> Concours d'écriture : interview de Serval Frayer

lundi 14 juillet 2014

Concours d'écriture : interview de Serval Frayer

 Aujourd'hui j'ai le plaisir d'interviewer Serval Frayer, blogueuse et gagnante du concours d'écriture dans la catégorie "Coup de coeur du jury".

Vous pouvez retrouver sa nouvelle "Bien ordinaire" ainsi que 4 autres textes inédits sur le site de Librinova.


Bonjour Serval, peux-tu te présenter ?

Bonjour :-) Serval Frayer,  40 et quelques années, éducatrice spécialisée, en reconversion professionnelle après un peu plus de 15 ans de terrain. Bretonne, parfois parisienne et ailleurs aussi, j'ai une vie assez mouvementée et je passe beaucoup de temps dans les trains. Habitante et taulière du blog « Frayer ».

Comment es-tu venue à l’écriture ?

Je ne sais pas. C'est difficile pour moi de répondre à cette question. Je n'ai pas eu de prise de conscience. Il n'y a pas un avant et un après. J'ai toujours aimé écrire je crois. Ou plutôt, l'écriture a toujours été le moyen pour moi d'exprimer ce que je ne savais pas verbaliser. J'étais une timide maladive (mais je me suis soignée, un peu) et donc écrire me permettait de sortir un peu de moi, ou quelque chose comme ça. C'est devenu une habitude : j'écris ce que je ne sais pas dire.

En quoi tenir un blog t’aide-t-il pour travailler ton écriture ?

Je n'ai vraiment commencé à travailler mon écriture que lorsque je me suis amusée à participer à des jeux d'écriture. Tu le sais, tu en proposes sur ton blog, Twitter regorge de personnes qui écrivent et qui proposent de partager ce plaisir via des jeux d'écriture. Le cadre formel (thématique, nombre de mots ou temps limité, etc...) m'a obligé à aborder l'écriture autrement. A être plus réfléchie, moins instinctive.

Qu’espérais-tu en participant au concours ? Comment t’est venue l’idée de la nouvelle « Bien ordinaire ? » ?

Je n'espérais pas grand chose. Je pensais vraiment que c'était hors de ma portée et que je n'avais pas une écriture assez « jolie » ou « forte » pour plaire à un jury de concours.
L'idée de la nouvelle s'est imposée. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai tout de suite pensé à Marie (le personnage de la nouvelle). Mes expériences professionnelles passées m'ont fait côtoyer le monde agricole et industriel, en agroalimentaire. Mes quelques mois passés à travailler comme opératrice (ouvrière) à la chaine m'ont permis de percevoir les choses autrement. C'est d'ailleurs ce qui m'a poussé à ouvrir mon blog il y a deux ans, j'avais besoin de raconter ce que je vivais.
Lorsque j'ai lu le sujet proposé, « Femme exceptionnelle », j'ai pensé à une personne de mon entourage (mais elle n'aurait pas apprécié d'être mise en avant) et à Marie. Je crois que c'est aussi ce qui a plu au jury : Marie est exceptionnelle dans ce que sa vie peut avoir d'ordinaire à ses propres yeux.

Qu’est ce que le prix a changé pour toi ? (même si c’est assez récent !). Que conseillerais-tu à ceux qui hésitent à se lancer ?

Changé pour moi ? D'être publiée !! C'est juste incroyable. C'est pas seulement un article de blog c'est un vrai recueil de nouvelles (5 en tout) avec une couverture, mon nom dessus, un  numéro ISBN... C'est colossal ! Je suis allée sur les sites marchands pour vérifier que je ne rêvais pas et il y a écrit « auteur » avant mon nom... Je suis devenue auteure d'un petit recueil de nouvelles.

