> Peut-on faire de l'antisémitisme sans le savoir?

dimanche 10 juin 2012

Peut-on faire de l'antisémitisme sans le savoir?



En général, je me refuse à débattre sur Twitter des sujets en « isme » : antisémitisme, sionisme, racisme, féminisme…Impossible de pouvoir discuter sereinement et de façon exhaustive  en 140 caractères. J’ai essayé et la synthèse extrême ne s’accorde pas avec la nuance, surtout quand il s’agit de sujets épidermiques et chargés d’affect comme ceux-ci.

Ce qui ne m’empêche évidemment pas de tweeter des liens sur ces thématiques et d’expliquer ensuite ma pensée en détail sur mon blog, par mails interposés ou même de visu.

C’est lors de mes recherches quotidiennes sur l’actualité des femmes que je suis tombée sur cet article nauséabond dont le titre à lui seul est un tout un programme « les femmes juives assument de plus en plus leur nez ». On y apprend ainsi que  « Pendant longtemps, les jeunes filles juives américaines ont eu recours à la rhinoplastie pour gommer leur nez, généralement trop large » et que « Dans le passé, les juives voulaient se mêler à la foule et cherchaient donc à effacer les traces physiques de leurs origines. ».  Pour se dédouaner et sans doute ne pas être accusé d’antisémitisme, le site cite une actrice américaine, Lea Michele, qui « assume ses marques d’origine » en déclarant « j’ai toujours été fière de mon nez juif ». Vous pensez qu’un site propageant de tels stéréotypes d ‘un autre temps est forcément orienté d’extrême droite ? Qu’il s’agit d’un magazine confidentiel ? Pas du tout, il s’agit de « 7 sur 7 », un site d’information belge (connu pour ses informations trashs) et ayant pignon sur rue.

Est-il besoin de rappeler que le « nez juif » comme toute autre caractéristique physique (doigts crochus, grosses lèvres) est un mythe ? Que ces particularités avaient été déterminées afin de faire croire qu’il était possible d’identifier les juifs en vue de leur extermination ? Et que cette construction de l’esprit a conduit de nombreuses jeunes filles juives à procéder à une rhinoplastie ? Pourtant, les études anthropologiques de Maurice Fishberg ont bien prouvé vers 1900 que le nez « sémite » n'est pas particulièrement « juif » et que 30 % de la population non juive de la région alpine en Allemagne avait ce type de nez.

Je ne pensais pas avoir besoin de préciser tout cela en m’adressant sur Twitter à mes followers. Pourtant, j’ai eu tort.

Vendredi, j’ai tweeté l’article en question avec ce commentaire :


Suite à ce tweet explosif, j’ai eu de nombreux retours de personnes de tous horizons, se disant outrés par ces stéréotypes nauséabonds.

Puis j’ai vu cet article repris par une personne sur Twitter, sauf qu’entre temps mon commentaire outré a mystérieusement disparu, donnant une teneur toute différente au message « Rhinoplasties chez les femmes juives aux #USA en baisse de 37%...! ». 

Plus aucune notion d’indignation, juste une pseudo-information livrée brute. Suite à ce tweet, une autre twitta nous écrit à toutes les deux « c’est pas un peu fondé sur un poncif antisémite ? ». Immédiatement, je lui réponds que c’est que sous-entendait mon message d’origine mais qu’il a mystérieusement disparu. 

Je m’attendais à ce que la twitta l’ayant posté s’explique à ce sujet. Je n’avais aucune crainte à son égard : c’est une personne que j’apprécie beaucoup virtuellement, cultivée, travaillant dans les médias et avec qui j’ai souvent échangé. Qu’elle n’a pas été ma surprise en lisant sa réponse (et celles qui ont suivi).













 (Je vous passe les échanges au cours desquels nous lui expliquons qu’il n’existe pas de physique juif ainsi que les différences entre religion et ethnie. Je lui précise aussi que je ne fais pas de concurrence mémorielle entre la shoah et l’esclavage, exercice dans lequel Dieudonné excelle). J'ai oublié de lui préciser qu'on peut être noir et européen, en dépit de sa classification.

Quelques heures après, sa réponse tombe:



 Ok, donc affirmer qu’il n’y a pas de physique juif c’est être de mauvaise foi. Déclarer que le physique des juifs a servi à leur identification en vue d’un génocide c’est une énormité. Parler de nez juif ça n’a rien d’antisémite.

Pourtant, on peut faire de l’antisémitisme sans le savoir, même en condamnant l’holocauste. La preuve en est.

