> Qui a fait croire à ma fille qu'elle était grosse?

lundi 16 mai 2016

Qui a fait croire à ma fille qu'elle était grosse?


« Maman, tu trouves que je suis grosse ? »

Quand ma fille de 7 ans m’a posé la première fois cette question, j’ai commencé à tiquer. 

Puis quand elle a demandé à se peser, je me suis dit que quelque chose ne tournait pas rond.

J’ai alors réalisé que nous avions récemment fait ensemble un tri drastique dans sa penderie : les ¾ de ses pantalons, pourtant achetés au cours de cette année ne lui allaient pas, non pas au niveau de la longueur mais de la taille.

Souvent, je la retrouvais le soir, la taille cisaillée à cause de l’étroitesse des vêtements et le matin, c’était des contorsions sans fin pour arriver à passer ses jambes l’une après l’autre dans les pantalons. 

Quant aux t-shirts, ils lui découvraient souvent le nombril si je ne lui achetais pas systématiquement une taille au-dessus. Je précise que je n’ai jamais rencontré ce genre de désagrément avec mon fils ainé.

Pourtant ma fille est plutôt mince, elle a juste un petit ventre. Enfin, je devrais dire plutôt : elle a un ventre. Elle est également pourvue des cuisses et non pas de tiges longilignes. Des éléments anatomiques dont les fabricants de vêtements pour filles semblent totalement faire abstraction.

Il y a quelques mois, j’errais désespérément dans les rayons de vêtements pour filles à la recherche d’un pantalon à taille élastique et à la coupe droite et confortable. J’y ai alors croisé une mère aussi dépitée que moi et nous avons échangé à ce sujet : elle aussi déplorait l’impossibilité de trouver un pantalon autre que slim. Et me confiait devoir prendre systématiquement une taille au-dessus pour que sa fille puisse respirer et ne pas avoir le nombril à l’air.

En voyant passer les tweets de Sacripanne puis son billet « Attention ça taille un peu petit », j’ai alors réalisé que nous n’étions pas seules et que ce phénomène n’avait rien d’isolé.

Voici une photo tirée de son billet : 


« Dessus un t-shirt fille  en taille 3 ans. Dessous un t-shirt garçon taille 3 ans. Sans même focaliser sur la longueur, il y a bien 2-3 cm d'écart (à multiplier par un devant et un dos, donc le double, voyez ce que ça fait comme différence sur un corps d'enfant) en largeur ».



« Je suis dans une rage folle. Contre le monde. Contre les injonctions faites sur le corps de toutes petites filles. Sur le fait de faire flipper des parents si tôt, sur les fabricants, les distributeurs, les cons. En colère.


Et je partage avec vous.


Pour que tous les parents qui se disaient que c'était bizarre, cette taille de vêtement, tiltent comme j'ai tilté. Pour qu'on ait encore moins de remords à piocher dans les rayons qui leur vont, pour qu'on coupe leurs étiquettes (ça rend le tri compliqué, je sais, j'ai fait !), pour qu'on les rassure, pour qu'on soit de moins en moins nombreux à être dupes et de plus en plus nombreux à être scandalisés.


Parce que c'est un scandale. »

L’injonction à la minceur n’attend donc pas le nombre des années. Et le phénomène est mondial.

En faisant quelques recherches, je suis ainsi tombée sur cet article du DailyMail daté de 2014 : une mère de York, Pennsylvania, raconte avoir écrit une lettre à la chaîne de magasins Target pour dénoncer la différence flagrante de tailles entre vêtements pour filles et ceux pour garçons, photos à l’appui.




Récemment, j’ai aussi découvert qu’un journal destiné aux filles de 8 à 13 ans, « Discovery Girls », délivrait des conseils pour choisir son maillot de bain en fonction de sa morphologie (qu’est ce qu’une morphologie à 8 ans, sérieusement ?).


« If you're curvy up top, coverage is key » : « si vous avez des courbes en haut, se couvrir est la solution »

En avril dernier, enfin, la marque Playmobil créait la polémique en postant sur page Facebook cette image.


Histoire de formater les petites filles dès le plus jeune âge et les préparer à l’épreuve du maillot de bains.

Face à cette profusion d'exemples et d'anecdotes, je n’aurais qu’un conseil : parents, soyez vigilants. 

