> Consommer autrement : j'ai testé les paniers de l'AMAP

jeudi 3 décembre 2015

Consommer autrement : j'ai testé les paniers de l'AMAP



Consommer des fruits et légumes autrement, l’idée me trottait en tête depuis un moment.

Il y a quelques années, j’avais testé le Campanier, assez pratique car les paniers pouvaient être récupérés chez un commerçant de quartier. Seul hic : les fruits et légumes étaient certes bios mais pas locaux (potimarron de Hollande ou chou d’Espagne par exemple).

J’avais également entendu parler de « La Ruche qui dit oui », souple car sans engagement et proposant une offre plus riche.  Néanmoins j’ai été quelque peu refroidie par le fait que cette société privée prenne une commission sur le chiffre d’affaires des agriculteurs. J’avais davantage envie d’un réel engagement associatif couplé à un circuit court.

Le choix de l’adhésion à une AMAP de quartier s’est donc imposé naturellement.

Les AMAP, ou Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne, sont nées, en 2001 en France, d'une prise de conscience citoyenne face à la situation de crise importante dans les domaines de l’agriculture et de l’alimentation.

Il s’agit d’un partenariat entre des consommateurs et un producteur : le consommateur s’engage à payer sa part de récolte à l’avance (dans mon AMAP, l’engagement est de 6 mois) tandis que l’agriculteur s’engage à lui livrer chaque semaine au sein du local de l’AMAP un panier de légumes et/ou de fruits de saison et bios.

Contrairement à La Ruche qui dit oui, il n’est pas possible de choisir ce que l’on trouvera au sein de son panier. Pour moi, ce n’est pas un point bloquant car je trouve au contraire que cela stimule la créativité. Je n’aurais ainsi jamais pensé à acheter des radis noirs, des blettes ou de la betterave crue par exemple. Pourtant, les recettes dénichées sur internet (radis confits au miel, tarte aux blettes ou houmous de betterave) ont été pour moi de vraies découvertes gustatives à côté desquelles je serais passée sans l’AMAP. 

Quelques exemples de plats cuisinés avec les paniers de l'AMAP "Les plaisirs du Jardin"

 Houmous de betterave

Poêlée de chou blanc et carottes

Courgette farcie ricotta/pistou/parmesan

Velouté potiron/poireaux au lait de coco

Dorade en écaille de pommes de terre, radis noir caramélisés au miel et carottes jaunes

Fusilli à la fondue de poireaux à la crème et saumon fumé

Gratin de potimarron au comté


Gratin de pommes de terre à la scamorza fumée et curry


Question goût et fraîcheur, la différence est indéniable en comparaison avec ce que l’on peut trouver en supermarché : certes les légumes ne sont pas calibrés mais peu importe, le palais ne fait pas la différence.

En ce qui concerne la diversité, je ne connais pas encore la lassitude des légumes d’hiver. On m’avait prévenue (« tu vas voir, les courges vont te sortir par les yeux ») mais heureusement mon AMAP prend soin de diversifier chaque semaine le contenu des paniers.

Voici, à titre d’exemple, ce que j’ai reçu cette semaine (correspond à un demi-panier soit 7,75€) :
-       500 g de carottes
-       600g de poireaux
-       500 g de blettes
-       500 de pommes de terre
-       150g de roquette

Chaque samedi, le producteur nous envoie par mail le contenu du panier de la semaine suivante, ce qui nous permet d’anticiper nos courses et nos recettes. Nous avons également la possibilité de commander des œufs bios délicieux à des prix défiant toute concurrence (2€ la boîte de 6).

Pour 4, le demi-panier me paraît être la quantité idéale pour ne rien jeter ou laisser moisir dans le réfrigérateur. Chaque semaine, les enfants et moi-même découvrons avec plaisir le contenu du panier puis j’essaye de leur faire deviner le nom des légumes qui le constituent (facile pour les carottes, beaucoup moins pour le céleri rave ou la betterave).

Seul moment désagréable : lorsque je sors du sac les légumes en vrac, souvent mouillés et pleins de terre. Ma cuisine se transforme alors en champ de bataille. Je les trie, les lave puis les reconditionne dans des petits sacs avant de les ranger au réfrigérateur.

Cette petite manipulation un peu fastidieuse mise à part, je trouve que le jeu en vaut vraiment la chandelle.  Je suis vraiment ravie de l’expérience AMAP et ne peux que vous encourager à sauter le pas !

Si vous manquez d'idées, suivez le hashtag #RecettedAMAP sur Twitter, lancé par @chronomil pour partager nos recettes!