> Sexistes et opportunistes : les pires opérations d'octobre rose

vendredi 7 octobre 2016

Sexistes et opportunistes : les pires opérations d'octobre rose




Chaque année c’est la même chose : après la couleur des soutiens-gorge en statuts Facebook c’est désormais le ruban rose qui envahira les photos de profil de vos ami.e.s Facebook vous enjoignant à vous faire dépister.

Cette année encore, le rose va s’imposer partout, du bijou à paillettes au robot électroménager, tout sera bon pour profiter de cette magnifique foire commerciale qu’est devenu octobre rose.



J’ai l’impression de radoter tant rien ne semble changer : en 2014, j’écrivais déjà cet article pour Slate « Avec le Pinkwashing, le cancer du sein devient un produit comme un autre ». Un produit genré, destiné aux femmes, donc rose forcément et  stéréotypé.

Et cette année encore, l’actualité est riche en opérations douteuses.

En tête du palmarès, cette affiche d’une association relayée sur la page Facebook de la mairie de Laon qui entretient la confusion entre examen médical et agression sexuelle



En 2ème position, cette chocolatière qui a crée pour octobre rose des « seins en chocolat qui ne se laissent pas peloter »


Le cancer du sein façon poupée gonflable, ils ont osé : à Pau cette magnifique sculpture gonflable trône en ce moment sur le boulevard des Pyrénées.



À Chicago, l’agence Havas a, quant à elle, crée une salle accessible aux passants leur permettant de jouer avec des énormes seins gonflables.



Etrangement, la lutte contre le cancer de la prostate n’incite pas les hommes à se déshabiller, c’est pourtant le cas avec le cancer du sein :

A Nantes, la ligue contre le cancer du sein organise ainsi un défilé de soutiens-gorge customisés


Dans l’Orne « toujours sexy, jamais vulgaires, les agricultrices se mettent à nu pour la recherche contre le cancer du sein »



De l’art ou du cochon : à Mâcon, l’exposition "J’aime mes seins et j’en prends soin" propose au public de découvrir 52 bustes  moulés sur des femmes


Pas de photo à poil, euh pardon "épaules dénudées", pas d'argent reversé à l'association pour cette fédération étudiante.

Une chaîne de salons de thé a imaginé une opération marketing mélangeant allègrement cancer du sein et cupcakes, gâteau girly par excellence : "les clientes terminent le nappage elles-mêmes, à partir de 3 motifs indiqués sur un set de table.Un geste simple qui correspondait en réalité à celui permettant d’analyser le cancer du sein." Euh on ne voir pas bien le rapport avec l'auto-diagnostic là...



A quand les décorations de macaron pour sensibiliser au dépistage du cancer de la prostate? Ah ben non, les hommes ça ne cuisine pas!

Heureusement, certaines voix s’élèvent désormais pour remettre en cause le dépistage systématique qui nous est vendu comme le remède infaillible à la maladie.

Les opportunistes du cancer du sein vont donc devoir trouver autre chose pour nous refourguer leurs opérations sexistes et leurs produits rose bonbon.

Edit : Suite à un commentaire laissé en réponse à ce billet, je mets en ligne la vidéo de "Cancer Rose" qui met les choses au point au sujet du dépistage du cancer du sein.