> Le top 10 des trucs qui énervent sur Facebook (2ème partie)

mardi 27 novembre 2012

Le top 10 des trucs qui énervent sur Facebook (2ème partie)



6°) Les statuts énigmatiques


On a tous dans nos amis Facebook un contact qui se prend pour le sphinx et qui nous délivre ses statuts sibyllins : « J-10 » : J-10 avant quoi ? Le voyage au Seychelles ? Le prochain frottis vaginal ? On ne le saura jamais et on ne demandera pas parce qu’on sait que notre contact n’attend que ça. Autre variante : « Très déçue de certaines personnes. Je vais faire le tri dans mes amis » ou « Les gens qui te disent qu’ils n’ont pas le temps de t’appeler mais passent leur vie sur Facebook #lesgens. ». Mais qui sont ces personnes énigmatiques, ces fameux « gens » ? On ne le saura jamais, car notre contact, tiraillé entre l’envie de tout déballer et la peur de balancer, n’ira jamais au bout de révélations. Et on ne pourra s’empêcher de culpabiliser en se reconnaissant un peu dans ces fameux « gens ».

7°) Les inscriptions à des groupes à l’insu de votre plein gré

Tiens mais qu’est ce que c’est que cette vague de notifications en provenance de « Tous fans du couscous de Tata Raymonde » ? Vous n’avez aucun souvenir de vous être inscrit à cette page? Normal, Facebook autorisant l’ajout d’amis d’office à un groupe.
Et pas moyen de régler cette fonctionnalité au sein des paramètres de confidentialité, la seule solution étant de se désinscrire de la page. Pour la peine, vengez-vous en créant le groupe ceux qui en ont marre d’être inscrits d’office à des groupes et invitez tous vos amis !

8°) Les flooders

Que vous postiez une photo de votre steack/purée de la cantine ou un statut philosophique sur la météo, à 3h du matin comme en pleine journée, il sera toujours là pour « liker » plus vite que son ombre. Et quand vous avez le malheur de télécharger un album, c’est le déluge de notifications : il aime TOUTES vos photos et vous gratifie de commentaires qui n’ont parfois rien à voir, juste histoire d’occuper le terrain « oh la belle photo de pelouse, magnifique, ça me rappelle la semaine dernière quand je suis allée me faire épiler le maillot ». Au début on trouve ça flatteur, après quelques semaines on trouve ça inquiétant.

9°) Les fantômes

Il peut être un vague collègue ou un ami d’enfance que vous n’avez pas revu depuis l’école primaire. A l’inverse du floodeur, il est totalement inactif (d’ailleurs, souvent, il ne prend même pas la peine de renseigner sa photo de profil). En apparence seulement. Bien planqué derrière son profil désertique, il en profite pour espionner tranquillement vos faits et gestes, lire statuts et commentaires et décortiquer vos photos. Vous auriez presque fini par l’oublier parmi vos contacts, si, au détour d’une conversation il n’avait lancé « ah tiens, ce tableau me fait penser à celui qui est dans ton salon ». Alors qu’il n’est jamais venu chez vous. Brrr ça fait froid dans le dos…

10°) Les couples

Les couples fusionnels dans la vraie vie sont des plaies. Mais sur les réseaux sociaux, ils sont encore pires puisqu’ils se créent des profils communs. « Gilbert et Simone Durand » : qui est ce monstre bicéphale ? Surement les mêmes qui partagent la même brosse à dents ou qui laissent la porte ouverte quand ils sont aux toilettes pour ne pas rater un instant avec leur douce moitié. Facebook ne va pas arranger les choses puisque MarK Zuckerberg a annoncé officiellement la création de pages « couples ». Les « mariés fiers de l’être » ont encore de beaux jours devant eux…