> Interview fromage et féminisme : Petit Bourgeon

jeudi 10 décembre 2015

Interview fromage et féminisme : Petit Bourgeon



Parce que le fromage c’est la vie.
Parce que les féministes ont de l’humour.
Parce que militantisme et fromage ne sont pas incompatibles.
Parce qu’il n’y a pas un féminisme mais des féministes.

J’ai crée cette série d’interviews décalées « Fromage et féminisme » #FF.

Aujourd’hui c’est Petit Bourgeon qui répond à mes questions.

NB : Cette série d'interviews a été menée au mois d'octobre donc bien avant la série d'attentats du 13 novembre 
 
Bonjour Petit Bourgeon, peux-tu te présenter en quelques mots : es-tu plutôt coulante comme un brie de Melun ou forte comme un Munster ?

Hello, je pense que je suis plutôt ferme comme un camembert pas trop fait !
Les gens me voient comme coulante mais je sais de plus en plus où je vais alors j’ai forgé ma croûte. Affûtez vos couteaux !

D’après toi, le féminisme on en fait tout un fromage ?

Bien sûr, ce qui est absolument nécessaire ! Comment imaginer un repas sans le fromage ? On a les mises en bouche, c’est-à-dire le blabla habituel, puis l’entrée, là on voit de quoi l’interlocuteur veut parler, on attaque l’argumentation avec le plat de résistance et on en vient toujours au fromage, car tout ce qui est autour de nous est susceptible d’être amélioré/changé grâce au féminisme. Je vois continuellement des exemples au quotidien, surtout en étant mère de famille. Enfin, le dessert, soit c’est la tarte (dans la tronche) ou bien c’est du gâteau si la personne en face n’est pas bouchée (boucher)

La dernière actualité (pub sexiste, bad buzz, déclaration de people…) qui sent le roquefort ?

Il y en a tellement ! Je ne regarde plus la TV donc j’échappe à un gros paquet d’immondices, mais je tombe toujours sur ce qui est relayé sur Twitter par ma liste de veille (dont tu fais partie)
Pour moi, à force ça ne sent plus le roquefort, ça sent le moisi de chez moisi, à savoir qu’il y a toujours une femme nue pour vendre tout et rien…
Ben tiens, on est en octobre, on bouffe de l’octobre rose à toutes les sauces, ce qui est un prétexte selon certaines marques pour mettre encore l’accent sur le sexisme, comme si on avait besoin de ça !

Comment couper le fromage de façon féministe (et donc égalitaire) ?

En discutant au préalable de la part souhaitée par chacun. Tout passe par le dialogue, non ?

Ton plateau de fromage idéal ? Avec qui aimerais-tu le partager ?

Un peu de tout, avec tout le monde. Sauf ceux qui sont s(aint N)ectaires
Je souhaite devenir Professeure des Écoles et je compte bien partager élargir le palais de mes futurs élèves, leur ouvrir l’esprit

Le one pot pasta a crée la polémique : et toi, c’est quoi ta recette de la honte avec du fromage ?

Faire réchauffer mes coquillettes au micro-ondes avec du bleu d’Auvergne ou du roquefort dessus. Ça empeste dans toute la cuisine, mais je me régale !

Pour toi le féminisme c’est plutôt à -0% de matière grasse comme le Bridelight ou à plus de 35% comme le Brillat Savarin?

Si le féminisme était à 0% de conneries ça serait déjà bien…
Un équilibre est nécessaire, en parlant de gras j’ai de la chance de ne pas en vouloir à mon corps et j’ai l’impression que c’est rare aujourd’hui, je profite donc des repas sans me priver ni me forcer.
Le fromage à 0% c’est une aberration, non ?... Encore un truc pour déclamer aux femmes qu’elles doivent faire attention à ce qu’elles ingurgitent, c’est écoeurant.

Es-tu favorable à une AOC pour le féminisme ?

Si ça servait à jeter les bases pour de bon auprès de tout le monde comme quoi personne n’est gagnant en cas de sexisme, oui.

Si on devait remplacer « Belle des champs » par une femme que tu admires, qui serait-elle ?

Si je dis « par toi », ça manque un peu d’imagination !
Je mettrais bien Ruby Rose parce qu’elle me parle, j’aime son attitude de « badgirl » mélangée à « j’aime les animaux XoXo », elle dégage une énergie folle et j’en ai besoin.

Merci à Petit Bourgeon pour cette interview!

Tu es féministe, tu aimes le fromage et tu souhaites être interviewée ? (tu as le droit de répondre même si tu le détestes, le fromage, pas le féminisme). Ecris-moi un petit mail à sophiegourion(at)hotmail.fr et je t’enverrai les questions !