> Les soutiens-gorge rembourrés et les talons hauts efficaces pour casser le plafond de verre?

mercredi 13 juin 2012

Les soutiens-gorge rembourrés et les talons hauts efficaces pour casser le plafond de verre?


Publicité sur le site Cadremploi en 2007 via les Martiennes

Les conseils adressés aux femmes pour réussir professionnellement ne manquent pas, à se demander comment elles arrivent encore à gagner 25% de moins que leurs collègues masculins ! Récemment, un article du Wall Street Journal dont je parlais ici, édictait « Les 9 règles que les femmes devraient suivre pour réussir professionnellement ». Entre autres conseils farfelus : jouer au golf, travailler beaucoup et faire le travail que personne d’autre ne veut faire. On se demande en quoi ces conseils sont spécifiquement féminins mais peu importe…

Via le site Jezebel, je découvre aujourd’hui un guide digne de Mad Men à l’attention des femmes travaillant comme avocates collaboratrices au sein d’un cabinet. Rédigée par Anna Akbari , professeure d’université new yorkaise, cette bible du bon goût vestimentaire regorge de stéréotypes d’un autre âge :

« Un tailleur jupe est mieux perçu mieux qu'un tailleur pantalon. Dans les métiers traditionnellement masculins, comme les métiers juridiques, les jupes et les robes sont particulièrement récompensées, car elles sont plus attrayantes pour les hommes. Lors d’entretiens, en particulier, les femmes doivent toujours porter une jupe ou une robe, car elles sont fortement  préférées au pantalon par les enquêteurs (dont beaucoup sont des hommes). "

« Si vous portez un pantalon, optez pour un haut plus féminin (une blouse par exemple). Si vous portez une jupe fluide, un chemisier s’accordera très bien, mais pensez à la porter avec une ceinture pour la rendre plus féminine ».

« Des études ont prouvé que les femmes qui se maquillent sont avantagées et perçues comme plus compétentes dans leur travail. Au minimum, utilisez un mascara et un brillant à lèvres. Un peu de  blush sur vos joues peut vous donner un bon coup de pouce également. »

« Qu'en est-il des chaussures plates? Elles sont à éviter, sauf en cas d'urgence. Elles n’arrangent en rien la taille ou la silhouette, ce sont les chaussures les moins puissantes (« powerful ») que vous pourrez porter ».


Il y a sans doute du vrai derrière ces conseils : dans un milieu fortement masculin, mieux vaut mettre toutes les chances de son côté en mettant une jupe et des talons à un entretien (même si je trouve ça désolant). Ce qui me gêne, c’est qu’à aucun moment, l’auteure ne sort des stéréotypes,  se contentant d’enjoindre à la féminité, comme condition sine qua non de la réussite professionnelle. 
De fait, elle enferme les femmes dans la passivité: or, on ne porte pas une jupe uniquement « pour être plus attrayante aux yeux des hommes » mais pour décrocher un job à responsabilités. On ne se maquille pas pour « être perçue  comme plus compétente » : on se prête temporairement au jeu qui nous permettra dans un second temps de montrer nos réelles compétences. Le but de cette mascarade sociale étant de faire carrière et non pas de plaire à l’homme assis dans son fauteuil en cuir en face de nous.

En résumé, les femmes, pour réussir professionnellement, doivent : jouer au golf, travailler beaucoup et montrer leurs jambes. Qu’en est-il de la confiance en soi ?

L’agence Publicis a répondu à cette épineuse question lors de sa récente sa campagne pour Wonderbra. 
Scoop : les femmes n’ont absolument pas besoin de lire des livres sur la question, un bon soutien-gorge rembourré suffira ! Le site Golem13 nous explique que pour faire passer le message « Publicis a développé une action pour Wonderbra, en disposant des faux livres (contenant un Wonderbra) censés vous aider à avoir confiance en vous et à réussir votre carrière professionnelle dans un monde d’hommes. Ces livres ont été placés dans des librairies et dans des centres commerciaux. »

Percer le plafond de verre à coup de soutien-gorge rembourré et de talons hauts, comment ne pas y avoir pensé plus tôt ?