Et parlez à vos filles avant que les marques ne s’en chargent.


35 commentaires:

  1. Quand j'ai vu le soulagement sur le visage de ma fille, qui n'avait pourtant pas exprimé de souffrance, en enfilant le t-shirt en 10 ans (trop large pour elle) de son demi-frère, ce choc...

    Merci pour ce billet complémentaire. Je ne suis pas sûre qu'on fera changer les fabricants mais on rendra nos filles moins vulnérables.

    (Après il va falloir expliquer au monde qu'en plus, être grosse, ça n'est pas grave, un jour après l'autre...)

    RépondreSupprimer
  2. Absolument, une chose après l'autre comme tu dis :-)

    RépondreSupprimer
  3. Il faut bien les préparer à ce qui les attend :
    http://www.20minutes.fr/insolite/1845299-20160513-marques-vetements-font-croire-femmes-elles-grosses?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1463149835
    Ma fille a gardé un bidon de bébé pendant une dizaine d'années et c'était vraiment galère de trouver des pantalons à taille élastique, je vois que ça ne s'est pas arrangé

    RépondreSupprimer
  4. N'ayant pas d'enfants, je ne m'en rends pas compte, mais c'est completement fou cette histoire! :)

    RépondreSupprimer
  5. Je ne m'étais jamais posé la question puisque mes enfants, typés crevette, s'habillent plutôt dans des tailles en dessous de leur âge normal.
    Je suis donc plutot étonnée de découvrir ces différences...
    Mais je constate tout de même que selon les marques, les vêtements taillent tres différemment! Chez vert-baudet par exemple je sais qu'il y a plusieurs morphologies possibles pour les pantalons...
    La plupart des marques proposent des pantalons à élastiques réglables...
    (Qui me paraissent immenses sur les enfants si je ne les resserre pas au maximum!)

    Bref... Cette polémique est peut être justifiée...
    Ce que je peux faire comme remarque, c'est que les petites filles imitent beaucoup leur maman.
    Une fois, j'avais tiqué en entendant ma fille se demander si elle était grosse. Je me suis remise en question... Et j'ai vite fait le rapprochement: j'étais dans une phase où je faisais attention à ce que je mangeais pour perdre mes kilos de grossesse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas une polémique, juste un simple constat, je découvre qu'il est partagé par d'autres:-) Pour le rôle de la mère, il a son importance en effet : j'ai arrêté de faire des remarques sur mon poids ou me peser devant ma fille depuis un moment à cause de ça.

      Supprimer
    2. je vais me faire l'avocat du diable, mais bon à cet âge là on ne choisi pas sa corpulence !!!! on mange à sa faim, et certaines sont très minces, d'autre minces, d'autres "normales", d'autres un peu enrobées, bref toutes les morphologies sont dans la place ! nous on cherche les pantalons ou jupes avec élastique, parce que un peu trop mince pour la taille, plus petit ça lui va, mais y'a feu de planché ... et malgré l'appétit d'ogre et sans vouloir ressembler à qui que ce soit ... juste en étant soi ! j'étais pareil à son âge ...

      Supprimer
  6. Bonsoir
    Je suis maman d'une petite fille de 3 ans et demi. Elle fait 1m05 pour 19kg ce qui est grand pour son age.
    Depuis toute petite je dois acheter bcp plus grand pour elle.
    Depuis peu je ne trouve plus de Jean autre que slim... Bien sur elle ne rentre pas dedans et je suis également obligée d'acheter ses tee shirts la taille au dessus.
    Chez kiabi ils ont même crée une taille +size...
    N'ayant pas de garçons dans la famille je ne m'étais jamais rendu compte de ces différences.
    Si ça s'avère exact je trouve ça nul de la part des distributeurs de différencier les tailles selon les genres

    RépondreSupprimer
  7. Je voudrait simplement apporter une petite précision : je suis la maman d'un petit garçon qui est bien parti pour être taillé comme son père : très fin et sec. Or on s'émeut facilement de la pression sociale mise sur les petite fille ( et c'est bien normale, c'est révoltant ) mais malheureusement on parle moins de celle mise sur les garçons, qui est pourtant bien présente. Je passe un temps fou à lui trouver des vêtements/jouets/accessoires qui ne sont pas à l'effigie de super héros ( balèzes, musclés, forts ... ). Mon mari a dans son enfance souffert de ce physique longiligne qui ne correspondait pas au stéréotype du mâle fort et musclé. Et maintenant je crains un peu pour mon fils qu'il ne subisse la même chose, car les images de super héros son partout, et il risque aussi de devoir s'habiller en taille en-dessous de son âge, ce qui peut aussi provoquer des complexes.

