> Quand Patricia Blanchet prend ses clientes pour des Konnasses

lundi 12 octobre 2015

Quand Patricia Blanchet prend ses clientes pour des Konnasses

Mère coupable, connasse ou bande de salopes : j'en avais parlé récemment ici, les vêtements à messages affichant des insultes sexistes ont tristement le vent en poupe.

Après le collier "Connasse", la mini-série "Connasse", le livre "La femme parfaite est une connasse", et le t-shirt "Connasse, voici les chaussures "Konnasse". 

Ouh comme c'est original et subversif!



Déception, ce nom (beaucoup moins brillant que les paillettes qui habillent les escarpins), a été pondu par Patricia Blanchet, une créatrice dont j'adore les chaussures. J'ai d'ailleurs une paire de boots de la marque, bleu turquoise et éclair argenté, façon Wonder Woman. A des années lumières des insultes sexistes donc.

Quelques clientes ont depuis fait part de leur déception sur la page Facebook de la créatrice (pas la majorité, la plupart trouvant les chaussures "géniales" en dépit de leur nom) en supposant que Patricia Blanchet avancerait l'excuse du second degré comme toute marque prise la main dans le sac.

Pour une fois, pas du tout, la créatrice assumant visiblement son choix : "Pas de second degré- Bisous".

Traiter ouvertement ses clientes de connasses en concluant par des bisous, un comble pour une marque créee par une femme et pour les femmes non? Sans compter que le registre "passif-agressif" sur une page Facebook, c'est moyennement professionnel pour une créatrice de cette renommée.

J'ai cherché, pas de trace d'une ligne de chaussures haut de gamme pour hommes intitulée "Connard". Double standard quand tu nous tiens...

Mise à jour : Depuis, les posts en question ont été supprimés et certain.e.s commentateurs.trices banni.e.s de la page. Une gestion de la communication décidément désastreuse de A à Z...