> Le poids du silence

mercredi 19 septembre 2012

Le poids du silence

Mon sweat-shirt Wonder Woman 

Ce midi, un peu en avance pour aller chercher mon fils à son cours de dessin, j’ai fait une pause au square au coin de la rue.

En pénétrant dans le jardin, j’aperçois de loin un type avec son pitbull en liberté, accompagné cette fois d’un copain, assis sur le même banc. J’avais déjà eu une altercation avec lui il y a quelques mois, alors que j’étais avec les enfants. A ma surprise, il était parti sans faire de scandale, son chien à ses côtés.

Cette fois-ci, j’étais seule et ma pause n’était censée durer que 5 minutes, je n’ai donc pas jugé nécessaire de faire une quelconque réflexion sur le pitbull qui s’ébattait sans laisse ni muselière et venait renifler les bébés de la nounou assise à côté.

Jusqu’à ce qu’une femme avec une cane, âgée d’une soixantaine d’années, pénètre dans le square. Le chien, attiré par ce nouvel arrivant est immédiatement venu la renifler. « J’ai peur des chiens, pouvez-vous lui demander de venir ? » a-t-elle lancé. En rigolant à moitié, toujours vautré sur son banc, le propriétaire à appelé son chien puis a ajouté « il est gentil, il va pas vous bouffer ».

N’y tenant plus devant tant d’incivilité j’ai lancé « vous êtes au courant que les chiens sont interdits dans les squares ? »

« Oui je sais, y a même un panneau à l’entrée. Mais moi j’ai le droit, je suis chez moi ici, j’habite au-dessus, les flics me connaissent ».

« Non, vous n’êtes pas chez vous. Ici vous êtes dans un lieu public, avec des personnes âgées et des enfants. Un pitbull sans muselière n’a rien à faire ici »

« Ah bon, je vois pas en quoi ça vous dérange »

« Ca me dérange qu’un chien aille faire ses besoins dans les buissons ou qu’il aille morde des enfants ». Puis en m’adressant à la nounou « Madame, si le chien mord un des petits, qu’allez-vous dire aux parents ?». Regard baissé de la nounou, pas de réponse. Pas mieux du côté de la petite mamie qui regarde ses pieds.

Le type, toujours vautré sur le banc, chuchote en riant sous cape avec son copain.
« Je ramasse les merdes de mon chien moi ! je peux même vous les montrer (rires gras). De toutes façons, ça se voit que vous êtes une femme aigrie. Vous êtes célibataire, sans enfants, ça se voit. Regardez la dame avec ses enfants, elle ne m’a rien dit ».

« Moi célibataire ? Et ça c’est quoi (tout en brandissant mon alliance comme un trophée. Oui c’est pathétique mais on n’a pas toujours toute sa tête dans le feu de l’action). Et contrairement à ce que vous pensez, j’ai 2 enfants, que je ne peux plus emmener ici à cause de gens comme vous, qui font la loi et ne respectent rien ».

« Moi je suis plus respectueux que vous, vous avez dû voter Sarko ça se voit »

Devant un tel déluge de bêtises et l’heure tournant, je décide alors de lever le camp. A l’entrée du square je croise un jardinier et lui fais part de ma mésaventure « Je sais, ils n’ont pas le droit, je leur ai déjà dit ».
Les 2 types m’entendant discuter se lèvent et repartent de plus belle « Vous êtes une lepéniste, vive Marine le Pen hein ». Le jardinier tente alors un « ho les gars » timoré puis reste pétrifié. Moi, je continue : « Ducon, ma mère est née en Algérie, mon père est de Roumanie et j’ai jamais voté le Pen. Tu te plantes total mec. Mais avec un tel comportement, faut pas t’étonner que des gens le fassent. C’est parce que je parle de respect que tu me traites de FN ? Tu me fais penser à ces élèves qui frappent les profs dans les écoles parce qu’ils « leur ont manqué de respect ». C’est le monde à l’envers ».

« En parlant de respect, tu me parles pas comme ça, j’ai 37 ans »

« Eh ben moi 39 ans ! » (petite fierté intérieure). Je pars et je réalise alors que je porte mon sweat-shirt Wonder Woman. Je ris jaune.

