> Jesuisbonne.fr : faut-il baisser son froc pour travailler?

mardi 27 mars 2012

Jesuisbonne.fr : faut-il baisser son froc pour travailler?


« Jesuisbonne.fr » ça vous dit quelque chose ? Non, il ne s’agit pas d’un énième site de rencontre ou d’escort-girl mais plutôt une opération de comm’ lancée par un couple d’étudiants afin de trouver un stage.
Une communication sexuellement agressive qui donne le ton dès la première page : l’internaute a le choix entre « un homme, un vrai » ou « une femme jolie et tout ». Pour le premier choix, on arrive sur un visuel de braguette assortie de la phrase « j’ai un gros paquet, insérez moi ». Pour la femme « jolie et tout » qui supplie « prenez moi », on atterrit sur un chemisier interactif à dégrafer pour pouvoir lire le CV.
Les réactions sur ma TL sont assez mitigées : autant de « c’est génial » que de « c’est à vomir ». Pour ma part, je me range dans la seconde catégorie. Ce n’est pourtant pas la première fois que des opérations de comm’ utilisent les grosses ficelles de l’humour bien gras pour faire vendre, à l’image de l’agence Influelse : « 40 ans un petit coup de mou? Nos attachées de presse sont BONNES pour lutter contre les pannes médiatiques ». Ou encore l’agence Herezie, qui, pour justifier son statut autoproclamé de « meilleure agence de l’année », illustre sa campagne par une photo de bébé aux testicules surdimensionnées.
Là, je trouve que l’on va encore un cran plus loin dans le racolage et le mauvais goût: on surfe sur l’imagerie de la prostitution pour attirer l’attention, on baisse son pantalon, au sens premier du terme, pour espérer décrocher un stage. Pour des étudiants désireux de travailler dans le web, je trouve que c’est le degré zéro de la créativité : quand on parle de cul pour se vendre, c’est un cruel aveux d’échec, c’est qu’on n’a rien d’autre à dire. Ca n'a rien de subversif c'est juste bêtement provocateur.
Certains trouvent cette campagne hilarante, moi je la trouve triste à pleurer : si ces étudiants sont prêts à tomber si bas dans la vulgarité pour un stage, je n’ose imaginer ce que proposerait leur site pour décrocher un boulot. Quelle triste société que la nôtre, qui pousse certains à de telles extrémités pour avoir l’espoir de travailler un jour.
Vous trouvez que je manque d’humour ? Allez demander à « génération précaires » si cette campagne les fait rire, eux qui n’hésitent pas à comparer le grand marché des stagiaires à celui de la prostitution : « Grand manège qui tourne en circuit clos, comme la prostitution en Thaïlande, on marche quand même dans la combine puisque c’est la seule disponible et qu’en effet une fois sur vingt (à vérifier selon les statistiques sur les stagiaires, si l’on a jugé utile de les mener) on fini par épouser un client, transposer : se faire embaucher. » . On pourrait également demander leur avis aux 40 000 étudiants qui se prostituent pour pouvoir payer leurs études : ce site les fait-il rire ?
J’espère juste qu’il s’agit d’un fake, d’une opération menée par une association pour dénoncer le sous-emploi des jeunes, ce qui serait dans ce cas une opération de buzz efficace.
Le même jour, @dan_dhombres m’a fait parvenir cette affiche de recrutement pour la bourse de l’immobilier. Beaucoup moins racoleuse, elle joue néanmoins sur le registre de la séduction et de l’ambiguïté, mettant en scène une femme dans le style des petites annonces de rencontre « Véronique, 39 ans, recherche homme ou femme pour relation durable dans le Lot ». Une autre façon détournée de mélanger les genres…

22 commentaires:

  1. Quand Carrefour fait de la pub pour une boîte de petits pois, doit-il penser aux millions d'affamés dans le monde ?

    RépondreSupprimer
  2. Pour vous CV = pub pour une boite de ptit pois? Drole de conception...C'est vrai, après tout soyons fous! allons encore plus loin : c'est quoi la prochaine étape? Se prostituer pour un stage?