Venant d’une personne non éduquée, j’aurais pris ça pour de l’ignorance crasse. Ce qui est effrayant, c’est que ces propos émanent de quelqu’un de cultivé, travaillant dans les médias de surcroit, et qui n’a donc aucune excuse pour propager ce genre de stéréotypes nauséabonds.

Depuis hier, je suis toute à ma stupéfaction et à ma déception . Tout comme je l’avais été  du hashtag #jecherchedutaff détourné en défouloir antisémite. Sauf que dans ce cas présent, les utilisateurs avaient peut-être l’excuse de la jeunesse et de l’ignorance.

Je me demande aussi rétrospectivement où je me suis trompée : j’estimais beaucoup cette personne et j’ai habituellement  beaucoup de nez (sans mauvais jeu de mot !) pour sonder l’âme de mes contacts virtuels. C’est la première fois qu’il m’arrive une telle déconvenue. Pourtant, je ne l'ai pas unfollowée suite à cet épisode. J'attends une explication, qui ne viendra peut-être jamais.

En jetant un coup d’œil à l’article de « 7 sur 7 » ce soir, je découvre que 2 commentaires le condamnent et que 46% des lecteurs le trouvent inquiétant. Maigre consolation.









18 commentaires:

  1. C'est exactement la raison pour laquelle je me refuse également à tout échange de cet ordre, ni politique ni antisémitisme ni racisme, ça dégénère toujours. C'est mal interprété et mal transféreré et pas compris du tout. Comme c'est triste... Quant à votre amie virtuelle , si intelligente qu'elle soit, elle transporte des idées toutes faites, est peu ouverte aux raisonnement d'autrui. Dommage, bon courage.
    Aliza
    P.s. De plus je suis israélienne , un sujet impossible à aborder sans que ça dégénère en poison...

    RépondreSupprimer
  2. j'ai presque envie de dire no comment tellement c'est...
    Un truc qui m'énerve grave c'est le fait que juif ok c'est une identité mais c'est aussi une religion et depuis quand on met des critères physiques aux gens qui pratiquent une religion hein... Tant de haine qui devient une normalité, faut pas s'étonner des faits divers en France :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème c'est que certains Juifs ne considèrent pas le judaïsme comme une religion au même titre que l'islam ou le christianisme: on n'est pas Juif car on adhère aux principes du Talmud mais parce que sa mère est juive.
      D'où l'existence de Juifs athées, et surtout d'où un aspect "racialiste" puisque qu'on est juif par le sang maternel. Il existe même des chercheurs israéliens qui souhaiteraient prouver l'existence d'un gène commun aux membres du "peuple élu".
      D'ailleurs l'actrice Lea Michele est bien juive ET parle de nez juif! La juive serait-elle antisémite?
      Tout ça pour dire que cette question est très délicate, à ne traiter avec aucun antisémitisme bien sûr, mais aussi arrêter le terrorisme intellectuel (involontaire je n'en doute pas) qui consiste à accuser d'antisémite toute personne qui expose son point de vue sur les Juifs.

      Supprimer
    2. Elle parle de nez juif car elle a elle-même intériorisé ces stéréotypes!Elle reprend inconsciemment elle aussi des clichés antisémites. C'est la même chose pour les femmes : ce sont parfois les pires misogynes car elles reprennent à leur compte les stéréotypes machistes "je n'embaucherai jamais une femme car elle va pondre des gosses à la chaîne" par exemple. Etre une femme ne dispense pas d'être misogyne, tout comme être juive n'empêche pas les clichés antisémites. Par ailleurs, dire que les juifs ont le nez crochu ce n'est pas simplement "exposer son point de vue" comme vous le dites, c'est affirmer une contre-vérité

      Supprimer
    3. Article tiré d'un journal israélien, assez intéressant :
      http://jssnews.com/2010/06/10/le-gene-juif/

      Je ne sais honnêtement pas d'où vient l'idée du nez crochu, et n'étant pas du tout physionomiste je serai bien incapable de distinguer un nez crochu d'un nez pas crochu.

      Mais sachant que certains Juifs prônent une génétique commune à leur peuple, il me semblerait normal de dire que le génétique influe sur le physique.

      Personnellement je n'aime pas du tout l'idée d'un gène juif, ce qui reviendrait à dire que les Juifs sont une race à part. Mais il est intéressant de voir que certains désirent à tout prix montrer leur différence jusque dans leurs gènes.

