> Bingo 8 mars : le tour de France des pires initiatives pour la journée des droits des femmes

lundi 22 février 2016

Bingo 8 mars : le tour de France des pires initiatives pour la journée des droits des femmes


Il y a 3 ans, je recensais ici les pires opérations commerciales pour la journée des droits des femmes (et non pas de LAFÂME).

L'année dernière, la journaliste Nadia Daam écrivait à son tour un article pour dénoncer la "récupération commerciale, médiatique, politique et imbécile d'une journée pourtant censée faire avancer la cause des femmes".

Cette année encore, il y a encore malheureusement matière à établir un bêtisier, entre atelier beauté et concours de Miss.

De Caen à Marseille, voici ma sélection.

A Marseille, Bigard, animateur de la soirée « Festi’femmes »


L’année dernière, la ville de Marseille avait déjà fait parler d’elle en organisant une revue de cabaret à plumes, intitulée « Plaisir's » pour la journée des droits des femmes.



Cette année, c’est Bigard, l’auteur du délicat « lâcher de salopes », qui animera une soirée sur…l’humour féminin ! Éliane Zayan, fondatrice et directrice artistique du Festi’Femmes a tenu à s’expliquer dans un communiqué : « Certaines féministes s’offusquent sur le choix de ma programmation du 8 mars avec la venue de Jean-Marie Bigard. Je voudrais dire à ces dames qu’il n y a pas d’interdit dans l’humour et que Jean-Marie Bigard est un humaniste très respectueux de la femme, de toutes les femmes. Dans son spectacle "Nous les femmes", il se met justement dans la peau d’une femme pour les défendre et leur rendre hommage pour leur courage et leur volonté … ».

Parce qu’il n’y avait pas assez de femmes humoristes disponibles ?

A Paris, Rachida Dati propose ateliers de dégustation et mise en beauté



Le 8 mars 2010, Rachida Dati avait invité, en toute simplicité, les parisiennes à se faire prendre en photo à ses côtés pour faire avancer la cause des femmes. 6 ans après, l’ex-garde des Sceaux a décidé d’aller encore plus loin dans son engagement en proposant ateliers de dégustation, de mise en beauté et débat avec des personnalités telles que Sarah Lavoine, designer d’intérieur ou Cristina Cordula, conseillère en image. L’affiche donne le ton : la femme censée représenter les femmes dans leur globalité est ultra-mince, aux jambes longilignes et donne le biberon juchée sur des talons. Les grosses allaitantes en baskets sont donc cordialement invitées à aller se faire voir ailleurs.

Dis, Rachida, tu nous prépares quoi pour 2017, qu’on ait le temps de se préparer psychologiquement ?

A Toulouse, une conférence cocktail sur la gestion du stress


Au regard de certaines initiatives, rester zen lors de la journée des droits des femmes n’est pas une mince affaire tant on se demande ce qui passe par la tête des organisateurs. Après les ateliers beauté et dégustation, que diriez-vous pour vous détendre d’une soirée sur la gestion du stress animée par …2 policiers (un intervenant auprès du RAID et un négociateur de la BRI).

Pour apprendre aux femmes à négocier leurs salaires ?

A Caen, élection de « Miss Stade »


Pour célébrer la journée des droits des femmes, le Stade Malherbe Caen organise un concours de « Miss Stade » : « Miss Stade Malherbe 2016 bénéficiera de nombreux avantages comme donner le coup d’envoi de la rencontre face à l’AS Monaco, elle recevra deux abonnements pendant un an mais aussi bien d’autres surprises. Après une année civile forte en rebondissements et en résultats sportifs, le club souhaite bénéficier d’une supportrice capable de représenter dignement les couleurs du SM Caen à travers de multiples évènements. ». Mais attention « le physique n'est pas uniquement le critère pris en compte pour choisir les finalistes, la façon de s'exprimer (les fautes d'orthographe notamment) est essentiel (sic) ».

Et la création d’un club féminin c’est pour quand ?