> Photo de la conférence de presse en Iran : un cliché qui dérange...mais pas forcément pour les bonnes raisons

vendredi 6 décembre 2013

Photo de la conférence de presse en Iran : un cliché qui dérange...mais pas forcément pour les bonnes raisons



Il y a quelques minutes, une de mes abonnés sur Twitter a tweeté cette photo d’une conférence de presse en Iran en me mettant en copie.



On pouvait y voir six femmes voilées en train de prendre des notes, assises par terre, pendant que leurs homologues masculins étaient confortablement installés sur des chaises ou debout derrière elles.

A chaud et sans analyse, on ne peut être que choqué par cette photo datant du mois d’aout.

Depuis, des analyses ont quelque peu remis en perspective ce cliché : sur d’autres images, on pouvait ainsi voir des hommes debout sur les côtés de la salle, preuve que la salle était bondée ce jour-là. Sur un autre, on apercevait également une femme assise.

Une seulement, ce n’est pas beaucoup, on est bien d’accord. 

On a le droit d’être choqué de voir une femme (ou un homme d’ailleurs) assis par terre,  cependant la virulence des réactions suscitées par la photo me pose question. Et les commentaires que j’ai vu passer à son sujet me laissent penser que l’indignation se trompe de cible.

Entre ceux qui récupèrent cette photo pour sous-entendre ou affirmer que tout cela est bien normal, il s’agit d’un pays musulman, ces gens-là ne sont pas civilisés (le sexisme c’est forcément plus flagrant ailleurs). Ce genre de choses n’arriverait jamais chez nous ma bonne dame (pour avoir pris le métro enceinte tous les jours, je peux affirmer que les fois où un homme m’a laissé sa place se comptent sur les doigts d’une main).

Entre ceux qui déclarent que cette photo faire partie de la propagande sioniste (les cons ça ose tout, ça se confirme).



Entre ceux qui se disent choqués par un tel manque de galanterie : un homme devrait laisser sa place à une dame, c’est fragile ces choses-là




Entre ceux qui en profitent pour faire des blagues lourdingues



Et ceux, enfin, qui donnent des leçons de féminisme



A la lecture de ces tweets, je ne suis pas sûre que toutes ces personnes s’indignent pour les bonnes raisons.

Certes, ces femmes sont assises par terre mais céder son siège par galanterie ne serait-il pas également une forme de sexisme ?

Certes, ces femmes sont assises par terre mais elles travaillent : ne faut-il pas plutôt s’en réjouir ?

Pas besoin d’aller aussi loin pour trouver des histoires de places assises et de sexisme.

En octobre dernier, aucun élu n’a cédé sa place à une ministre britannique enceinte par peur d’être accusé de sexisme.

Suite au débat qui a enflé sur la toile, la ministre a cru bon de se justifier sur Twitter : 



« Je m'apprête à prendre le métro: les sièges offerts sont les bienvenus et ne seront pas du tout sexistes. Cependant, j'étais heureuse de me tenir debout lors de la séance des Questions au Gouvernement hier. »

Une source proche de la ministre s'est  également exprimée dans une interview publiée sur le site MailOnline :

"Le fait que les gens devraient être outrés en son nom juste parce qu'elle est enceinte de 7 mois est ridicule. Penser qu'elle a perdu toute capacité de se tenir debout ou de se débrouiller par elle-même, c'est assez sexiste. (...) Elle ne pensait pas que c'était un problème: si elle avait voulu s'asseoir, elle l'aurait demandé. Elle est tout à fait capable de remplir ses fonctions de ministre, elle n'est pas handicapée".

Debout ou assis, la question de l'égalité homme/femme est loin d'être réglée. Ici ou ailleurs.

Ne nous trompons pas de colère.