> Interview fromage et féminisme : Diane Saint-Réquier

mercredi 28 octobre 2015

Interview fromage et féminisme : Diane Saint-Réquier



Parce que le fromage c’est la vie.
Parce que les féministes ont de l’humour.
Parce que militantisme et fromage ne sont pas incompatibles.
Parce qu’il n’y a pas un féminisme mais des féministes.

J’ai crée cette série d’interviews décalées « Fromage et féminisme » #FF.

Aujourd’hui c’est Diane Saint-Réquier alias @lactualaloupe qui répond à mes questions.

Bonjour Diane, peux-tu te présenter en quelques mots : es-tu plutôt coulante comme un brie de Melun ou forte comme un Munster ?

Bonjour! Alors moi je dirais bien que suis un peu comme un Maroilles, forte en gueule (ce fromage pue la mort, il faut bien dire ce qui est) mais super douce au fond (en fait ça n'a pas du tout le goût de son odeur).

D’après toi, le féminisme on en fait tout un fromage ?

Je n'ai sans doute pas assez de recul mais il me semble qu'on est en train de vivre une nouvelle vague du féminisme, plus jeune, plus connecté, plus inclusif parfois, plus fun aussi peut-être, et plus populaire, mais qui n'oublie pas forcément (et c'est heureux) ses racines, son histoire et ses portées intellectuelles, sociétales et politiques.

La dernière actualité (pub sexiste, bad buzz, déclaration de people…) qui sent le roquefort ?

Je crois que la dernière en date qui m'a fait halluciner c'était hier, et c'est uen affiche pour le nouveau Palais Omnisport Paris Bercy (qui a été rebrandé en "Accor Hotel Arena") et a fait une campagne de pub pour promouvoir la salle de spectacle dont le slogan est "Le seul lieu où on peut peloter des stars sans se soucier des conséquences". Comme si les personnes qui en tripotent d'autres sans leur demander leur avis c'était anodin... Comme si celleux qui tripotent étaient la plupart du temps mis face aux conséquences de leurs actes... Quant on sait le nombre de femmes qui se font "peloter" dans la rue, les transports, etc, sans que les agresseurs ne soient jamais inquiétés, ça me fait *moyennement* rire.

Comment couper le fromage de façon féministe (et donc égalitaire) ?

Ben, on parle toujours de fromage, là? Parce que si oui je partage qu'avec mes copines et les autres peuvent bien crever pour avoir une part #misandrie

Ton plateau de fromage idéal ? Avec qui aimerais-tu le partager ?

Mon plateau de fromage idéal, déjà, il inclut des fromages vegan (oui, je sais bien que certain.e.s vont hurler mais je m'en fiche ^^) comme ça je peux le partager avec tou.te.s les gen.te.s que j'aime, de ma famille la plus camembert à mes potes branché.e.s "fauxmages"!

Le one pot pasta a crée la polémique : et toi, c’est quoi ta recette de la honte avec du fromage ?

Ma recette de la honte avec du fromage... Genre une recette que j'assumerais pas en public mais que je vais quand même le dire ici? Peut-être un truc un peu dégueu que ma tante m'a appris : tu mets du babybel au microonde quelques dizaines de secondes et tu trempes du pain dedans ça fait genre une fondue mais en rapide et pas très bon :)

Comme moi, tu fais partie de la team #veilletwitta : qu’est ce qui te fait sentir parfois comme une vieille croûte, sur Twitter ou ailleurs ?

Mais noooooon je ne suis pas vieille, j'ai juste gagné en expérience et en sagesse hm hm. Sinon je me sens vieille quand je ne comprends pas un mot, une expression, une référence culturelle...

Pour toi le féminisme c’est plutôt à -0% de matière grasse comme le Bridelight ou à plus de 35% comme le Brillat Savarin?

FULL FAT comme disent nos amis anglophones! Parce que le gras c'est la vie, et que le plaisir se mesure souvent à l'inverse des calories :)

Es-tu favorable à une AOC pour le féminisme ?

NON NON NON! Le féminisme, c'est ce que chacune en fait, et il n'y a pas une bonne façon d'être féministe. Je trouve ça carrément insupportable les discours qui mettent en concurrence ou hiérarchisent les différentes façons de militer ou les différentes "causes" à l'intérieur du féminisme. Il n'y a pas de petits combats et les luttes ne s'excluent pas les unes les autres, elles se complètent!

Si on devait remplacer « Belle des champs » par une femme que tu admires, qui serait-elle ?

Ce serait une des Soeurs de la Perpétuelle indulgence, ou Valérie (qui tient le blog Crêpe Georgette), ou G.-M. (qui tient le blog "Comment peut-on être féministe), ou Ovidie (qui tient le blog "ticket de Métro"), ou Daria (qui tient le blog Daria Marx), ou toi d'ailleurs, ou Coline, ou Morgane, ou Anaïs, ou Laura, ou Faïza, ou Nadia, ou Carole, ou Celina, ou Sharone, ou Fanny, ou une des dizaines de filles que je connais (ou pas) et qui se battent, tous les jours pour faire réfléchir sur la question de l'égalité femmes-hommes et pour faire avancer les droits des femmes.

Merci à Diane pour cette interview!

Tu es féministe, tu aimes le fromage et tu souhaites être interviewée ? (tu as le droit de répondre même si tu le détestes, le fromage, pas le féminisme). Ecris-moi un petit mail à sophiegourion(at)hotmail.fr et je t’enverrai les questions !