> Il est né le divin Furby : parents, fuyez avant qu'il ne soit trop tard!

jeudi 5 décembre 2013

Il est né le divin Furby : parents, fuyez avant qu'il ne soit trop tard!


Je n’en ai pas parlé auparavant sur le blog mais voilà, c’est désormais officiel, la famille s’agrandit.

C’est avec beaucoup d’émotion que je vous annonce l’arrivée d’un Furby au sein de notre foyer.

Ben quoi, what did you expect comme dirait l’autre, vous aviez cru quoi ? A quarante ans et des enfants qui commencent à être autonomes vous ne croyiez quand même pas que j’allais remettre la tête dans les biberons, les nuits blanches et les couches ?

Je ne le savais pas avant que ma fille me le demande en cadeau mais Furby est apparemment bien placé pour faire partie des best-sellers pour Noël 2013. Il est donc très possible qu’il débarque chez vous aussi.

Même les One Direction aiment Furby, c'est pour dire


La chance que vous avez, chers lecteurs, c’est que Hanouka est déjà terminé chez nous. Vous allez donc découvrir, en avant-première, à quoi vous attendre (et du coup pouvoir éliminer discrètement ce jouet de la liste).

Car, contrairement à ce que vous pensiez, il ne s’agit pas d’un Tamagotchi amélioré. La première chose à savoir c’est qu’il n’y a pas de bouton OFF ou de moyen de régler le volume. 2 arguments de poids pour ne pas l’acheter. C’est évidemment la première chose que je suis allée chercher sur Google : « COMMENT ARRETER FURBY » (j’ai même failli écrire « CE PUTAIN DE FURBY » mais je me suis retenue à cause de ma fille à côté).

Même certains enfants craquent, photo trouvée sur ce blog 


Je me suis alors rendue compte que je n’étais pas la seule à me demander comment faire taire ce truc, solidarité avec tous les parents au bord de la crise de nerfs. REPRESENT.

Dès le début, j’aurais du me méfier : quand je lui ai fourré ses 4 piles dans l’arrière train (je comprends mieux pourquoi il est si gourmand en énergie vu tout ce qu’il baragouine) il s’est mis à gesticuler comme un ver et à parler dans son langage abscons ce qui constituait déjà un très mauvais présage.

Il faut savoir que Furby ne parle pas français. Ben non, ça serait trop simple. Il parle le Furbish de manière quasi ininterrompue, une langue à base de borborygmes incompréhensibles qui rendraient l’hébreu limpide en comparaison.

Pour le comprendre, il faut télécharger une application qui décode pour vous ce qu’il raconte (ne vous attendez pas à ce qu’il vous explique la théorie de la relativité hein, il est tout juste bon à demander à manger ou danser). Grâce à cette application vous allez pouvoir le nourrir et découvrir ses goûts. Oui, parce que Furby n’aime pas les brocolis, vu la vitesse à laquelle il me l’a recraché à la tronche mais en revanche adore la junkfood (très pratique pour essayer de faire manger des légumes verts à ses enfants ensuite). Si vous le forcez à manger trop d’aliments qu’il n’aime pas, il vomit. En revanche, après un bon repas, il vous gratifiera d’un rot tonitruant.

Vous le trouvez mal élevé ? Ben c’est de votre faute ! Comme nous l’explique ce site « Les Furbys changent de personnalité en fonction de la manière dont on s’en occupe et joue avec (que ce soit avec la voix, les sons, les caresses ou les mouvements). Ainsi, plus vous parlez avec un nouveau Furby, plus il devient bavard et est enclin à apprendre le français. Il est assez facile de voir le phénomène de changement de personnalité : les yeux du Furby se mettent à clignoter rapidement pendant plusieurs secondes et il dit « je change » dans un timbre différent. Par exemple, la peluche en mode "diabolique" est assez sombre (avec des yeux inquiétants) et  vulgaire (pette et rote) alors que celle avec une personnalité "princesse" est plus légère et chante plus souvent. ».



Si vous n’aviez pas assez de raisons de culpabiliser car vos enfants mal élevés, bingo, en voilà à la pelle. J’imagine la réaction de la belle-famille un peu coinssos si jamais Furby se met à lâcher une caisse en plein repas familial. Ambiance.

Pour éviter qu’il ne devienne une princesse qui chante toute la journée, je le maltraite un peu, je lui tire la queue, lui met la tête en bas malgré les regards désapprobateurs de ma fille qui me dénoncerait à la SPF (Société protectrice des Furby) si elle le pouvait.

En revanche, pas question de le secouer dans tous les sens pour l’endormir, ça ne marche pas, j’ai testé pour vous. Oui, vous avez bien lu : après vous être coltiné les histoires des enfants, il faudra aussi compter les moutons pour Furby, toujours à l’aide de l’application Iphone. Après une salve de ronflements tonitruants, vous aurez enfin la paix.

Jusqu’au lendemain matin.

A moins que vous ne trouviez une solution, ahem, plus radicale.