> Quand le Nouvel Observateur offre une tribune à une fondation anti-IVG

dimanche 9 décembre 2012

Quand le Nouvel Observateur offre une tribune à une fondation anti-IVG


Ce matin, j’ai vu passer ce tweet de Sandrine Bajos, journaliste, dans ma timeline :



En cause, cette publicité, qui n’est pas à proprement parler anti-IVG puisqu’elle s’oppose ici à l’autorisation de la recherche sur l’embryon humain.


En revanche, la rhétorique fait clairement penser aux lobbys anti-IVG et ce n’est pas un hasard puisque la fondation Lejeune, qui s’offre ici une page de publicité, a depuis toujours pris parti contre l’avortement.

Son fondateur, Jérôme Lejeune, découvreur du gène de la trisomie 21, a également été le créateur de "Laissez les vivre", premier mouvement anti IVG.

Il fréquenta l’Opus Dei et appela au renversement de la République en novembre 1974, lorsque fut votée la loi. Il déclara alors: « La République, oeuvre de mort, organisée avec la complicité des dirigeants actuels de la France, vient de l'emporter par le vote d'un texte, légalisant sous le terme hypocrite d'interruption de grossesse, le meurtre des enfants avant la naissance. » .

Plus tard, il n’hésita pas à faire des rapprochements douteux entre le génocide juif et l’avortement en parlant d’ "euthanazi" et en déclarant que la destruction des embryons congelés équivaudrait au génocide des juifs.

Devenu président d’honneur de SOS-futures mères, il s’opposa également à la mifépristone (pilule abortive) qu'il qualifia de « premier pesticide humain ». À une conférence de l'UNO à New York dans les années 1970 il prit parti contre les propos en faveur de l'avortement en déclarant: « Voilà une institution pour la santé qui se transforme en une institution de mort ».

Dans son communiqué de presse, l’association énumère son plan de communication : une série d’annonces sera publiée cette semaine dans Le Figaro Magazine, Valeurs Actuelles, Famille Chrétienne et … Télé Obs ! (cherchez l’erreur !).

Un comble alors que le magazine hébergeait dans son édition du 22 novembre le manifeste des 313 femmes violées, 40 ans après le manifeste des 343 en faveur du droit à l’avortement.

On sait que la presse va mal, mais un journal comme le Nouvel Observateur est-il prêt à tout pour récolter des recettes publicitaires ? Pas sûr que ses lecteurs lui pardonnent ce grand écart idéologique au sujet duquel il devra rapidement se justifier.

Edit : Renaud Dély présente ses excuses sur Twitter et promet des explications dans l'édition de la semaine prochaine


Et voici le genre de tweet sympathique que je reçois de la part de quelqu'un qui "blogue sur la theologie du corps de JPII" suite à ce billet