> Quand Apple propose aux petites filles de jouer à "Barbie liposuccion"

mercredi 15 janvier 2014

Quand Apple propose aux petites filles de jouer à "Barbie liposuccion"



La poupée Barbie est très régulièrement mise sur la sellette : accusée d’être superficielle, stéréotypée et de véhiculer des modèles de beauté irréalistes (j’en ai parlé dans cet article pour Rue89), ses ventes sont désormais en recul.

Mais une application destinée aux enfants de 9 ans et plus va encore plus loin dans la dictature de l’apparence. Intitulée « «Chirurgie esthétique et chirurgien esthétique et clinique version Barbie» elle propose aux petites filles de s’entrainer à pratiquer des liposuccions.


« Cette jeune fille malchanceuse a tellement de kilos en trop qu'aucun régime ne peut lui venir en aide. Dans notre clinique elle peut avoir recours à une opération nommée liposuccion qui la rendra belle et mince », telle était la description de l'application sur l'Apple Store. « Nous devons réaliser de petites incisions sur les zones à problème pour aspirer l'excès de graisse. Allez-vous l'opérer docteur? ».

L’application date d’un an et a été téléchargée entre 500.000 et 1 million de fois: pour autant, elle était jusque là passée inaperçue. Il a fallu que le compte @everydaysexism la dénonce sur Twitter pour qu’elle soit supprimée de l’Apple Store.



« Envoyez un tweet à @itunes si vous pensez qu’ils doivent cesser de vendre cette merde aux joueurs âgés de 9 ans et plus». 

Un message retweeté plus de 800 fois qui a finalement porté ses fruits.

Un rapport sur les troubles alimentaires a mis en évidence que 42% des filles de 6 ans à 10 ans interrogées souhaiteraient être plus minces.



D’où l’importance de leur proposer des modèles réalistes. 

Le site « Plus Size Modeling » a d’ailleurs crée la polémique en posant la question aux internautes sur sa page Facebook : les fabricants de jouets devraient-ils créer des poupées aux mensurations XL ?




Une question qui n’est pas passée inaperçue puisque le post a récolté de 43 000 likes et plus de 6000 commentaires, pas toujours favorables.

Le futur nous dira si Mattel a entendu le message…