> Lego, Disney : quand les marques écoutent enfin les consommateurs

vendredi 6 juin 2014

Lego, Disney : quand les marques écoutent enfin les consommateurs


Les consommateurs auraient-ils finalement pris le pouvoir sur les fabricants de jouets ?

Il semble en tout cas que les marques les écoutent davantage, comme le prouvent 2 initiatives récentes.

En février dernier, la lettre adressée à Lego de Charlotte Benjamin, une petite fille de 7 ans, avait fait le buzz. 


Elle déplorait la faible représentation des figurines féminines et regrettait que « Tout ce que pouvaient faire les filles c’était rester assises à la maison, aller à la plage, faire les boutiques et elles n’avaient pas de travail. Les garçons pouvaient partir à l’aventure, travailler, sauver des gens, ou même nager avec des requins. Je veux que vous fassiez plus de Lego filles pour les laisser partir à l’aventure et s’amuser, ok ? ».

Le souhait de Charlotte semble avoir été exaucé puisqu’un personnage féminin scientifique vient de faire son apparition dans la série N°11 de minifigurines de la marque.  


"La spécialité de cette brillante scientifique est de trouver de nouvelles façons intéressantes de combiner les choses. Elle peut passer toute la nuit dans son laboratoire à analyser la façon de combiner des briques de tailles et de formes différentes (elle a gagné le très convoité Prix Nobrick pour sa découverte du système théorique/Interface DUPLO® !) ou à mélanger deux couleurs dans un seul élément." (source)

D’ici aout, elle sera rejointe par une astronome et une paléontologue, toute trois réunies sous la gamme « Research institute ».  Une idée proposée à l’origine par Ellen Kooijman, une fan de la marque, lauréate du concours « Lego ideas ».

Les personnages scientifiques féminins existaient déjà auparavant (astronaute, chirurgien ou médecin) mais étaient extrêmement minoritaires et ne possédaient ni outils ni tenue. Ou étaient vêtues de rose, à l’image de « Lady robot » ou d’ « Intergalactic girl ».



Après Lego, c’est au tour de Disney de céder à la pression des consommateurs.

La marque, interpellée par une mère sur Twitter, avait déclaré récemment ne pas souhaiter commercialiser de produits ou de poupées représentant la princesse Leia.



C’était sans compter sur le pouvoir de persuasion des internautes qui ont alors lancé le hashtag #WeWantLeia et ont finalement obtenu gain de cause ! La porte-parole de Disney s’en explique dans le magazine Time :  « Nous sommes excités à l’idée de lancer de nouveaux produits dans les mois à venir, dont plusieurs produits qui mettront en scène la princesse Leia, un de personnages les plus iconiques de la galaxie Star Wars ».