Sur le chemin du retour, je prends conscience qu’au-delà de l’incivilité manifeste des 2 types, personne dans l’assistance n’a osé broncher. Tête rentrée, yeux baissés, la peur a eu le dessus. Et ce silence assourdissant me terrifie.

"Le monde est dangereux à vivre. Non pas tant à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire". Albert Einstein

30 commentaires:

  1. On y retourne Sophie ? ;-)
    et après on se demande comment certaines choses ont pu arriver dans l'histoire... vu que l'humanité est tout proprement incapable d'en tirer les leçons... et moi en plus de ça, je me fendrais d'un appel et courrier à la Mairie? ça sert pas souvent à grand chose, mais ça fait du bien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est ce que je compte faire...ça sert à rien sans doute mais ça défoule!

      Supprimer
  2. "Ouais, j'ai 37 ans". C'est marrant, je serais lui, je me serais certainement pas vantée de ce grand âge... Et cette fierté de ne pas respecter les règles en toute connaissance de cause, putain, ça me gonfle !

    RépondreSupprimer
  3. Loin de moi l'idée de jeter de l'eau sur le feu (dotant que je suis entièrement d'accord avec le fond) mais votre réaction aurait-elle été la même si le chien avait été un yorkshire et/ou si le maître était une personne de 65ans?

    RépondreSupprimer
  4. Je pense que j'aurais simplement dit à cette personne que les chiens sont interdits (sans lui demander de partir car un yorkshire ne met pas en danger la sécurité des personnes présentes)

    RépondreSupprimer
  5. Ben faut dire le pitbull ça a tendance à effrayer un peu... Mais t'es une WonderWoman !

    RépondreSupprimer
  6. Réponses
    1. Cool, une déclaration autre que celle des impôts! :-)

      Supprimer
  7. Ben en même temps, j'avoue qu'en tant que proprio de chien, y'a rien qui m'énerve plus que les gens qui partent du postulat qu'un chien catégorisé ca va mordre les enfants. Avec mon ex on avait un bull-terrier, et oui, on la laissait en liberté, parce qu'on connaissait ses réactions. Rares sont les gens assez cons pour laisser les chiens mordeurs sans laisse, au vu des conséquences que ca pourrait avoir sur leur propre vie. T'es quand même celle qui a commencé dans les a priori. Ensuite, ouais, c'est peut-etre relou les chiens pas attachés en ville, m'enfin parfois, moi c'est les gamisn en liberté qui me fatiguent. Pas faute d'en avoir deux, mais un gosse mal élevé me génera bien plus qu'un chien qui vient me sniffer amicalement. Preuve en est, as tu entendu un grognement de la part de ce chien? Je ne pense pas, sinon tu l'aurais souligné dans ton article.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La question n'est pas là. Les chiens sont interdits dans les squares et c'est une propriétaire de chiens qui vous le dit. C'est pénible mais c'est le règlement, que nul n'est sensé ignorer. Valà.

      Supprimer
    2. Bonne mentalité comparer un pitbull en liberté à un enfant en liberté.... Je n'ai jamais entendu parler d'un enfant défiguré par un autre enfant en liberté.

      Supprimer
  8. "Les gamins en liberté te fatiguent?" : et c'est moi qui ai des a prioris? là on est dans un square pour enfants, avec toboggan et balançoire, un endroit ou un chien n'a rien à faire! "on connait ses réactions" c'est aussi la phrase des propriétaires de chiens qui ont mordu ou bouffé le visage d'un gosse, comme c'est arrivé plus d'une fois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La plupart du temps les chiens qui ont mordu n'étaient pas des chiens sans laisse, mais des chiens s'étant barrés de chez eux, par négligence surement, mais néanmoins cela fait une différence. Et oui, objectivement, les gosses mal élevés me dérangent plus qu'un chien, tant que celui ci n'a rien fait de mal, comme c'était le cas en l'occurrence. Par gosse mal élevé, j'entends ceux qui hurlent, qui tapent les autres marmots, qui font ch*** leur monde. Et ce, même si on se trouve dans un endroit "pour enfants": ca me fera quand même bien suer. Alors que ce chien, au final, n'avait rien fait. Mais tu l'as quand même étiquetté "mangeur d'enfants" sans aucune preuve.