    RépondreSupprimer
  3. "Pour des étudiants désireux de travailler dans le web, je trouve que c’est le degré zéro de la créativité "
    Mouai, analyse nulle, vous travaillez dans le web ? Expliquez-moi pourquoi à la suite de cette OP, les meilleures agences de com vont les contacter ?

    RépondreSupprimer
  4. "Mouai analyse nulle" : ça c'est du commentaire argumenté! Oui ça fait juste plusieurs années que je bosse dans le web! j'attends de voir qui les contacte, sans doute du même acabit que les 2 agences dont je parle dans mon article!

    RépondreSupprimer
  5. Où voyez-vous un CV ? Si vous étiez dans le web vous sauriez qu'un développeur Ruby n'a pas besoin de coup de buzz pour trouver un stage à l'heure actuelle... Oui des étudiants se prostituent pour des stages, lorsqu'ils se retrouvent avec un salaire mensuel de 417,09€ avec un BAC+4. C'est sur ces agences qui abusent des stagiaires qu'il faut taper, pas sur les jeunes qui essayent (et c'est réussi) de se démarquer avec SECOND DEGRE.

    RépondreSupprimer
  6. Je vous rassure ce couple n'a(ura) aucun mal à trouver un stage (et pas un truc à 437€) avec ou sans ce CV. Mais s'il vous plait, arrêtez de monter sur vos grand chevaux à chaque fois que quelqu'un s'essaye à la com' décalée. C'est bien simple de critiquer une telle initiative alors que vous êtes incapables d'executer 1/10 de ce qu'ils ont fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui en effet je ne suis pas développeuse...mais ça m'empêche pas de critiquer le fond de l'opé que je trouve racoleuse.

      Supprimer
  7. Bien sûr qu'il faut dénoncer ces agences qui profitent du système, je viens d'ailleurs de voir passer il y a une heure une offre de stage pour un directeur de clientèle. J'ai aussi le droit de m'indigner contre ce genre d'opé qui favorise une escalade malsaine dans le racolage! "c'est du second degré" : comme les blagues sur les noirs ou les juifs?

    RépondreSupprimer
  8. Vous atteignez presque le point Godwin, attention ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y ai pensé en plus en écrivant le commentaire!:-)

      Supprimer
  9. J'ai été une de celles (et ceux?) qui est allée vomir quand j'ai vu cette com'. Qu'elle soit au 1er, au 2nd ou au 1000ième degré, je ne la trouve pas drôle (et, en général, on dit que j'ai le sens de l'humour). Elle me désole, m'afflige, me consterne. Alors, effectivement, je ne travaille pas dans le milieu du Web, des agences de com' et je ne sais quel sérail parisianiste de bon ton...en revanche, je suis une femme qui a travaillé auprès de femmes qui ont été traitées plus bas que terre, soumises à chantage "tu baises/tu suces ou tu vires" (désolée Sophie, si tu trouves que c'est trop vulgaire, tu peux effacer), qui ont eu à subir les remarques sexistes, les mains baladeuses, les remarques graveleuses, dans leurs milieux professionnels et qui se sont tues parce qu'elles avaient leur marmaille à nourrir.
    Et pour ma part, je trouve cette com' dégradante au plus haut point.
    Alors quand je vois certains commentaires, ça me met dans une colère...
    Merci Sophie pour cet article nécessaire. Heureusement qu'il reste des femmes (plus que des hommes hélas) qui s'indignent et qui le disent haut et fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ce commentaire qui me redonne (un peu) foi en l'humanité! Et non tu n'es pas vulgaire, la vraie vulgarité ce n'est pas ça! je te suis totalement : on m'a virée du jour au lendemain d'un de mes stages pour refus de passer à la casserole!