    Tout ça pour dire : protégeons nos filles, mais n'en oublions pas nos garçon !

    RépondreSupprimer
  8. Je voudrait simplement apporter une petite précision : je suis la maman d'un petit garçon qui est bien parti pour être taillé comme son père : très fin et sec. Or on s'émeut facilement de la pression sociale mise sur les petite fille ( et c'est bien normale, c'est révoltant ) mais malheureusement on parle moins de celle mise sur les garçons, qui est pourtant bien présente. Je passe un temps fou à lui trouver des vêtements/jouets/accessoires qui ne sont pas à l'effigie de super héros ( balèzes, musclés, forts ... ). Mon mari a dans son enfance souffert de ce physique longiligne qui ne correspondait pas au stéréotype du mâle fort et musclé. Et maintenant je crains un peu pour mon fils qu'il ne subisse la même chose, car les images de super héros son partout, et il risque aussi de devoir s'habiller en taille en-dessous de son âge, ce qui peut aussi provoquer des complexes.

    Tout ça pour dire : protégeons nos filles, mais n'en oublions pas nos garçon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument, les stéréotypes de genre sont aussi néfastes pour les garçons!

      Supprimer
  9. Tout a fait d'accord avec ce billet. En règle général je trouve d'ailleurs que pour avoir des vêtements de coupes confortables et en tissu un peu solide il faut aller rayon garçon, et ça va de même pour les chaussures et les manteaux (que des doudounes en duvet non imperméable au rayon fille cet hiver, les manteaux chauds à capuche et résistants à la pluie étaient chez les garçons... ). Alors quand ma fille (5 ans) est avec moi pour acheter des vêtements (j'essaie d'éviter en général), je pose avant avec elle des critères: il faut que ce soit d'abord confortable et résistant, et si on ne trouve pas au rayon filles on passe chez les garçons voir si on trouve des affaires "neutres" (et bien souvent je finis par acheter en ligne pendant les soldes sur des marques hors circuit de grande distribution pour trouver du confortable, costaud et pas trop genré.. ou chez décath')

    RépondreSupprimer
  10. Les vêtements c'est compliqué. Mère de 3 garçons dont l'un vraiment maigre (mais le médecin m'a toujours répété qu'il était en bonne santé), je me suis longtemps désolée face aux bermudas et pantalons qui lui dégringolaient sur les chevilles quand je les achetais à la bonne longueur. Et ne parlons pas des tailles ajustables où je tirais tellement l'élastique que ça fronçait pire que les rideaux de ma belle-mère. Mon ado a 17 ans et fait 1m80 mais je lui achète ses caleçons en 14 ans (et encore, il nous reste du 12 ans qui marche encore) et les pantalons en 16 ans en retaillant la taille.... et parfois les cuisses parce qu'il est si peu épais que ça flotte un peu trop.
    Bref, mon truc à moi, c'est que je leur répète qu'ils sont magnifiques - et tant pis pour ceux qui disent qu'il ne faut pas trop valoriser le physique de ses enfants sous peine d'en faire des êtres vaniteux. Même s'ils sont un peu sceptiques ("c'est normal que tu nous trouves beaux, t'es notre mère!), je veux croire que ma certitude inébranlable les protège au moins partiellement des complexes.
    Ceci étant dit, il y a clairement une importance accrue accordée au physique chez les jeunes enfants et il faut être vigilant, mon fils de 9 ans s'est récemment désolé de ne pas avoir un "6 packs" (les tablettes de chocolat) et pouvait me citer les garçons de sa classe qui en avaient. Sur le coup ça m'a fait pouffer mais à y réfléchir je ne me rappelle pas que nous étions concernés par ça au même âge ...
    Quant aux marques pour enfants, si elles pouvaient effectivement prévoir plusieurs morphologies (comme Vert Baudet qui m'a bien aidée), ça serait un gros plus. Nos enfants viennent dans toutes les tailles, et d'ailleurs les rondouillardes de 8 ans peuvent faire les sylphides de 16 ans, et le plus petit de la classe se transformer en perche.
    Ce qui compte, c'est d'être bien dans sa peau !