      J'ajouterais que pour avoir un minimum de débat, les captcha c'est quelque peu relou aussi.

      Supprimer
    2. Ah bon, vous avez des chiffre précis à ce sujet? Je précise que j'ai déjà eu plusieurs chiens, ça n'a rien à voir avec le fait d'aimer les chiens ou pas. Un chien n'a pas à aller dans un jardin public, il y a des milliers d'autres endroits où le faire gambader. Ca n'a rien à voir avec "mangeur d'enfants" c'est une question d'hygiène (le chien étant aller chier dans un buisson quelques minutes auparavant) et de sécurité. Moi les gosses mal élevés me soulent aussi, c'est pour ça que je ne vais généralement pas dans les jardin d'enfants sans les miens. Et c'est ce que je vous conseille de faire aussi, pour votre bien et celui de votre chien.

      Supprimer
  9. Message de service:

    Excusez-moi j'ai ri !

    /Message de service

    RépondreSupprimer
  10. je suis autant affligée par le comportement du propriétaire du chien que par le commentaire de la personne qui compare les chiens en liberté aux enfants en liberté !
    Je suis déjà hystero quand je vois un pitbull sans laisse dans la rue, alors dans un parc pour enfant, j'hallucine tout simplement ! Tu as bien fait de le remettre à sa place ce petit c...

    RépondreSupprimer
  11. Je n'ai jamais vu un enfant arracher la moitié du museau d'un chien avec ses dents. La réciproque n'est pas vrai... Et pour couper court à toute surenchère pénible : j'ai un chien et 3 enfants. Et j'ai aussi soigné un petit garçon de 10 ans dont le nez avait été arraché par son adorable épagneul, en jouant...
    On ne peut jamais prévoir ce qui va passer dans la tête d'un chien et il peut ressentir l'enfant qui joue comme une menace, ou juste en avoir peur et mordre.
    Quant aux "gamins en liberté" qui seraient pénibles, comment dire... Non, je ne préfère pas répondre, je serais grossière.
    Tu as eu parfaitement raison de mettre les pieds dans le plat,Sophie, et tu peux porter ton sweat-shirt avec fierté !

    RépondreSupprimer
  12. Merci les filles pour vos commentaires, je finissais pas croire que je tournais vieille aigrie au regard de certains commentaires! ;-)

    RépondreSupprimer
  13. Moi j'aime pas les chiens. Ça pue, c'est sale, c'est con, ça chie partout et ça n'a clairement rien à foutre dans un square.
    Et je SUPPORTE pas qu'une truffe mouillée qui passe son temps à renifler des fions vienne traîner sur mes jambes. Yeurk.
    Bravo Sophie.

    RépondreSupprimer
  14. Au-delà de l'anecdote, ce qui me m'agace le plus dans ton histoire c'est le silence des autres personnes présentes. Ah ça, ça moufte pas des masses quand on va besoin de soutien dans les parcs / la rue / le bus / le métro / au boulot (cocher la bonne case). La lâcheté est un des trucs qui me gonflent le plus à vrai dire.

    RépondreSupprimer
  15. Hé bé... Comme je dis souvent, l'insécurité n'existe pas en France. Par contre la lâcheté abyssale des gens, elle, existe et pas qu'un peu...

    RépondreSupprimer
  16. Ha oui et j'oubliais, les chiens me gonflent et les humains ont toujours la priorité, y compris les gosses mal élevés. C'est ma conception de la chaîne alimentaire.

    Quand on a un clébard, on a la décence de respecter les règlements, voire mieux pour certaines races de chiens, on les fait vivre dans un environnement épanouissant pour eux... donc.. pas en ville dans un appart où le chien se fait chier toute la journée et finit par éventuellement pas tourner très rond.

