> Elles osent! Entreprendre au féminin - Pauline de Montesson, fondatrice de Baby Sittor

mercredi 9 mars 2016

Elles osent! Entreprendre au féminin - Pauline de Montesson, fondatrice de Baby Sittor


Trouver un(e) baby-sitter fiable, en quelques heures, de manière gratuite ça vous dit? Alors, inscrivez-vous vite sur la page Facebook Baby Sittor!  Seule condition : être recommandé(e) par un(e) ami(e) Facebook.

J'ai découvert cette page récemment et je dois avouer que j'ai été bluffée par la réactivité de la communauté! J'ai été encore plus étonnée en découvrant que la personne derrière cette page de près de 55 000 membres était une jeune femme de 23 ans! Piquée par la curiosité, je lui ai donc posé quelques questions!


Bonjour Pauline, peux-tu te présenter? Peux-tu nous parler de ton parcours professionnel ?
Merci Sophie. En quelques mots, j’ai 23 ans, je suis originaire de la Sarthe, je suis la dernière d’une fratrie de 5 et suis l’heureuse tante gaga de 10 neveux & nièces... Après des études de communication à Lyon, je suis venue à Paris pour me lancer dans la vie active. J’ai fait un petit tour dans l’évènementiel puis une période plus longue dans le graphisme que j’ai terminé début 2016.

Comment est né le groupe Facebook « Baby Sittor » ? Constitue-t-il ton activité principale ?
La communauté est née à mon arrivée à Paris en 2013. Voulant compléter mes revenus à ce moment là, je garde deux de mes petits neveux mais cherche rapidement à trouver d’autres familles. Je fais donc marcher mon réseau parisien et me retrouve très rapidement avec une dizaine de familles qui galèrent autant que moi à trouver de supers babysitters. Je les mets alors en relation avec mes amies étudiantes cherchant elles aussi des enfants à garder. Le va-et-vient devient ingérable par SMS, je choisi ainsi de créer mon premier groupe facebook “BABY SITTOR, des babysitters en or!”. L’animation et la gestion de la communauté m’amusent beaucoup et cela devient un passe-temps à côté de mon boulot. Plus le temps passe, plus la communauté grossit et j’y passe tout mon temps libre ! Aujourd’hui je me suis associée et y consacre 100% de mon temps.


Quel est son concept ? En quoi est-il différent d’un site de petites annonces classiques ?
La communauté s’est créée uniquement grâce au bouche à oreille depuis 3ans. Dès le début j’ai instauré un système de parrainage à l’entrée pour pouvoir préserver ce petit réseau et ainsi le garder fiable. La recommandation est tellement importante aux yeux des parents, qu’il était important pour moi de leur offrir la possibilité d’adhérer à une communauté de confiance; qu’ils puissent poster leurs annonces les yeux fermés.
Le fonctionnement est très simple, les parents postent leurs annonces et les babysittors y répondent. Nos babysittors sont très réactifs, un parent trouve la plupart du temps en moins de 10minutes celui ou celle qui viendra garder ses enfants le soir même. Nous sommes présents dans une trentaine de villes françaises et plusieurs capitales étrangères, ce qui permet à nos membres de trouver leur bonheur, quelque soit l’endroit où ils se trouvent.
Baby Sittor, à la différence de ces sites de petites annonces; est une communauté. La confiance que nous avons su insuffler à nos membres est une valeur qui nous anime au quotidien. Ce que j’ai toujours regretté dans ces sites de petites annonces quand je faisais plus régulièrement du babysitting, c’est qu’ils sont ouverts à tout le monde, il y a très peu de vérification à l’entrée et nous ne savons jamais sur qui nous allons tomber, ce n’est pas très rassurant. Il y a très peu de relation entre la plateforme et les utilisateurs, peu d’aide, de conseil...c’est très dommage, nous avons l’impression d’être livrés à nous même. Et pour la plupart du temps il faut payer une fortune pour n’avoir que très peu de choses en retour.

Peut-on parler d’« überisation » de la garde d’enfants ? La consommation collaborative, est-ce l’avenir selon toi ?
L’ubérisation de la garde d’enfants ? Oui ! Aujourd’hui beaucoup de nouveaux services liés à l’enfance s’identifient à ce phénomène pour se lancer; c’est une tendance. Ils cherchent à simplifier la vie des utilisateurs.
Après quand cela concerne la garde d’enfants, je trouve assez dommage de dénaturer la vraie notion du service qui se cache derrière. Le marché de la garde d’enfants se développe de plus en plus et laisse apparaitre de jeunes start-up qui veulent ubériser leur service. Mais dans cette notion d’uberisation, on en oublie souvent les ressources nécessaires; dans notre cas, les babysitters.
Pour moi, on ne commande pas un taxi comme on commande une babysitter pour veiller sur ses enfants. Ce choix doit se faire sur la confiance, le feeling & la sécurité, il s’agit tout de même d’une grosse responsabilité quand on parle d’enfants (voir de nouveaux-nés). Certes nous pouvons améliorer ce service pour le rendre plus simple, plus moderne, mais il ne faut pas en oublier la relation forte qui se tisse entre les deux parties, et c’est ce que nous cherchons à faire au quotidien avec Baby Sittor.
Quand à la consommation collaborative, je dis OUI ! J’aime beaucoup la notion de partage autour d’un même besoin, on sent les personnes beaucoup plus impliquées par ce qu’elles font. C’est bête mais je trouve génial de voir des personnes s’entraider pour trouver ce qu’elles cherchent, c’est quelque chose qui s’était un peu perdu, mais qui revient en force. Je pense donc que oui, elle peut apporter beaucoup à tout le monde.