    RépondreSupprimer
  11. C'est incroyable comme en 40 ans, les enfants sont devenus ciblés de plus en plus jeunes par les marques en fonction de leur sexe. Dans les années 80, jusqu'à 12 ans on trouvait des vêtements unisexes, jeans, t-shirts, baskets... Les coupes et les tailles étaient les mêmes, on variait les motifs et les couleurs. Les filles "garçon manqué" à cheveux courts et fringuées en garçon n'étaient pas stigmatisées comme maintenant. On ne mettait ni talons ni vernis à ongle aux gamines de 4 ans, le rose n'était pas la couleur unique et incontournable de chaque petite fille dès la naissance... Comme les enfants passaient beaucoup plus de temps à jouer dehors qu'enfermés avec leurs écrans, les fringues devaient être pratiques, confortables et peu salissantes. Les paradigmes ont changé, les fringues aussi, le marketing est passé par là, et nous nous sommes tous fait joyeusement avoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument, moi qui suis née dans les années 70, j'ai vu clairement l'évolution!

      Supprimer
  12. Si j'étais pas déjà assise, je pense que je serais tombée de ma chaise! Je n'ai pas d'enfants et n'en ai pas dans mon entourage, donc je n'imaginais pas du tout que les tailles fille et garçon étaient différentes pour le même âge. C'est moche d'essayer de formater des gamines, d'essayer d'en faire déjà des futures consommatrices de régime, avec une faible estime de soi...

    RépondreSupprimer
  13. Mon aînée est maigrissime, (elle vient d'atteindre les 22 kilos à 9 ans après un an de régime "nutella-saucisse-frites-houmous" prescrit par le médecin...)et je me demande tt le temps, qui à part elle, peut être à l'aise dans ces mini-slim. Sa soeur, petit gabarit aussi mais moins maigre, y est boudinée et forcement les pantalons craquent aux genoux. Les petites filles en maternelle sont de plus en plus habillées en survet pour pouvoir enfin être à l'aise.
    De tout façon, pour trouver des habits chauds et pratiques, il faut aller au rayon "garçon" à croire que seuls les garçons sortent dehors (ou alors qu'ils sont nettement plus frileux que les filles ...).
    Merci de ces articles qui illustrent ce marketing genré, que l'on ressent quand on va acheter des fringues pour enfants, mais qu'on ne perçoit pas dans sa globalité(l'article sur les maillots de bain fait frémir).

    RépondreSupprimer
  14. Merci pour ce billet. C'est incroyable que le rayon fringues des filles soit aussi "pauvre" en variété de coloris et de styles, déjà. Et cette affaire de tailles...
    Je déteste aussi les détails comme la coupe cintrée ou les manches froncées qui accentuent la silhouette typée femme des filles.

    Pour ma part, je vais indifféremment aux rayons filles et garçons, mais il est vrai aussi que j'achète surtout des tee-shirts et des gilets. Le reste est offert par les grand-parents, récupéré, acheté en brocante ou...cousu de mes blanches mains ! (cela permet d'élargir la taille)

    Vive Fifi Brindacier !

    RépondreSupprimer
  15. J'avoue que je ne m'étais jamais posé la question. Ma fille, 7 ans, n'est pas une crevette et je n'ai pas de problème avec les pantalons, je suis même obligée de serrer les élastiques (sauf quand elle essaie d'enfiler un jean de son frère, 3 ans ...). Par contre, c'est vrai que j'ai remarqué qu'on ne trouve que des slims, des "taille basse", et je trouve ça ridicule ! Je regarderai mieux la prochaine fois.

    Après, pour en revenir à ton article, c'est proprement aberrant et scandaleux ! Je ne comprends pas cette société. On se bat pour plus d'égalité hommes - femmes, on a fait des progrès, quand même en la matière et d'un autre côté, notamment pour les enfants, on régresse grave !!!

