> Fromage qui pue, genre et girly correct

mercredi 19 février 2014

Fromage qui pue, genre et girly correct



Je crois que je vais finir par créer une rubrique « produits laitiers et genre » tant les sujets tournant autour de cette thématique semblent se multiplier ces derniers temps.

Après mon billet se demandant s’il fallait nécessairement avoir des ovaires pour manger des yaourts, voici une nouvelle question existentielle à l’ordre du jour : « Peut-on être féminine tout en mangeant du fromage qui pue ? ».



Cet article totalement improbable du Figaro Madame, intitulé « Mais qui sont les Filles à fromages ? » tente d’y répondre. On y apprend ainsi que les femmes qui mangent du fromage sont « des femmes qui s’assument » (on se croirait dans une chanson de Michel Sardou), « très loin du girly correct, de ses crèmes glacées et de ses cupcakes bariolés ».

« Il y a un truc sexy à s’affranchir de ces codes qui veulent, par exemple, que le fromage odorant soit réservé aux hommes. Et s’assumer, se sentir libre et épanouie, ça apporte du glamour ». Ouh que c’est subversif ! S’affranchir des codes ok (d'ailleurs je veux bien le nom du code qui interdit aux femmes de manger du fromage), mais pour rester « glamour » et « sexy », faudrait pas pour autant trop se libérer du regard des hommes non plus hein !

Heureusement que le « Cercle Officiel des Filles à Fromages existe » pour défendre cette cause cruciale ! Que ferait-on sans ses défilés de mode et ses soirées à thème : « Peut-on manger des fromages français et rester belles et sexy ? » « De Vanity Fair à la Fourme d’Ambert » ?

Grâce à cette ligue de défense féminine du fromage qui pue, la parole se libère enfin sur les vrais sujets : « On peut reprendre un morceau de beaufort sans avoir peur du regard des autres » déclare soulagée la chef du Raphael, Amandine Chaignot. Certains sites qualifient même le cercle de « collectif de suffragettes gourmandes ». 

En 1903, les femmes britanniques se battaient pour le droit de vote.

En 2014, les femmes françaises se battent pour pouvoir manger du fromage.

On a les combats qu'on peut...

Vous reprendrez bien un Apéricube « Spécial  soirée filles » pour oublier ça ?