> Campagne D8 : quand la télévision renvoie les femmes (et Laurence Ferrari) à la cuisine

vendredi 28 septembre 2012

Campagne D8 : quand la télévision renvoie les femmes (et Laurence Ferrari) à la cuisine



Une étude américaine menée en juin dernier avait prouvé que les femmes, en plus d’être sous-représentées dans la presse et les sites d’informations, étaient largement cantonnées aux « rubriques roses ».  Résumés par l’abréviation « 4F » (food (cuisine), furniture (décoration), fashion (mode) et family (famille)), ces sujets restaient, même en 2012 le terrain privilégié des femmes (seuls 11% des articles de la rubrique « économie » ont été ainsi écrits (ou co-écrits) par une femme).

En France, si l’on s’intéresse un peu à la rentrée télévisuelle, on ne peut que constater que l’information « sérieuse » reste toujours un domaine masculin (la palme revenant à l’émission « C dans l’air » avec moins de 7% de femmes invitées à débattre en 2012).

Comme le déplore le blog « les Martiennes », « Plusieurs femmes ultra-visibles, dont on avait salué l’arrivée dans la lumière, sont désormais remplacées par des hommes. C’est le cas d’Isabelle Giordano qui perd son émission Les Affranchis au profit de Frédéric Lopez, d’Audrey Pulvar qui est remplacée par Aymeric Caron dans On n’est pas couchés, et de Laurence Ferrari qui cède la place à Gilles Bouleau au JT de TF1. Résultat, la case reine du 20h, qui fut paritaire à l’époque où Claire Barsacq  officiait sur M6 (elle a depuis été remplacée par Xavier de Moulins)  se retrouve trustée par des hommes les jours de semaine.  Seule Daphné Roulier, recrutée pour présenter le 20h de la toute nouvelle D8, tiendra compagnie à Patricia Loison, qui garde son fauteuil du 19/20 sur France 3. »

Il apparaît donc que les femmes restent largement cantonnées aux « 4F », même à la télévision (en dépit de quelques exceptions). Ainsi, Laurence Ferrari, ex-prêtresse du 20h ou Maïté Biraben traiteront à la rentrée de l’actualité sur un ton « décalé et divertissant » (il ne s’agirait pas d’être trop sérieuse ou trop experte).

Dans cette interview, Laurence Ferrari ne se définit d’ailleurs pas comme journaliste mais comme simple « meneuse de revue ».

La campagne de publicité accompagnant le lancement de la nouvelle grille de programmes de D8 est au diapason :

Guy Lagache parle économie et fait le tour du monde


Cyril Hanouna promet de nous faire rire



Quant à Laurence Ferrari elle promet, en bonne ménagère du PAF de « montrer qu’une femme sait mieux que personne recevoir les invités » « cuisiner les invités » et « faire le ménage dans l’actualité ». Cette phrase rappelle d'ailleurs étrangement celle de Ségolène Royal lors de sa campagne "Il y aura du ménage à faire. Et ce n'est pas plus mal que ce soit une femme qui soit élue pour faire le ménage"


Forcément, qui dit "équipe 100% féminine" dit obligatoirement jeux de mots autour de la ménagère! Pour la mise en avant d'une quelconque expertise, même sous forme humoristique, on repassera! (sans jeu de mot cette fois-ci!). 



S’il y avait eu un présentateur noir dans l’équipe aurait-on eu droit aux mêmes clichés, sous couvert d’humour ? « Je ne serai pas esclave de mes invités » ou « Yabon l’actualité » ? Sûrement pas.

Ceci dit, réjouissons-nous, nous avons échappé aux blagues sur les blondes…