    RépondreSupprimer
  16. C'est dingue cette pression sur le corps dès le plus jeune âge.
    Bises
    Ciloucr

    RépondreSupprimer
  17. J'ai longtemps dû acheter les pantalons de ma fille au rayon garçons. Non seulement elle ne pouvait pas enfiler les sempiternels slims qui sont les seuls pantalons vendus en rayon filles, mais en plus elle déteste le rose et le violet, qui sont pratiquement les seules couleurs proposées. Comme elle est en plus petite et un peu ronde, bonjour les complexes, d'autant plus qu'avec le début de la puberté, les pantalons garçons ne vont plus vraiment. Heureusement, dernièrement, à 14 ans, elle peut enfin changer de rayon et trouver, oh miracle, des jeans qui lui vont au rayon femmes (taille courte). Elle revit ! (et moi aussi). Donc, courage aux mamans des filles de morphologie "normale", je ne crois pas que la tendance mode s'arrange ces prochaines années.

    RépondreSupprimer
  18. jarretedetreparfaite.com17 mai 2016 à 15:55

    Depuis que j'ai compris la magouille des industriels je ne me sens plus coupable de ne pas trouver un vêtement à la bonne taille. Triste constat de voir tant de femmes qui se sentent coupables. Merci pour cet article !

    RépondreSupprimer
  19. C'est assez effarant !
    Quand j'étais gamine (j'ai 19 ans) je crois bien qu'il n'y avait pas de slim pour les enfants et toutes ces tenues de la mode des grands miniaturisées... On s'habillait avec des vêtements pour enfant, adaptés ! Après, la norme des tailles (outre le fait que les marques fassent un peu comme elles veulent) n'est pas adaptée à l'individu. Par exemple moi je suis plutôt grande et quand j'étais enfant mes parents ne m'habillaient pas à ma taille parce que ça ne m'allaient simplement pas.
    Mais au-delà de ça je trouve que cette propension à coller les normes de beauté adultes sur des enfants ne va pas du tout aider à la désexualisation de la société et ne va pas du tout aider ces petites filles à se sentir bien dans leur peau ! Les petites filles (et petits garçons) ne sont pas des adultes miniatures, ce sont des enfants ! Je me fais souvent la réflexion, quand je vois des gamines de parfois 5 ans tout juste dans la rue, habillée comme des petits adultes, que c'est un grand n'importe quoi...

    RépondreSupprimer
  20. Même avec ma jolie fille de deux ans toute fraîche et potelée je commence à ressentir ce diktat de la minceur... On m'a même dit qu'il faudrait que je "fasse attention"! Non mais oh! Et pourquoi pas lui faire faire de la liposuccion direct' pendant qu'on y est?!

    RépondreSupprimer
  21. Et ben, ça fait peur ...
    Pour l'instant, je n'ai qu'un petit (et encore bien petit) garçon, et un deuxième qui va nous rejoindre bientôt, donc je ne suis pas encore trop impacté par ce constat ...
    Mais j'espère bien avoir un fille et pouvoir lui trouver à s'habiller confortablement et dans une autre couleur que le rose !!! En plus, je déteste les slims, même pour les adultes, alors j'espère bien trouver autres choses pour mes enfants ...
    Au moins, je le saurais pour plus tard, merci de nous alerter ^^.

    RépondreSupprimer
  22. Une fille de 6 ans et demi, un garçon de bientôt 5.
    J'achète les pantalons au rayon "garçon" de manière systématique : plus de confort pour la grande (les slims taille basse pour bébé et enfant, faudra qu'on m'explique, on nous en a offert : elle se retrouvait avec la culotte à l'air quand elle s'agenouillait) et j'évite les dépenses inutiles en les passant à son frère deux ans plus tard (parce que dans l'autre sens, la taille basse avec un pénis, c'est juste pas possible).
    J'ai montré la différence de taille pantalons/ tee shirts aux vendeuses qui me conspuaient d'habiller ma fille au rayon "garçon".... Pas eu d'explication en retour.....Comme si j'étais la seule à l'avoir remarqué!

