> « My boobs buddy » : l'écoeurante récupération commerciale du cancer du sein

vendredi 26 septembre 2014

« My boobs buddy » : l'écoeurante récupération commerciale du cancer du sein



Le cancer du sein serait-il devenu le dernier argument commercial à la mode ?

J’en ai parlé plusieurs fois sur le blog et sur Slate, cette récupération de la maladie à des fins marketing s’appelle le « pinkwashing ».


Aux Etats-Unis, le ruban rose sert à vend tout et n’importe quoi, du papier toilette à la junk food en passant par les serpillères. Si cette cause est devenue « l’enfant chéri du marketing social » c’est parce qu’elle est hautement lucrative. D’après une étude de l’agence américaine Cone Communications, 89% des personnes interrogées seraient ainsi prêtes à changer leurs habitudes de consommation pour acheter une marque qui s’engage.

En France, certains ont bien repéré le filon commercial. C’est le cas de la marque de « vêtements engagés » « My Boobs buddy » (traduction : le copain de mes seins) qui joue à fond la carte du sexisme et du détournement de cause pour faire parler d’elle.



La page d’accueil donne le ton, avec une jeune femme topless, taille 38 et seins hauts et ronds forcément. C’est pratique le cancer du sein, ça permet de montrer du nibard en toute impunité. Celui qui oserait pointer le côté racoleur des clichés serait immédiatement taxé de coincé ingrat « puisque c’est pour la bonne cause ». Forcément, montrer le vrai visage du cancer du sein serait moins vendeur. Les cicatrices, les seins amputés ou qui tombent ça fait moins frétiller la carte bleue. Et faire du fric c’est véritablement le but premier de ce site.


Comme toujours dans le cas du "Pinkwashing", difficile d’avoir accès à des chiffres concrets concernant les montants reversés aux associations. 

S’agit-il d’une enveloppe fixée à l'avance (comme pour le cas de la course « La parisienne ») ou le pourcentage reversé est-il fonction des ventes ? Quel est le montant de ce pourcentage ? Dans la rubrique « Notre engagement » figurent uniquement la bio du fondateur (oui c’est un homme qui est derrière tout ça) et de son équipe ainsi qu’une liste d’associations et un kit presse.

Sur sa home, le  site annonce fièrement "Nous avons déjà reversé 1420 € à l’association « Keep a breast » "ce qui dans l’absolu ne veut rien dire.

Sur une autre page on apprend qu’avec cette somme, 14 200  jeunes femmes ont été sensibilisées au dépistage précoce (inciter des jeunes filles sans antécédent à subir une mammographie précoce est une aberration soit dit en passant).



Un rapide calcul permet de connaître le coût unitaire de la « sensibilisation au dépistage précoce » = 0,10 € le dépistage. Je serais curieuse de savoir à quoi correspondent ces 10 centimes d'euros.

Sur un pull à 69€, la marque affirme financer 20 "sensibilisations au dépistage précoce" : "En achetant ce sweat, grâce à vous, 20 jeunes femmes seront sensibilisées au dépistage précoce du cancer du seinpar l’association que nous soutenons, Keep a Breast""

Soit 2 € seulement reversés sur un pull à 69 €.

2 € la bonne conscience, une vraie bonne affaire.