    De tte manière plus ça va, plus je suis pour l'interdiction des chiens en ville. (non mais quitte à lire des conneries, je rajoute la mienne :p)

    RépondreSupprimer
  17. Une fois de plus, dans les commentaires, on se trompe de cible : ce n'est pas le chien le coupable, c'est le sale macho, impoli, discourtois, mâle suprémaciste et égocentrique qui est à blâmer. Ne pas se tromper sur son racisme anti-bourge basé sur les apparences et le délit de faciès -qui m'arrive à moi aussi sans arrêt. Il n'a pas à parler sur ce ton à quiconque, et même si son chien est sympa il doit l'éloigner des gens qui n'aiment pas ou ne veulent pas de contacts avec les chiens ! Sa petite cervelle de mec arrogant ne lui permet pas de comprendre cela ?

    RépondreSupprimer
  18. Je suis contre les chiens non tenus en laisse, qu'ils soient pitbull ou chihuahua. C'est juste ultra-chiant quand ils viennent te renifler les jambes, je ne me prive pas pour les éloigner du pied (pas trop violemment de peur de la réaction du maître plus que du chien).
    Pour en revenir à toutes les accusations de ce Monsieur, c'est typiquement le genre d'arguments qui revient quand ils n'ont rien à dire. Je me souviens avoir eu une altercation avec deux jeunes femmes, une blanche et une noire, pour une simple place de parking. Je m'engueulais avec la blanche et d'un coup, celle-ci hurle pour se faire entendre de toute la rue: "Vas-y, dis aussi que ma copine est une sale noire!" J'en suis restée comme deux ronds de flan, ça n'avait aucun rapport. C'est le point Godwin des engueulades publiques, j'ai l'impression.

    RépondreSupprimer
  19. D'accord sur le fond, cela étant dit je ne suis pas trop d'accord pour reprocher aux gens alentour leur manque de réaction. Comme la plupart des gens (dont je fais partie) je pense qu'ils ont compris que faire profil bas/partir était la meilleure façon de ne pas se prendre un coup ou bien de ne pas se faire mordre par le chien. Réagir est certes une bonne chose mais parfois réagir à ce genre d'incivilité est juste inconscient au vu des gens que l'on a en face.
    Je me souviens d'une fois dans le tramway bondé, ou une femme hurlait sur sa fille (de moins de 10 ans), elle la traitait de tous les noms en prenant les gens alentour à parti. Un jeune homme lui a dit gentiment de baisser d'un ton, qu'elle était dans un lieu public... ce qui lui a valu d'être roué de coups, insulté, et en plus la femme lui a attrapé ses lunettes et a marché dessus en les cassant (tout ça devant sa fille). Bref, des fois, si on ne veut pas de problèmes mieux vaut supporter en silence.

    RépondreSupprimer
  20. Tu viens d'illustrer une des raison principale pour laquelle j'ai décidé de m'exiler au Québec. La lâcheté des gens dans ce genre de situation m'a toujours dégoutée, presqu'autant que les syndrome du petit dictateur!
    ;-) Merci pour ce témoignage. Bye

    RépondreSupprimer
  21. Merci d'être dans le 1% qui ne se laisse pas faire (malgré peut-être la peur) c'est grace aux gens comme vous que le monde changera.

    RépondreSupprimer
  22. Ce qu'il faut voir aussi, c'est que ta réaction a peut-être aussi semblé démesurée aux yeux des gens qui étaient présents avec toi dans le parc. D'où leur manque de réaction.
    Je n'ai pas trouvé qu'ils aient été incivils, ils ont simplement manqué de courtoisie et de tact. Peut-on leur reprocher ça ? Question de point de vue.
    Oui, un pitbull sans laisse, c'est désagréable. Pourquoi le débat est parti sur autre chose ? Parce qu'ils se sont sentis agressés.
    S'ils se sentent agressés, comme n'importe qui, ils répondront agressivement.

    "Il est gentil madame, il va pas vous bouffer", je prendrais ça pour une façon de rassurer. Quelle que soit la forme, j'estime que tu as mal interprété la volonté.
    Le vrai problème, c'est la communication, rien d'autre.

    Sur ce, bonne journée !

    RépondreSupprimer