> Dis, Halle Berry et si tu fichais la paix à nos nichons (et à notre tour de taille)?

jeudi 3 avril 2014

Dis, Halle Berry et si tu fichais la paix à nos nichons (et à notre tour de taille)?



Ah, la grossesse, ce moment merveilleux où n’importe qui s’arroge le droit de te toucher le ventre sans ton autorisation ou te demande sans aucune gêne combien de kilos tu as pris!

Et ça ne s’arrange pas après l’accouchement loin de là.

Question poids, il faut rapidement perdre ses kilos de grossesse au risque de passer pour celle qui se néglige ou qui favorise son rôle de mère au détriment de son rôle de femme. Les stars qui affichent une taille de guêpe sur le tapis rouge ou défilent en bikini quelques semaines après l’accouchement contribuent insidieusement à cette dictature de l’apparence.

Pas étonnant donc que certains nutritionnistes proposent des régimes « à commencer au plus tard 4 semaines après l’accouchement » ou que des magazines pourtant destinés aux jeunes parents louent « le régime des mamans stars ».  Une jeune maman s’insurge à ce propos dans les commentaires : « On se demande après pourquoi tant de femmes se sentent mal dans leur peau ! Ces images de people, de femmes parfaites, deviennent intrusives ! elles ne relèvent pas de la réalité et c'est bien dommage que tant de femmes veulent s'identifier à cela, s'engageant dans des régimes, des chirurgies esthétiques, ... ou bien pires finissant dépressives parce qu'elles ne parviennent pas à cet idéal qui n'existe pas ! »  « Je suis une maman et femme qui en a assez qu'on lui assène çà tous les jours ! Vous êtes un bon magazine que j'ai plaisir à lire régulièrement pour vos infos et conseils pratiques mais ce type d'infos est hors sujet, apprenez nous plutôt à nous aimer pour ce que nous sommes et de prescrire des conseils à notre portée. ».

Et que dire de cette pression insidieuse autour de la question de l’allaitement ? Là encore, n’importe qui, de la belle-mère au médecin en passant par la caissière,  a son avis sur la question. Floriana, que je suis sur Twitter, me racontait il y a quelques jours une anecdote très parlante à ce sujet : Une de ses amies, jeune maman, s’est ainsi sentie obligée de se justifier au moment de donner le biberon à son bébé « Au fait je donne le biberon, je sais pas ce que t'en penses mais voilà... ». « Je me suis rendue compte à quel point son choix avait été commenté jugé critiqué pour qu'elle me fasse un disclaimer » a alors réalisé Floriana.

Et l’on ne peut pas compter sur les peoples pour faire bouger les lignes et faire cesser les injonctions en tout genre. 


Récemment, la top-model Gisele Bündchen affirmait de façon péremptoire: « Ici aux États Unis, certaines personnes pensent qu'il n'est pas nécessaire de nourrir par voie naturelle leur enfant. Je voudrais leur poser une question : "Ça ne vous dérange de gaver de produits chimiques vos nouveaux né, si fragiles?", avant de poursuivre : À mon avis, il devrait y avoir une loi obligeant les femmes à allaiter leur bébé pendant six mois. Sinon, jeunes mamans, vous le payerez tôt ou tard. ».

Aujourd’hui c’est Halle Berry, jeune maman qui déclare : « Toutes les mères devraient allaiter. C'est la façon la plus rapide de retrouver son poids initial et ensuite, il faut manger équilibré ».

L’actrice réussit ici la combo parfaite de la double injonction : celle de l’allaitement couplée à celle de la minceur.

Avec des alliées comme ça, les femmes n’ont décidément pas besoin d’ennemis : dis Halle, et si tu fichais un peu la paix à nos nichons et notre tour de taille ?