> Publicité : vers la fin de "il a la voiture, il aura la femme"?

jeudi 28 mars 2019

Publicité : vers la fin de "il a la voiture, il aura la femme"?


 Récemment, je parlais ici du virage à 180 degrés opéré par Gillette dans son dernier spot. Après de années de "perfection au masculin" incarnée par des grosses voitures, des traders, des boxeurs, des winners, la marque a aujourd'hui pris le parti de dénoncer la masculinité toxique dans une publicité très efficace.

Même dans le secteur de l'automobile,  pas franchement réputé pour ses publicités subtiles (avoir une grosse voiture = en avoir une grosse), les choses semblent changer.

L'autre jour, j'ai ainsi été surprise de tomber sur ces 2 spots pour la Mercedes Classe B:

Le premier, mettant en scène un papa déguisé en princesse, valorise les équipements de sécurité.



Le second montre un père faisant cours avec son enfant dans un porte bébé puis le changeant dans le coffre afin de montrer l'espace de l'habitacle.



La signature appuie le propos "Ne vous justifiez pas".

Quel chemin parcouru! On est loin du gros bourrin conduisant une voiture attrape-gonzesse non?

Car jusqu'à il y a peu, la publicité automobile c'était plutôt ça:

Volkswagen -2019

Ford - 2013 


Volkswagen - 2012



Alpha Romeo Giulietta - 2012



Renault - 2009


Fiat Panda 4X4 - 2004


Audi - 1993


Pour en savoir plus sur ce sujet, je vous recommande l'excellent épisode du podcast "Les couilles sur la table" intitulé "Des hommes et des bagnoles".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire