> Mon top 10 des publicités les plus sexistes de 2011

mercredi 21 décembre 2011

Mon top 10 des publicités les plus sexistes de 2011

La fin de l’année signe l’époque des cadeaux, des chocolats mais surtout des bêtisiers !
Pour ne pas déroger à la règle, je vous propose le top 10 des publicités sexistes !
1°) Petit Bateau
C’est le bad buzz de l’année ! En juin dernier, la marque à la marinière a affolé la toile. En cause : 2 bodys aux motifs jugés sexistes par de nombreux internautes qui se sont manifestés vivement sur la page Facebook de la marque. Sur le modèle destiné aux petites filles, forcément rose, on pouvait y lire les qualificatifs "jolie, têtue, rigolote, douce, gourmande, coquette, amoureuse, mignonne, élégante, belle", sur celui destiné aux petits garçons "courageux, fier, fort, vaillant, robuste, rusé, habile, déterminé, espiègle, cool".
Malgré l’ampleur de la polémique, la marque n’est pas revenue sur sa position, bien au contraire :"Nous constatons que certains clients ou certaines clientes réagissent suite à la diffusion d’une photographie représentant deux bodys Petit Bateau. Sachez que notre intention n’a jamais été de véhiculer un message sexiste. Ces produits, commercialisés en grande distribution, ne seront pas retirés du marché car nous n’y voyons aucune intention de nuire ou de projeter une image fausse de la femme."
Clin d’œil ou pas, la marque Brandt a mis en scène dans sa dernière publicité un petit garçon portant un t-shirt imprimé « Les vrais hommes font leur lessive, c’est maman qui me l’a dit » !
2°) Dim

Crédit photo "La plume à poil"
Encore une marque de dessous dans ce top 10 ! Cette fois-ci l’inventeur du bas qui tient tout seul nous vend du rêve en nous promettant de devenir le plus beau feu rouge de Paris ! Dans la catégorie femme objet, est-ce plus valorisant qu’une plante verte ou une potiche ? Pas sûr…
3°) Williams

Quel rapport entre une paire de seins et de la mousse à raser ? A priori aucun. Dans cette pub, le visage de la femme est hors champ, comme si elle n’existait que pour sa poitrine, qui fait office de repose-tête à l’homme. Un coussin sur pattes en quelque sorte ! En réaction, les chiennes de garde ont détourné cette pub en remplaçant la paire de seins par une paire de testicules !
4°) H&M

On connaissait les pubs retouchées, mais H&M elle allé encore plus loin dans la dictature de la beauté ! L’affiche pour sa collection de lingerie a ainsi mis en scène des mannequins aux corps de synthèse crées par ordinateur ! La marque s’est défendue d’être sexiste, affirmant que pour les publicités masculines, des corps générés par ordinateurs étaient également utilisés. Ouf, l’honneur est sauf !
5°) Digital

Les femmes et l’électro-ménager, un grand classique de l’histoire de la pub ! Le magasin Digital d’Angoulème a voulu faire dans le pseudo-créatif en utilisant des corps de femmes nues afin de servir de faire-valoir à ses produits. Des présentoirs vivants en quelque sorte. Ce spot ultra-suggestif se termine en apothéose avec la présentation très phallique de l’aspirateur calé entre les jambes du mannequin. Devant la pression de l’association « femmes solidaires », le directeur du magasin a décidé de retirer la publicité des écrans de cinéma.
6°) Ryanair
La compagnie low cost ne faisait déjà pas dans la dentelle en publiant chaque année un calendrier de leurs hôtesses en petite tenue. Elle est allée cette fois-ci un cran plus loin avec sa campagne d’affichage mettant en scène une hôtesse en sous-vêtements, le pouce dans la culotte. Le message d’accompagnement est, lui aussi, dans la droite ligne du visuel : « Nos prix sont chauds bouillants, comme notre équipage ». Pour une compagnie aérienne, ça ne vole pas très haut !
7°) Veet

En mai dernier, la marque de dépilatoire a fait le (bad) buzz avec un site évènementiel kitsch et d’un très mauvais goût intitulé « Mon minou tout doux ». Utilisant les codes de l’enfance (chat girly, coloris rose), Veet proposait un jeu consistant à épiler virtuellement un minou, un chat aux allures de Pet Shop. Venait ensuite le test fatidique du matou, un gros mâle chargé de juger sur pièce la qualité de l’épilation. Et gare au verdict s’il restait quelques poils ! « Tu as choisi le bon produit, mais le minou aime être plus épilé. Repasse le test du matou ». Une promotion à peine masquée de l’épilation intégrale… Devant l’ampleur de la contestation sur le net, Veet a finalement décidé de retirer sa campagne « poil à gratter » !
8°) Zappos

Au départ, le site de vente en ligne américain Zappos ne proposait que des chaussures. Il y a peu, il a élargi son offre en vendant également des vêtements. Pour communiquer à ce sujet, la marque a pensé qu’il valait mieux montrer des femmes nues plutôt que les vêtements en question ! Pour Michelle Thomas, directrice marketing de la marque « "Zappos a la conviction que nous pouvons vendre n'importe quoi." N’importe comment, ça c’est certain !
9°) Influelse

Dénichée par l’excellente blogueuse Anaismisfits, cette pub pour une agence de RP est le summum du graveleux et du manque de créativité. 40 ans un petit coup de mou? Nos attachées de presse sont BONNES pour lutter contre les pannes médiatiques". Le pire c’est que cette campagne jouant sur les codes de la séduction, voire de la prostitution, émane de 2 femmes, les fondatrices de l’agence. Psst, les filles, vous savez que les attachés de presse, ça existe aussi ?
10°) Ministère de l’Education nationale

Le premier employeur de France n’échappe lui non plus pas aux clichés quand il s’agit de recruter des enseignants. Laura, figure féminine « a des rêves » alors que son homologue masculin « a des ambitions ». Elle bouquine, son bureau en arrière-plan alors que son collègue Julien, en chemise et la tête vers son écran, vit pleinement la « concrétisation de son projet professionnel ». Bonnet d’âne pour cette campagne !
Pour finir sur un note positive, tournons-nous vers le passé et apprécions le chemin parcouru à travers ce top des 48 des pires pubs vintages ! Et souhaitons qu’en 2012, je n’aie plus assez de matière pour faire de bêtisier !