> "Les 100 du numérique" : Usine nouvelle ou usine réac?

jeudi 5 avril 2012

"Les 100 du numérique" : Usine nouvelle ou usine réac?

La période pré-électorale est propice aux classements en tout genre. Récemment, j’avais vu passer le classement des acteurs les mieux payés : rien de nouveau sous le soleil, les femmes sont toujours moins bien payées que les hommes, sauf que chez nos amis acteurs, l’écart se creuse encore plus. Comme nous l’explique le site « Les nouvelles news », « Il faut attendre le onzième du classement, Fabrice Luchini, pour passer sous la barre du million (967 000€). Chez les femmes, Karine Viard franchit ce seuil dès la… quatrième place du classement des femmes et 830 000€. Et s’il y avait un classement commun ? Seules cinq femmes seraient présentes sur les vingt actrices et acteurs les mieux payés. »

Autre classement, autre sous-représentativité des femmes, celui de l’Usine Nouvelle : « Les 100 du numérique ». Partant d’une bonne intention, démontrer l’importance du numérique et « penser l’industrie autrement », ce top fait encore pire que la réalité question représentativité des femmes puisqu’elles ne représentent que 7 personnalités sur 100 ! Drôle de façon de « penser l’industrie autrement »…

Il faut avoir fait défiler patiemment 21 pages gris bleu et autant de costumes cravates pour enfin tomber sur un portrait féminin, une ingénieure …mais qui enseigne le design ! Il ne faut pas faire trop avant-gardiste non plus !

On compte le plus de femmes (3 en tout) dans la catégorie « les lobbyistes » : « ils se battent au parlement , à Bruxelles et dans les think tank pour faire changer les mentalités ». Je leur conseille d’aller faire un petit tour à la rédac de l’Usine Nouvelle, il y a encore du boulot question changement de mentalités. Un autre exemple ? Les qualificatifs utilisés pour décrire les femmes « Chienne de garde » « assistante sociale » ou « super calculatrice »…ne manque plus que la secrétaire, la mère dévouée ou l’hystérique pour parfaire cette galerie de portraits stéréotypés.

Comment un tel classement a-t-il pu voir le jour ? Qui a été interrogé ? Et surtout qui est-il censé représenter ? A l’heure où, même « Elle » édite un guide des expertes, qui a pu, sans ciller, donner son accord sur ce top caricatural ?

Un coup d’œil sur le site permet d’apprendre qu’une femme a coordonné le dossier des « 100 personnalités qui font grandir le numérique »…mais surement pas l’image des femmes !