> Vendre ses livres sur internet : j'ai testé Gibert Joseph et Momox

mardi 9 juin 2015

Vendre ses livres sur internet : j'ai testé Gibert Joseph et Momox



Je n’ai pas lu le livre de Marie Kondo sur le rangement, pour autant je m’astreins régulièrement à faire le vide dans la chambre des enfants (c’est une tâche partagée, mon mari s’occupe de celle de mon fils,  moi de celle de ma fille).

Nous donnons, vendons et cette activité de tri est très intéressante pour les enfants : elle leur permet de redécouvrir des jouets ou livres mal rangés et donc oubliés et de faire le point sur leurs possessions.

Comme je leur refuse rarement un livre, nous sommes rapidement encombrés par les ouvrages. Contrairement aux jouets, il est plus difficile de les vendre : ils pèsent lourds, donc il est parfois compliqué de les transporter jusqu’aux magasins d’occasion (parfois pour rien, c’est la loterie de l’achat-vente). Quant à vendre sur le bon coin, cela oblige à démultiplier les envois pour des sommes minimes.

En cherchant un peu sur le net, j’ai trouvé 2 moyens de vendre ses livres en sachant tout de suite ce qui est repris ou pas et sans se déplacer en magasin : Momox et Gibert Joseph.

Voici donc une petite synthèse de mon expérience :


 
-       Principe : En entrant le code barre de votre livre (à la main, c'est assez fastidieux), vous connaissez tout de suite le montant de votre vente. Un minimum de 15€ est nécessaire pour conclure votre vente.

-       Livraison : Attention, le montant total de votre vente diffère selon le mode d’envoi choisi. Ex : pour un dépôt au bureau de poste ma vente s’élevait à 26€ contre 35€ si je choisissais un dépôt en magasin. Les frais de port sont donc indirectement déduits.

-       Mon expérience : J’ai vendu 16 livres pour un montant de 26€ et ai été payée par virement une semaine après l’envoi du colis. En revanche 3 livres ont été refusés car non conformes à la charte de qualité de l’enseigne. Si je souhaitais les récupérer, les frais de port étaient à ma charge. De mémoire, l’un des livres avait un coin de la couverture un peu plié, les autres me paraissaient en très bon état mais en effet pas proche du neuf. Attention donc à l’état des livres que vous envoyez.




-       Principe : En entrant le code barre de votre livre (à la main, c'est assez fastidieux), vous connaissez tout de suite le montant de votre vente. Un minimum de 10€ est nécessaire pour conclure votre vente.

-       Livraison : contrairement à Gibert Joseph, le port est gratuit, avec dépôt à la poste

-       Mon expérience : J’ai vendu 14 livres pour un montant de 30,75€. 2 semaines après l’envoi des livres, je reçois un mail m’informant du virement d’un montant de 1,03€. En effet, seul un livre a été réceptionné sur les 14 alors qu’ils faisaient partie du même carton. Perdre un livre je veux bien mais 13 ! Difficile de le prouver néanmoins car le poids ne figure pas sur le bordereau d’envoi, uniquement un cachet de la poste. Je me fends donc d’un mot assez virulent sur la page Facebook de Momox et la manœuvre semble porter ses fruits. En effet, je reçois rapidement un mot du service client m’informant que les 13 livres ont miraculeusement été retrouvés ! Néanmoins, l’un d’entre eux (le plus cher) a été refusé car non conforme à la charte de qualité.  Je me console en me disant que l’essentiel est que les 13 livres aient été retrouvés avant de recevoir un autre m’informant que, finalement, ma commande a été entièrement acceptée. J’ai reçu mon virement 2 jours après.

En conclusion, suite à ma mésaventure, je recommanderais davantage Gibert Joseph que Momox. Néanmoins, ces derniers semblent faire l’unanimité sur le net si l’on jette un œil aux forums et avis de consommateurs. Et ils ont été malgré tout réactifs suite à mon message sur Facebook.

Si vous souhaitez donner des livres, pensez à Recyclivres.com, une entreprise éco-citoyenne qui vient gratuitement récupérer vos livres et les revend ensuite sur internet. Recyclivre reverse 10% de son chiffre d'affaires à des programmes ayant des actions concrètes en faveur de l'éducation, et s'associe avec des partenaires qui privilégient l'embauche de personnes en difficultés. Si vous pouvez vous déplacer, pensez également à donner vos livres au Secours Populaire qui les reprend.