    RépondreSupprimer
  23. Maman d'une petite fille de 4 mois, beaucoup de gens (en particulier appartenant au monde médical) me font la remarque qu'elle est un peu grassouillette, que vraiment, je ne fait pas assez attention, que je lui donne trop à manger... à seulement quatre mois, on la harcèle déjà sur son poids, alors qu'elle est seulement dans la courbe haute sur son carnet de santé !!
    Ainsi la lecture de cet article ne m'étonne absolument pas. Si ma fille ne se transforme pas en crevette squelettique dans les années qui viennent, voilà ce qui l'attend apparemment... mais comme je le lis déjà dans les commentaires, ce n'est que le reflet de ce que la société impose déjà aux femmes adultes, et d'un discours généralisé de plus en plus intolérant vis-à-vis des rondeurs (et malheureusement pas pas que), voire même presque "fasciste" à sa façon.
    Je ne pense d'ailleurs pas que ce soit forcément un reflet du discours de la mère comme cela a été suggéré par certains commentaires : cela peut venir de façon plus globale du regard et du discours social qui l'entoure, des remarques des copines, des autres adultes qu'elle a rencontrés et des implicites de leurs remarques (conscients ou non)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rebondis sur ce commentaire. On a un loulou qui est grand et costaud. Il a 20 mois, il fait la taille et le poids d'un gamin de 2 et demi.
      Ça commence à être dur de lui trouver des vêtements adaptés.
      On a aussi eu droit aux remarques du type "faire attention" quand il était nourrisson. Genre, tu vas affamer ton enfant.

      Que ce soit fille ou garçon, le diktat de la "norme" ou de la "mode" est trop présent.

      Maintenant, on a le droit à : Mais il ne sait pas encore faire ça ? Il est grand pourtant !
      Je trouve agaçant les gens qui donnent leurs soit-disants conseils sans savoir. Surtout sur les enfants, où il n'existe pas de norme : chaque enfant va à son rythme.

      Alors franchement, ne te préoccupe pas des remarques, ta puce a 4 mois, elle est en pleine croissance, elle doit manger à sa faim. C'est elle seule qui gère ça ;)
      Bon courage !

      Supprimer
  24. Il n'y a pas que les marques ! du temps de ma fille, c'était déjà la médecine scolaire...
    Un médecin obsessionnel fait beaucoup de dégâts aussi.

    RépondreSupprimer
  25. Ah les slim, ce que je peux détester ça, c'est assez difficile de trouver autre chose en jean pour les femmes adultes... ça me désole d'apprendre qu'on essaie aussi d'imposer ces fichus trucs aux petites filles.

    RépondreSupprimer
  26. et si l'on mettait des coups de ciseaux dans ces habits non adaptés ?

    RépondreSupprimer
  27. Je ne veux pas créer de polemique, la comparaison fille/garçon parait asssez parlante. Simplement, en tant que maman de famille nombreuse à diverses morphologies, ben, je finis même par connaitre dans quels magasins je vais avec quels enfants. Ma micro puce de 12 ans met des vêtements en moyenne pas assez longs pour qu'elle n'ait pas l'air d'un clown et ma 10 ans normale mais pas mince met régulièrement des vêtements d'une taille au dessus de sa sœur (donc, celle de 10 ans met des vêtements 12 ans et celle de 12 ans, des vêtements 10 ans, mais pas les mêmes!)

    La morphologie influence beaucoup , je crains un peu quand même parce que les vêtements sont plus ajustés qu'avant. N'hésitez pas à essayer, et perso, je ne découpe pas les étiquettes, je m'en fiche juste!
    Comme d'autres l'ont dit, le regard de la maman a de l'importance...
    (en fait, ici, c'est plutôt la douzans qui est vexée de mettre du 10 ans et qui galère beaucoup plus pour trouver des pantalons vraiment à sa taille!)

    RépondreSupprimer
  28. Il est normal que les vêtements soient genrer le corps d'un petit garçon nest pas comparable à celui d'une petite fille, criez pas à l'injustice sans réfléchir. Ensuite sur le marché du vêtement meme pour adulte il y a des taille diverses je peux mettre un S dans une marque Ét carrément du Xl dans une autre !! Arrêtez de voir des complots partout vous n'avez qu'à faire essayer à vos filles des vêtements sans tenir compte de la taille Ét puis voilà Ét puis arrêtez d'allumer la tv ou mettre des clips avec des nanas retoucher qui passent des heures en salle de gym pour ne pas que vos filles complexes et quand à celle qui a un enfant mince comme son pere mettait le à un sport du type karaté ça lui donnera de l'assurance et puis aussi arrêtez de surprotéger vos gosses vous allez finir par en faire des dépressifs névrosée, dans la vie on grandit en prenant des coups pas en les évitant

    RépondreSupprimer
  29. Jespere mon message est passé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, oui, il est passé.

      Supprimer