> 1er post

lundi 26 septembre 2011

1er post

Alors voilà, j'ai de nouveau adopté un blog. Pourtant mes amis m'avaient prévenue : c'est long à apprivoiser, c'est chronophage, il faut l'arroser souvent sinon il dépérit...Et puis qui va s'en occuper pendant les vacances? Pas question de l'abandonner ensuite en été comme ces milliers de sites laissés sur la route par des propriétaires peu consciencieux.
Je hochais la tête d'un air pénétré en les écoutant : oui je savais tout cela car j'en avais déjà ouverts 2 par le passé.
Le premier c'était en 2002, autant dire le paléolithique du blog : à l'époque nous n'étions qu'une centaine en France, le billet sponsorisé n'existait pas, Facebook et Twitter non plus. J'écrivais de façon anonyme, ce qui permettait une grande liberté de ton et constituait un exercice quotidien d'introspection sans avoir à payer (et supporter un psy). J'avais 29 ans et sortais avec un avocat torturé et intello qui me prenait pour une jolie plante verte: le blog était une façon de lui prouver que je savais écrire et que j'avais des choses à dire. Jour après jour, l'exercice a très vite dépassé ce but initial: des échanges se sont crées avec des lecteurs, j'en ai rencontré certains, j'ai pris goût progressivement à cette mise à nu et à cette gymnastique intellectuelle quotidienne.
Puis l'avocat et moi nous sommes séparés, j'ai rencontré mon mari et le blog est apparu comme un intrus, un amant collant et intrusif. Il était devenu une espèce d'enfant illégitime, qui me ramenait sans cesse à une histoire terminée. J'ai donc mis la clé sous la porte...pour en ouvrir un nouveau l'année d'après! Cette fois-ci, je voulais me prouver qu'il était possible d'avoir des choses à raconter alors que l'on est heureux et que l'on a chassé ses mauvais démons. Un défi lancé à moi-même et à mon écriture très noire, plus prompte à disséquer mes vagues à l'âme qu'à décrire des moments simples de plénitude. Un exercice qui n'aura duré que quelques mois, mon anonymat ayant été rapidement mis en péril.
Cette fois-ci c'est un autre défi qui me ramène vers le clavier. Dans quelques jours, je vais quitter un job confortable au sein d'une grosse World Company pour me lancer à mon compte dans l'aventure de l'écriture en tant que rédactrice web. Ce blog sera donc l'occasion de partager avec vous mes questionnements, mes découvertes et mes coups de coeur. Une parenthèse enchantée, un espace de liberté au sein duquel l'écriture se fera plus quotidienne et plus intime. J'ai déjà hâte de vous y retrouver!