      Supprimer
    4. Certaines études ont démontré l'existence d'un patrimoine génétique commun, ce qui est différent d' "un gêne juif" comme le titre à tort l'article.On ne peut pas déterminer la "judéité" d'un individu biologiquement car il n'existe pas de séquences ADN qui soient présentes chez les juifs et absentes chez les non-juifs. Par ailleurs, nous partageons 98% de notre patrimoine génétique avec les singes, ce n'est pas pour autant que nous leur ressemblons physiquement!

      Supprimer
    5. Tu prêches une convertie...
      En revanche un patrimoine génétique commun peut très bien avec des répercussions sur le physique, puisque celui-ci est fonction de nos gènes!

      Supprimer
    6. Je ne maitrise pas très bien le sujet, j'attends une réponse de mon oncle qui est chercheur à ce sujet!

      Supprimer
  3. Les gens ne comprennent pas. Quand on poste un message comme celui-là les gens qui ne pensent pas pareil se sentent visés et répliquent. C'est idiot. Tout le monde devrait pouvoir s'expliquer calmement.

    RépondreSupprimer
  4. Surtout que en plus une femme juive peut être de toutes ethnie puisque que ce n'est qu'une religion. J'ai une fille blonde aux yeux bleus et à la peau pâle dans ma classe, elle a le nez droit... les doigts "normaux"... elle pourrait très bien être juive !

    RépondreSupprimer
  5. Mon Dieu quelle tristesse!
    Force est de constater que les gens (intelligents ou non) ont la mémoire courte!
    Mais le réel problème aujourd'hui c'est la haine du juif, pardon la haine d'Isaël tout court car plus personne ne voit de diffèrence entre un juif habitant la France par exemple et l'Etat Hébreux!
    Bref, je suis française et de religion juive, blonde et claire de peau.... (sans aucun stéréotype)et dans la rue après l'assasinat de Yitzhak Rabin, j'ai eu le droit à :" sale juive, je t'emmerde et nous l'avons bien eu ce batard de Rabin!".... Bref....

    RépondreSupprimer
  6. ces critères physiques ont en effet été inventés de toutes pièces;

    je te comprends parfaitement

    RépondreSupprimer
  7. Ma chère Sophie,tu me demandes de donner mon avis :"Je ne maitrise pas très bien le sujet, j'attends une réponse de mon oncle qui est chercheur à ce sujet!", mais malheureusement je ne peux t'être d'aucun secours et je ne me sens surtout pas investi d'un quelconque savoir qui pourrait me permettre d'alimenter votre débat d'une explication péremptoire et définitive. De plus, cet échange de propos transforme la très juste mise au point contenue dans ton article en quelque chose qui ressemble fort à une conversation style Café du Commerce. Ce n'est certainement pas ici, dans ce contexte, que je me livrerai à emettre une quelconque précision ou rectification sur l'aspect "génétique"...vers lequel s'orientent ces digressions,et dailleurs , le "patrimoine génétique"...je ne sais pas ce que c'est et le " gène juif"... encore moins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ta réponse en tout cas! gros bisous

      Supprimer
  8. "ces critères physiques ont en effet été inventés de toutes pièces;

    je te comprends parfaitement" TOUT A FAIT D'ACCORD.

    Article tres veridique et tres pertinent. Une petite note. Le niveau d'etudes et le metier excerce n'est pas gage d'intelligence. Je peux te dire chere Sophie qu'on peut avoir subi le bourrage de crane de Science Po et demeurer un sombre con. Entre savoir des choses et la veritable intelligence il y a un monde. Et qu'est ce que le savoir sans une once d'humilite ? Rien du tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai! mais c'est le complexe de la fille qui s'est arrêtée à la licence qui me poursuit!

      Supprimer
  9. Mon mari aurait été juif si un des chainons ne l'avait pas été (une longue histoire de filles pas juives qui se mariaient avec des juifs athées). On l'oublie vite aujourd'hui parce que sa famille est maintenant catholique type bourgeois ++ et ce depuis toujours du côté de son père. Sauf qu'on m'a demandé plusieurs fois s'il était pas juif.

    Honnêtement, j'aurais répondu comme votre contact. Ce stéréotype on l'a intégré jusqu'à croire que c'est évident et se le reconfirmer à chaque fois qu'on voit un juif qui a un grand nez ou un nez crochu. Et puis j'ai lu votre article, et j'ai recompté dans ma tête toutes les connaissances juives que j'avais. Et je me suis aperçue stupéfaite que certains avaient un petit nez bien droit et que j'en avait fait dans ma tête les exceptions. Je ne connaissais pas du tout cette étude dont vous parliez. Merci.

    RépondreSupprimer