> Interview fromage et féminisme : Olivia Moore

mardi 16 février 2016

Interview fromage et féminisme : Olivia Moore


Parce que le fromage c’est la vie.
Parce que les féministes ont de l’humour.
Parce que militantisme et fromage ne sont pas incompatibles.
Parce qu’il n’y a pas un féminisme mais des féministes.

J’ai crée cette série d’interviews décalées « Fromage et féminisme » #FF.

Aujourd’hui c’est Olivia Moore qui répond à mes questions.

NB : Cette série d'interviews a été menée au mois d'octobre donc bien avant la série d'attentats du 13 novembre 

Bonjour Olivia , peux-tu te présenter en quelques mots : es-tu plutôt coulante comme un brie de Melun ou forte comme un Munster ?

Je suis fraiche comme un petit chèvre des montagnes, coulante comme une cancoillote, réconfortante comme une raclette. Et tenace comme son odeur.

D’après toi, le féminisme on en fait tout un fromage ?

Le féminisme, c’est comme le fromage, faut toujours en avoir dans son garde manger. Pour le cas où.

La dernière actualité (pub sexiste, bad buzz, déclaration de people…) qui sent le roquefort ?

Celles que je trouve les plus impardonnables sont les « erreurs » sexistes de nos politiques, de tout les bords hélas…
La dernière boulette de Fillon – on dirait un nom de fromage- avec sa douteuse comparaison entre une femme et la France

Et puis le débat « taxe tampon » qui m’horripile tellement que je suis énervée à chaque fois que j’en parle … Je vous renvoie à l’excellente chronique de Guillaume Meurice sur France Inter qui est allé en parler avec des députés, consternant.

Comment couper le fromage de façon féministe (et donc égalitaire) ?

En tenant le couteau ensemble… (et tous nus, parce que bon…)

Ton plateau de fromage idéal ? Avec qui aimerais-tu le partager ?

Chèvre frais avec de l’échalote et de la ciboulette, saint nectaire, reblochon, ossau iraty… Et des morceaux de poire, pomme, raisins, noix, noisettes à partager avec Simone Veil.  

Le one pot pasta a crée la polémique : et toi, c’est quoi ta recette de la honte avec du fromage ?

L’œuf meurette… œuf, comté, oignon, sel, le tout baignant dans la crème. J’aime tellement le gras !!
Sinon, des pâtes-lettres prises dans le fromage fondu …

Comme moi, tu fais partie de la team #vieilletwitta : qu’est ce qui te fait sentir parfois comme une vieille croûte, sur Twitter ou ailleurs ?

Les blogs beauté en général, enjoyphoenix en particulier…

Pour toi le féminisme c’est plutôt à -0% de matière grasse comme le Bridelight ou à plus de 35% comme le Brillat Savarin?

La vie sans féminisme c’est comme le camembert sans croûte, c’est possible mais beaucoup moins intéressant.
Donc il faut dans la vie autant de féminisme que de croûte autour du camembert.

Es-tu favorable à une AOC pour le féminisme ?

Non. Ce serait tellement plus simple de pouvoir écrire ce qui est féministe et ce qui ne l’est pas, mais les dogmes divisent au lieu de rassembler… Et je crois que l’union des femmes, c’est la base du féminisme.

Si on devait remplacer « Belle des champs » par une femme que tu admires, qui serait-elle ?

Ben moi, pourquoi ?

(oui, j’ai décidé de m’aimer plus que n’importe qui d’autre au monde).

Merci à Olivia Moore pour cette interview!

Tu es féministe, tu aimes le fromage et tu souhaites être interviewée ? (tu as le droit de répondre même si tu le détestes, le fromage, pas le féminisme). Ecris-moi un petit mail à sophiegourion(at)hotmail.fr et je t’enverrai les questions !