> La mauvaise réputation

jeudi 23 janvier 2014

La mauvaise réputation




Ces derniers jours ont été un peu mouvementés.

Cet article sur Slate, « Quand une agence a décidé de pourrir mon e-réputation », raconte mes mésaventures de mardi dernier.

J’ai hésité avant de l’écrire (pas trop longtemps non plus, il fallait réagir vite) mais j’ai pensé que cela me permettrait de rétablir la vérité. Et surtout de libérer la parole.

Oui, on peut être victime de cyber-harcèlement, même à 40 ans. Ca ne se limite malheureusement  pas aux cours d’école ou de collège.

Oui, il faut répondre, pour ne pas laisser la loi du silence s’installer.

Oui, il faut dénoncer ces pratiques malhonnêtes et calomnieuses.

Et tant pis si la fameuse requête postée contre moi apparaît finalement sur Google à cause de mon article. Au moins ceux qui cliqueront découvriront la vérité.

Cette mésaventure m’a néanmoins permis de découvrir une vague insoupçonnée de solidarité : merci à tous pour vos messages, relais, soutiens. Ils m’ont fait chaud au cœur.

Merci surtout à cet internaute qui ne me connaissait pas et qui a pris le temps de m’écrire pour me prévenir des méfaits de cette agence bien décidée à pourrir mon e-réputation.

Dans un autre domaine, je vous fais part également de cet article de Benjamin Smadja (celui qui avait posté la photo du fameux BN sexiste) : « Faut-il assassiner le gender marketing ? ». Il y a un peu de moi à l’intérieur.