Quelle cible vises-tu ?
Je vise les amis des membres de ma communauté, ce n’est que de cette manière que nous arriverons à garder notre esprit confiance et un réseau qualifié. Les parents présents sur notre communauté ont entre 26 et 38ans; quant à nos babysittors ils ont entre 18 et 25ans. Je dirai donc que notre cible va de l’étudiant qui cherche à payer ses études en passant par le jeune actif qui souhaite compléter ses revenus, jusqu’aux jeunes parents désireux de faire garder leurs enfants en toute confiance pour leur permettre de garder leur vie sociale active.

Quels sont les retours que tu reçois de la part des utilisateurs ? As-tu des anecdotes à nous raconter ?
J’en reçois un grand nombre tous les jours. Ils sont très positifs (OUF!), Baby Sittor a (selon leurs dires) sauvé leurs vies sociales ! Je trouve ça complètement fou et à la fois génial !
Après j’ai beaucoup de retours des membres qui me suggèrent des améliorations en fonction de leurs expériences au sein de la communauté, c’est génial d’avoir des retours spontanés, nous pouvons avancer intelligemment tout en répondant aux besoins de nos membres.
C’est grâce à tous ces retours que nous avons pu créer notre application sortie il y a deux semaines, nous l’avons fait à l’image de notre communauté en vérifiant qu’elle répondait à leurs critères.
Concernant les anecdotes, il y a de formidables histoires sur Baby Sittor !
Quelques unes que j’ai en tête :
- Une babysittor qui a trouvé un CDI en crèche grâce à une famille chez qui elle allait régulièrement en babysitting.
- Une babysittor (étudiante sage femme) qui a retrouvé en babysitting, les jumeaux qu’elle avait fait accoucher deux ans plus tôt.
- La maman d’Olivia qui a retrouvé une trentaine de doudous tortues venues de toute la France pour remplacer celui que sa fille avait perdu.
- Des voyages fabuleux à San Francisco, en Grèce, au Japon, à Ibiza...
- Des centaines d’études financées grâce aux babysitting réalisés.

Quel est ton modèle économique ?
Nous y réfléchissons encore ! Comme toute jeune start-up nous avons besoin de fonds pour développer notre activité, améliorer nos outils (application, site…) et ainsi offrir le meilleur à nos membres. Mais je pars du principe que pour les familles, sortir est déjà un coût, payer sa babysittor aussi. Nous allons très rapidement organiser des rencontres avec nos membres (parents & babysittors) pour discuter avec eux et voir de quelle manière ils envisageraient la chose. Nous avons des idées en tête mais ce n’est qu’avec leur consentement que nous réussirons à les garder au sein de la communauté.

Comment la sécurité est-elle assurée sur le groupe ?
C’est nous qui l’assurons. Nous veillons quotidiennement à ce que tout se passe bien dans la communauté.
Nous vérifions tous les jours les annonces et les commentaires, nous avons une partie importante de modération qui est indispensable à nos yeux. Et puis nous avons la chance d’avoir le système de parrainage à l’entrée qui permet également de minimiser les risques. Nous pouvons aujourd’hui, quand une personne rejoint la communauté, remonter grâce à son parrain, le parrain de son parrain (...), jusqu’à la source. Si un problème survient dans le groupe (plantage, mauvaise expérience) nous agissons en conséquence pour savoir ce qu’il s’est passé, si cela mérite une exclusion de la communauté ou non. Nous faisons en sorte de garder le réseau le plus fiable possible pour le bien être de tous nos membres.

Quels seraient tes conseils aux parents qui souhaitent passer une annonce : quels sont les critères de l’annonce idéale ?
Une annonce idéale, est une annonce qui attire l’oeil. Il faut qu’elle ait un maximum de détails pour éviter les mauvaises surprises, qu’elle soit humoristique; nous avons des membres assez doués pour cela qui mettent le paquet dans leurs annonces, c’est amusant et cela met une bonne ambiance.
Il faut surtout être le plus honnête et transparent possible; c’est ce qui fera qu’ils auront une bonne relation avec leurs futurs babysittors.

Le fait que tu sois une femme, jeune de surcroit, a-t-il été un handicap dans ce projet ?
Non, justement ! Je pense que le côté féminin dans ces services liés à l’enfance rassure beaucoup. De même le fait que je sois directement concernée par le problème de trouver des babysittings met à l’aise et ouvre plus facilement des portes. “Je sais ce que c’est et je vis la même chose que vous”. Ce qui m’amuse beaucoup c’est quand des babysittors qui ont mon âge m’appellent “Madame” et me vouvoient. Il y a une forme de respect (voulu ou pas) qui est visible face au travail qui a été fait, c’est assez touchant.

As-tu un exemple de femme qui a pu t’inspirer ou avoir valeur d’exemple ?
Ma petite maman chérie. Elle s’est tellement bien occupée de nous étant petits et nous a inculqué une certaine éducation, que c’est le schéma que j’ai voulu reprendre pour gérer ma communauté. Être comme une petite maman qui veille sur ses bébés et fait en sorte que toutes leurs expériences se passent bien, que les bobos soient soignés, que les larmes soient séchées, les bêtises corrigées; et faire de cette communauté une grande famille épanouie.

Quels sont tes projets pour le futur ?
Rendre la vie des familles et des babysittors toujours plus belle et éradiquer l’excuse  “Désolé, je ne peux pas venir, je n’ai pas trouvé de babysitter”.
Nous avons déjà franchi une belle étape avec la sortie de notre application mobile; que nous allons sans cesse améliorer grâce à notre communauté. Nous avons pleins de belles idées en tête pour les prochaines années, mais chaque chose en son temps. Chez Baby Sittor, quand on se lance dans quelque chose on le fait à fond et bien. Rendez-vous dans quelques années alors ! ;)

------------------------------------------------------------------