      Supprimer
    2. ça t'es arrivé?? :-O Mais dans quel monde on vit?? Peut-être que je n'ai pas fait de grandes études mais les milieux de boulot que je fréquentais étaient plus respectueux de la personne humaine et jamais, mais JAMAIS, personne n'aurait osé ça, sous peine de santions disciplinaires immédiates!

      Supprimer
  10. Quand on ne s'amuse pas du sexisme, c'est qu'on a pas d'humour c 'est bien connu... Ce que ces deux étudiats ne réalisent peut être pas, c'est que cette opération de com n'a pas de conséquence que sur leur image mais contribue à véhiculer des clichés sexistes. Ca m'amusera peut être quand le harcèlement au travail aura été éradiqué. Merci à l'auteur pour ce texte.
    http://sitasdestrompesdefallope.wordpress.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire, je file voir votre site!

      Supprimer
    2. Je me permets, juste pour vous dire que c'est exactement ça. Vous exprimez ce que je pense avec discernement et pondération, vous ;-) (et je file voir le site)

      Supprimer
  11. En lisant l'article, je me suis dit "Bah, ça a l'air rigolo." Mais une fois sur le site, j'ai juste trouvé ça triste. Quel dommage d'utiliser leurs chouettes connaissances techniques et leurs idées pour véhiculer ce type de message.

    RépondreSupprimer
  12. Ce que je trouve le plus triste là-dedans, c'est que, ainsi qu'un commentateur précédent le faisait remarquer, ces deux jeunes gens n'auront pas vraiment de souci pour ce qui est de trouver un stage. Reste à voir la rémunération qu'ils pourront espérer, d'une part, et d'une autre part, la réaction d'autres étudiants, en recherche de stage, qui, eux, galèrent assez à en trouver un qui leur rapportera un salaire mirobolant de l'ordre de 437 € par mois, somme à mettre en rapport avec, mettons, le loyer d'un 9m2 à Paris.

    Ce n'est pas à vomir, et pour une bien triste raison : cet humour graveleux, et d'un faible niveau, est omniprésent. En somme, l'on s'y est habitué. Ce cynisme bas de gamme qu'adoptent ceux-là même qui font partie de la population contre qui il est dirigé, cette étrange distanciation nauséabonde se fait de plus en plus fréquente, et nuit en premier lieu à ceux qui en rient, qui le font, lui donnent l'apparence de la décontraction.

    Non, ce n'est pas amusant ; non, ce n'est pas un bon coup ; c'est un résultat, un triste constat, qui tente de se faire passer pour de l'ironie mais pour en avoir l'air en oublie d'avoir le goût.

    Je rejoins votre avis Sophie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison : le pire c'est qu'on s'y habitue...et que l'escalade dans le cynisme et la distanciation va devoir aller crescendo pour pouvoir se démarquer.

      Supprimer
  13. Après une nuée de commentaires anonymes qui disent tous en substance "cette idée est géniale, vous ne comprenez rien, ils vont être embauchés par les plus grandes agences" je ferme les commentaires!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perso, je suis totalement d'accord avec vous. Rue89 les qualifie de "doués en com'. C'est juste faux : le cul allusif, c'est ras des paquerettes. Minable. et honteux pour les étudiants qualifiés qui misent sur le travail et non sur leur cul, leur minois, ou leur "à propos".

      Supprimer
  14. Ce qui est triste c'est que les gens ne se sentent plus l'envie d'être challengé mentalement. Du sexe des seins et une bite. Et tout le monde plonge. Ce ne sont pas ces deux stagiaires qu'il faut pointer du doigt. Eux ne font que reproduire ce que la société leur apprend. On ne veux plus réfléchir, on attend pas à ce que les gens aient des idées et de l'imagination ou encore (soyons fous) une culture. On te demande juste d'être un automate brainwashé à la culture de masse. Ces deux jeunes gens n'ont rien d'exceptionnel, le fait qu'ils utilisent leur intelligence et culture pour créer un contenu différent de la masse qui aurait été étonnant car notre génération est à la ramasse

    RépondreSupprimer