> Lego, Disney : quand les marques écoutent enfin les consommateurs

vendredi 6 juin 2014

Lego, Disney : quand les marques écoutent enfin les consommateurs


Les consommateurs auraient-ils finalement pris le pouvoir sur les fabricants de jouets ?

Il semble en tout cas que les marques les écoutent davantage, comme le prouvent 2 initiatives récentes.

En février dernier, la lettre adressée à Lego de Charlotte Benjamin, une petite fille de 7 ans, avait fait le buzz. 


Elle déplorait la faible représentation des figurines féminines et regrettait que « Tout ce que pouvaient faire les filles c’était rester assises à la maison, aller à la plage, faire les boutiques et elles n’avaient pas de travail. Les garçons pouvaient partir à l’aventure, travailler, sauver des gens, ou même nager avec des requins. Je veux que vous fassiez plus de Lego filles pour les laisser partir à l’aventure et s’amuser, ok ? ».

Le souhait de Charlotte semble avoir été exaucé puisqu’un personnage féminin scientifique vient de faire son apparition dans la série N°11 de minifigurines de la marque.  


"La spécialité de cette brillante scientifique est de trouver de nouvelles façons intéressantes de combiner les choses. Elle peut passer toute la nuit dans son laboratoire à analyser la façon de combiner des briques de tailles et de formes différentes (elle a gagné le très convoité Prix Nobrick pour sa découverte du système théorique/Interface DUPLO® !) ou à mélanger deux couleurs dans un seul élément." (source)

D’ici aout, elle sera rejointe par une astronome et une paléontologue, toute trois réunies sous la gamme « Research institute ».  Une idée proposée à l’origine par Ellen Kooijman, une fan de la marque, lauréate du concours « Lego ideas ».

Les personnages scientifiques féminins existaient déjà auparavant (astronaute, chirurgien ou médecin) mais étaient extrêmement minoritaires et ne possédaient ni outils ni tenue. Ou étaient vêtues de rose, à l’image de « Lady robot » ou d’ « Intergalactic girl ».



Après Lego, c’est au tour de Disney de céder à la pression des consommateurs.

La marque, interpellée par une mère sur Twitter, avait déclaré récemment ne pas souhaiter commercialiser de produits ou de poupées représentant la princesse Leia.



C’était sans compter sur le pouvoir de persuasion des internautes qui ont alors lancé le hashtag #WeWantLeia et ont finalement obtenu gain de cause ! La porte-parole de Disney s’en explique dans le magazine Time :  « Nous sommes excités à l’idée de lancer de nouveaux produits dans les mois à venir, dont plusieurs produits qui mettront en scène la princesse Leia, un de personnages les plus iconiques de la galaxie Star Wars ».





9 commentaires:

  1. Sur Lego c'est bien mince. J'ai peur que ça leur serve de faire valoir pour la suite; Du genre "mais si, on a sorti le set Research Institute avec que des minifigs féminines".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un petit pas mais un pas quand même...

      Supprimer
  2. Je trouve l'initiative de Lego bonne. Cependant, il y a quelque chose que je ne comprends pas. Pourquoi ne font-ils pas des jeux mixtes ? Avec des chercheurs hommes ET femmes dans la même boîte ? Cela représenterait tout de même mieux la réalité... Surtout qu'en biologie (et également dans les autres sciences), il y a plus d'hommes en général et plus d'hommes chefs de labo. Non pas que j'approuve ce déséquilibre mais des jouets tout garçon ou tout fille, je trouve ça réducteur. Je suis d'accord qu'il faut là aussi soutenir les femmes pour obtenir la parité, mais je ne pense pas que faire des jouets tout fille soit la solution. Enfin, c'est un début et je trouve ça quand même très bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que les boîtes ne contiennent qu'une figurine donc pas possible de faire des jouets avec 2 personnages de sexes différents. Mais rien n'empêche de faire jouer un scientifique masculin d'une autre boîte avec la scientifique de la série "Research institute"!

      Supprimer
  3. Compte tenu de la longueur des délais pour qu'un "projet" d'objet devienne une réalité industrielle disponible dans les magasins de jouets du monde, peu de chances que la lettre de la jeune américaine Charlotte y soit pour quelque chose. Doit y avoir bien longtemps que Lego a commencé à anticiper cette évolution sociétale (des tas d'études socio sont vendues aux marques depuis des lustres sur des tas de sujets dits de société)

    RépondreSupprimer
  4. Pour votre info, "Lego Ideas" est un concours de projets proposés par des fans et le jury vient tout juste de rendre son verdict pour des jouets qui sortiront en aout. La gagnante est Ellen Kooijman et il y a fort à parier que Lego s'est dit qu'il y avait une carte à jouer suite au buzz de la lettre de Charlotte et aux polémiques nées lors de la sortie de Lego Friends. Si les "études sociologiques vendues aux marques" étaient si efficaces, il n'y aurait jamais de produits sexistes et c'est loin d'être le cas.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai failli m'étrangler en passant au rayon jouets de carrefour cet après-midi. Une boite de playmobil avec une figurine féminine, en tablier avec une machine à laver, une table à repasser et un charriot de ménage mais ce n'est pas le pire... la collection s'appelle "Summer Fun" !!!! ah ben oui c'est bien connu, pendant les vacances les femmes continuent de faire des machines à laver ou alors elles font le ménage dans les hôtels des vacanciers, c'est tellement fun. Les garçons eux? ah ben ils font du quad sur la plage, ils ne peuvent pas tout faire non plus, faut pas déconner

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, le Playmobil "femme au foyer désespérée", j'en avais parlé dans mon top 10 des pires jouets de Noël! « Nous avons voulu montrer que les féministes ne sont pas que des vieilles femmes cachées derrière leurs bouquins », déclare Inna Schevchenko, qui pose nue pour Libération (17 septembre 2012).

      Supprimer
    2. C'est de pire en pire en fait, ton post contenant le playmobil "Femme au foyer épanouie" date de 2011. En 2014, ils nous sortent une femme de ménage dans la collection Summer Fun... en attendant mes fils s'amusent beaucoup avec leurs balais et leurs poupées, je dois pas vraiment être dans le coeur de cible de ces marketeux

      Supprimer