Y a 3 ans de cela je pesais 1254 kilos et je portais des mini jupes (et personne n'est mort hein^^) Non mais faut arrêter le délire la vraiment!
    D't'facon les fringues Manoush c'est moche ;)

    RépondreSupprimer
  34. Article très inspirant ! Merci de cette réflexion ! Et bravo pour ta UNE :p

    Romy
    http://linconstance.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
  35. Bonjour,
    Et je rajouterai: Qu'est-ce que t'es belle sur ta petite photo avec les enfants! Naturelle et super sexy!!!
    Vive les jolies jeunes femmes qui abordent la quarantaine! :)

    RépondreSupprimer
  36. Ha bien dit ! ça fait du bien. J'espère bien moi aussi porter des minis jupes à 40 ans et plus ! :-)
    J'avais déjà entendu ": oui c'est une américaine et les américaines font ce qu'elles veulent ! " Elles ont raison et on devrait en faire autant !

    RépondreSupprimer
  37. Merci pour ce superbe article! Voir un tel bras d'honneur et autant de commentaires dans le même sens à cette presse dont le but principal est de nous placer des produits anti-ride et anti-cellulite, ça me donne un plaisir rare. J'avais d'ailleurs fait un petit strip sur le sujet il y a quelques mois (http://bdreporter.over-blog.com/circe-et-les-magazines-féminins). Ta photo reste le plus beau témoignage. Sincèrement, tu es radieuse en mini-jupe, franchement beaucoup plus classe qu'un mannequin décharné aux genoux cagneux et aux cuisses comme des bâtons!

    RépondreSupprimer
  38. Je plussoie totalement votre article, mais une chose me révolte aussi

    "Il existe aussi une tolérance pour les Américaines qui n’ont pas les mêmes codes que nous."
    En gros nous on est coincé par le regard des autres? Madame la chroniqueuse si c'est votre cas, c'est votre problème. Mais vos problèmes personnelles de genoux et de regard gardez-le pour vous ;)! J'aime pas les magasines féminins pour ça. Leurs chroniqueuses se croient tout permis, mais chacun ses goûts, chacun son corps et chacun ses envies !

    Le principal c'est d'être bien dans sa peau! Très jolie photo d'ailleurs! :)

    Et puis pour finir sur une pointe d'humour :
    https://www.youtube.com/watch?v=H7N1Sjt8JBs

    RépondreSupprimer
  39. Je suis choquée de lire des trucs pareils (je parle de l'article du magazine, non du tiens)! La mini-jupe réservée aux jeunes filles androgynes??? Mais c'est quoi cette discrimination? Non mais on est où là pour accepter de recevoir les ordres de la "Fashion Police?" Ca me révolte, pour l'instant je n'ai que 21 ans et même à mon âge on a pas forcément des genoux parfaits, il n'empêche que je mets des jupes au dessus du genou et que je continuerai sûrement jusqu'après 40 ans... C'est en partie pour ça que je ne lis pas de magazines féminins ou très rarement, ça devient insupportable de se faire dicter sa façon de s'habiller, de poser sa main sur sa hanche ou je ne sais quoi encore... je pense qu'on a toutes déjà assez à faire comme ça pour se préoccuper des ordres donnés par les magazines!
    Je ne connaissais pas encore ton blog, mais je te remercie pour cet article, totalement d'accord avec toi et tu as l'air très jolie en mini-jupe ;)

    RépondreSupprimer
  40. Merci à tous pour vos commentaires, ça fait plaisir de voir que beaucoup se sont reconnu(e)s dans ce billet! Sachez que j'ai envoyé le lien au magazine Grazia sur Twitter dans l'espoir qu'ils le lisent, ainsi que vos commentaires, ou qu'ils le transmettent à Frédérique Trou-Roy. Je n'ai pas beaucoup d'espoir mais j'ai tenté quand même! Je vous tiendrai bien sûr au courant si réponse il y a! Très belle journée à tous !

    RépondreSupprimer
  41. Je suis tellement d'accord avec toi C'est d'ailleurs ce que je dis à ma mère mais non, elle trouve la mini jupe "vulgaire" passé un certain âge, elles bannit les vêtements décolletés et j'en passe... Je trouve ca bien dommage de se fermer comme ca, juste pour une question d'âge.

    RépondreSupprimer
  42. Merci!!!! car moi c'est 50 ans que je vais avoir et je mets toujours des minis et des shorts (ok en vacances les shorts!) l'important est de se sentir bien dans ses ballerines, baskets, slipons escarpins, bottes etc ! quelle horreur de s'interdire des fringues sous prétextes qu'on n'a plus 39 ans ;) !!!

    RépondreSupprimer
  43. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer