> Samsung : un sexisme haut en couleur

jeudi 6 février 2014

Samsung : un sexisme haut en couleur



Samsung fait-il du sexisme une stratégie marketing ?

On peut se le demander à la lumière des dernières publicités, déjà évoquées précédemment sur le blog.

Avec le Samsung Galaxy note, la marque nous gratifiait en 2012 d’une campagne genrée fleurant bon le stéréotype.  Les principaux centres d’intérêt des femmes y étaient ainsi résumés en quelques mots et coups de crayon : « parfait avec mes nouvelles chaussures » « soldes » « mon nouveau sac ». 


Sur la seconde affiche, masculine ou mixte, car contrairement à la première aucun accessoire genré n’y figurait, on comprenait immédiatement que l’on baignait dans un environnement professionnel : courbes ascendantes, annotation « présentation des résultats 2011 à 14h ». Futilité féminine versus productivité masculine.




En janvier 2013, la marque continuait de filer tranquillement la métaphore du sexisme à travers un spot publicitaire pour le Samsung Galaxy Note II. On pouvait y voir une femme, blonde forcément, équipée d’un téléphone rose, et s’amusant à jouer sur son smartphone pendant que son pendant masculin, sérieux et concentré, travaillait consciencieusement.

En mars 2013, le show de lancement du Galaxy S4 a, quant à lui, rapidement tourné au concours de sexisme : sketchs à base de femmes ivres, danseuses en maillot de bain.  Suite au bad buzz généré sur les réseaux sociaux, la marque a été  rapidement contrainte de s’excuser.



Aujourd’hui, une nouvelle campagne pour le Samsung Galaxy S4 Mini a fleuri sur nos murs. Question parité, on repassera (2 hommes pour une femme). Question stéréotypes, Samsung persiste et signe en s’enfonçant encore une fois dans les clichés réducteurs.



Pour la marque, la Fâaaamme est habillée des pieds à la tête en rose, forcément. Elle ne s’intéresse qu’à la mode, au shopping (pour que l’on saisisse bien l’allusion subtile, le publicitaire a jugé de bon d’insérer un porte-monnaie ET un portefeuille). Elle ne se nourrit que d’aliments girlys (chamallows, cupcake et autres verrines roses) et pour le sexe, a recours à son canard vibrant (rose, vous avez bien suivi). Et les activités culturelles et sportives me demandez-vous à juste titre ? Pas besoin, ça c’est un truc d’hommes, il suffit de se pencher sur les 2 autres affiches.



Le Samsung Galaxy S4 Mini vert décrit ainsi un homme plutôt écolo/hispter, qui écoute de la musique, joue de la guitare, se déplace à vélo et fait du ping-pong. Le carnet et le crayon laissent entendre qu’il écrit également.



Le Samsung Galaxy S4 Mini orange dresse, quant à lui, le portrait d’un jeune urbain sportif qui pratique boxe, skate, musculation et basket. Le médiator sous-entend qu’il joue également de la guitare.

On retrouve encore une fois la vision ultra-stéréotypée de la marque résumée en 3 affiches : la femme superficielle versus l’homme sportif et cultivé.

Pour se racheter auprès des femmes, Samsung a lancé en mars dernier ce spot consternant dans lequel les hommes étaient décrits comme des Cro-Magnons décérébrés.



Mais lutter contre le sexisme par le sexisme est-ce vraiment la solution ?