Des conseils ? Je ne sais pas si je suis bien placée pour en donner. Chacun a une relation à l'écriture particulière. Après, se lancer, je ne sais pas à quoi cela fait précisément référence. Si c'est se lancer pour écrire, faites-le ! Quelque soit le support, quelque soit le sujet, écrivez ! Après, si c'est pour être lu-e, internet fourmille de blogs, Tumblrs, sites dédiés à l'écriture. Pourquoi pas vous ? Je sais que j'ai fait le choix de l'anonymat pour plein de raisons sur lesquelles je ne vais pas revenir mais conclusion, je me suis sentie plus à l'aise pour oser. Aujourd'hui, je ne regrette rien ! J'ai osé et c'est tellement riche de tant de choses que je n'imaginerais pas ne plus poster en ligne. Une seule règle doit prévaloir : le plaisir d'écrire. Si vous n'avez rien à raconter, n'insistez pas et revenez-y à un moment plus propice. Soyez vous-même, n'essayez pas d'écrire « à la manière de » (sauf si c'est pour un jeu ou un concours d'écriture!) ;-)

Quels sont tes rituels d’écriture ? Où trouves-tu l’inspiration ?

Je n'ai pas de rituel. J'allume mon ordi, en général je suis assise en tailleur sur mon lit ou sur le canapé et je laisse aller. Mes doigts font le reste.
Quant à l'inspiration, elle vient du quotidien, de ce que j'observe, lis, vis. Parfois, j'ai juste envie d'écrire et à d'autres moments un article de journal ou une affiche ou une conversation me donne envie d'en dire plus sur le sujet ou de réagir.

Quels sont tes écrivains préférés ? Et tes blogs préférés ?

Je peux répondre pour les écrivains mais je ne peux pas répondre pour les blogs. Je lis beaucoup mais par périodes. Le fait d'avoir repris des études m'oblige à lire beaucoup de bouquins pour mes cours et me laisse peu de temps pour d'autres lectures.
Il y a certains livres vers lesquels je reviens régulièrement : L'usage du monde (Nicolas Bouvier), Train de nuit pour Lisbonne (Pascal Mercier), Le seigneurs des anneaux (Tolkien), certains Haruki Murakami (j'ai acheté Kafka sur le rivage pour cet été). Ta question est compliquée pour moi car je ne suis pas constante dans mes gouts au sens où quand j'achète des livres, c'est moins par rapport aux auteurs qu'aux histoires. Il y avait une librairie indépendante (qui hélas a fermé pour départ en retraite) formidable dans la ville pas loin de mon village : le libraire m'a recommandé quantités de livres, pas forcément des classiques mais des ouvrages que lui et sa femme avaient aimés et qu'ils conseillaient. Souvent, c'est suite à des discussions que je me retrouve à acheter des bouquins. Et puis, je viens d'une famille de lecteurs. J'étais boulimique de lecture petite. J'ai même écrit sur le sujet d'ailleurs.

Es-tu plutôt livre numérique ou papier ?

Papier ! Pour moi, la lecture a quelque chose de charnel : un livre a une odeur, une texture, une densité et même une musique ! Le bruit des pages d'un livre neuf que tu fais dérouler sous ton pouce, c'est une invitation murmurée au voyage des mots.
J'ai essayé de lire des livres numériques, ça me fait mal aux yeux et je n'arrive pas à entrer dans l'histoire. J'ai besoin de tenir l'objet « livre » dans mes mains et de tourner les pages.

Quels sont tes prochains projets d’écriture ?

Je suis en pleine réflexion par rapport à mon blog et ce que je souhaite désormais y écrire. Je suis à une croisée des chemins à titre personnel et bientôt professionnel. Mon blog tel qu'il est aujourd'hui n'est plus tout à fait moi (pour le dire vite) donc j'explore et je réfléchis.
J'ai aussi bien aimé écrire ou retravailler certains de mes textes au format « nouvelles », peut-être que je vais essayer de poursuivre dans cette direction. Apprendre à mieux canaliser et travailler mon écriture. Plus poser plutôt que déverser mes mots.