> "Les Mioches" à l'Entracte St Martin

mercredi 27 novembre 2013

"Les Mioches" à l'Entracte St Martin



Il y a des soirs comme hier soir, où je n’ai qu’une seule envie : tout planter et me barrer loin, me faire la belle façon Sailor et Lula (même si je n’ai pas le permis).

Après le 30000ème « mamaaaaan » beuglé du fond de l’appartement, la énième dispute entre mes gosses et la 3ème poésie incompréhensible de l’année à apprendre, j’ai très rapidement atteint mon point de non-retour à 18h pétantes.

Faites des gosses qu’ils disaient.

Tout ça pour dire qu’hier soir j’étais, sans le savoir, furieusement raccord avec le thème de la pièce de théâtre que j’allais voir avec ma copine Cécile : « Les Mioches ».

Jouée dans le très sympathique restaurant Café théâtre « L’entracte St Martin » (les pizzas y sont délicieuses), cette pièce d’Anne Didier a été une vraie bonne surprise.

J’avais pourtant au départ quelques réticences, le thème de la mère indigne ayant été beaucoup traité ces derniers temps, avec plus ou moins de talent (je vous conseille d’ailleurs sur le sujet l’excellent one-woman show d’Olivia Moore dont j’ai déjà parlé ici).

Mais ici, pas de lieu commun ou de blague usée jusqu’à la corde: « Les Mioches » est une comédie originale portée par 4 femmes pleines d’énergie communicative. Sous forme de saynètes façon tranche de vie, les comédiennes dissèquent avec un œil acerbe les petits travers des parents (j’ai beaucoup aimé la scène du casting !) et dézinguent le tabou de la maternité forcément bienheureuse : non la grossesse n’est pas toujours un chemin pavé de roses, oui nous avons souvent envie de passer nos enfants par la fenêtre !



En observant ces 4 mères au bord de la crise de nerfs, à la fois déjantées et cruelles, on pense parfois à Almodovar : il y a malgré tout une lointaine parenté puisque la pièce est adaptée de la comédie espagnole « Criaturas.

Question texte, même s’il est globalement efficace, il frôle parfois la caricature (j’ai trouvé les portraits des pères pas très subtils) : on oublie néanmoins ces petits bémols grâce à la performance des 4 actrices qui déploient pendant plus d’une heure une énergie communicative. J’ai eu notamment un gros coup de cœur pour Géraldine Germanaud,  extrêmement juste et qui apporte un vrai supplément d’âme à tous ses personnages.

Si vous souhaitez vous aussi passer un moment sympathique en compagnie de ces 4 comédiennes, n’oubliez pas de réserver, la salle étant complète hier soir !

Pour en savoir plus :
Les Mioches
Tous les mardis soirs à 21H30 jusqu’au 14 janvier