> Bientôt plus d'hôtesses en petite tenue sur les salons de jeux vidéos?

mercredi 18 décembre 2013

Bientôt plus d'hôtesses en petite tenue sur les salons de jeux vidéos?



La présence d’hôtesses déguisées en infirmières lors de la conférence « Le Web 13 » a fait le bad buzz la semaine dernière (et pas qu’auprès des « féministes hystériques » poke @Cyroul).



Le directeur adjoint de l’agence Tequila Rapido a tenté de défendre son opération de façon bien maladroite dans cette vidéo : les tenues ne sont pas tellement courtes, il s’agit d’un concept, on a 60% de femmes chez nous et il ne faut pas exagérer, elles ne sont pas en porte-jarretelles. Et puis, l'opération a été validée par une personne de Girlz in Web qui est passée sur le salon ajoute-t-il.
Etrangement, cela ne semble pas du tout être la position de la co-présidente de l'association (cela m'étonnait un peu connaissant bien leur avis sur le sujet)



 « L’année prochaine, on ne prendra pas d’écolières » nous assure-t-il. 


La question est pourtant loin de n’heurter qu’une minorité de féministes.

Ainsi, au Royaume-Uni, l’ « Eurogamer Expo » a décidé de bannir cette année de son salon les « booth babes », ces hôtesses en tenues affriolantes.

Cette décision a été prise suite aux dérapages ayant eu lieu lors de la précédente édition.

En ligne de mire, la société Virgin, qui avait habillé ses hôtesses de brassières et de shorts, imprimés d’un QR code sur le postérieur.


Rupert Loman, à la tête de l’ « Eurogamer expo », a expliqué sa position sur le forum du site : «  Nous voulons que les jeux créent la conversation et présenter les jeux et les joueurs sous le meilleur jour possible. » « Bien sûr, les exposants auront besoin d’amener les membres de leur équipe sur le salon : néanmoins, ils devront être intéressants, cools et experts plutôt que d’être de jolies jeunes filles paradant en uniformes pour le plaisir des yeux. »

Sur le site, le chroniqueur Rab Florence, ajoute : « Il est important d’envisager les choses dans leur globalité et de ne pas s’arrêter aux apparences. La place des femmes dans n’importe quel événement high-tech se résume à être une jolie décoration pour ces messieurs. Cela sous-entend que les femmes ne sont pas vraiment les bienvenues dans cet univers : à partir du moment où vous objectivez quelqu’un, il ne fait partie de rien. Il est juste là. C’est juste un bien de consommation comme un autre. Fondamentalement, cela réduit la femme à un produit ».
Les organisateurs français auraient tout à gagner en suivant l’exemple d’Eurogamer Expo. Comme l’explique cet article : « les  sociétés qui embauchent des hôtesses pour attirer le public sur leurs stands, sans impliquer leurs employés et leur capacité de design ou de vente, envoient le mauvais message. Cela dit aux hommes que les produits ne sont pas importants et que seules les jolies filles le sont. Cela dit aux femmes que leur présence en tant que consommatrice, leur temps et leur argent, ne sont pas les bienvenus. Et cela contribue à perpétuer des stéréotypes qui peuvent réellement faire du tort à la perception des femmes dans l’industrie du jeu vidéo ».