> Hawaiian Tropic : quand la pub surfe sur le cliché de la jalousie féminine.

mercredi 19 juin 2013

Hawaiian Tropic : quand la pub surfe sur le cliché de la jalousie féminine.



La jalousie féminine est un cliché sexiste sur lequel la publicité surfe allégrement.

Pour Orangina, les femmes sont des hyènes entre elles, de vraies garces, qui ricanent de leurs pairs sans aucune culpabilité.



La marque de tampons Libra, quant à elle, met en scène une pseudo-rivalité entre une « vraie » femme qui a la chance de porter un tampon et une transsexuelle.


Le magazine « Jalouse » joue la carte du second degré en se moquant des publicités destinées aux femmes dans une vidéo  virale : « La fille pourrait se changer plusieurs fois par jour, parce que c'est la vie, aurait une vraie jalouse comme voisine qui aimerait être comme elle, et... ça ferait le buzz, non? ». En oubliant néanmoins que l’accroche du magazine en 2011 était « Jalouse, si vous ne l’êtes pas, vous le deviendrez ». Aurait-on l’idée de nommer de la sorte un magazine masculin ?


Aujourd’hui c’est au tour de la marque de produits solaires « Hawaiian Tropic » de dénoncer les dangers encourus sur la plage : l’ennemi ce n’est pas le soleil, c’est la jalousie des autres femmes. Et pour matérialiser ce bon vieux cliché, « boudin » « pouffe » « silicone » et autres gentillesses s’inscrivent ainsi sous forme de lettres de fumées au passage de la jeune fille mise en scène dans le spot. Car c’est bien connu, pour les publicitaires, les femmes sont des vipères entre elles.


Les réactions élogieuses des blogs de communicants suite à la diffusion de ce spot sont  édifiantes :       « Alors les filles, n’oubliez pas de mettre votre armure anti-jalousie et anti-coup de soleil quand vous êtres à la plage au risque de rentrer rouges et habillées pour l’hiver ! » « Oui je sais, vous me direz que les femmes aiment se regarder, se critiquer, se cracher dessus, s’insulter et surtout se rabaisser car elles se sentent encore plus jolies qu’avant par la suite mais quand même, n’y a-t-il pas d’autres méthodes ? Ahahah… » « Plus les femmes sont jolies sur la plage, plus les attaques fusent. On retrouve ici la fameuse mauvaise foi féminine qu’on adore»

Malheureusement, le bon vieux cliché du nid de vipères et de la jalousie féminine ne se limite pas au monde des publicitaires. Il suffit de jeter un œil à quelques couvertures récentes pour s’en convaincre…