> Mademoiselle Joublitou et Monsieur Plumalin : la pilule sexiste de Biogaran difficile à avaler

lundi 11 septembre 2017

Mademoiselle Joublitou et Monsieur Plumalin : la pilule sexiste de Biogaran difficile à avaler


En tant que femme, pas toujours simple d’être considérée comme une patiente douée de raison et éclairée, les récentes polémiques en sont l'illustration.

Entre les violences obstétricales dénoncées il y a quelques semaines et les réquisitoires plus récents contre les effets secondaires de la pilule, on réalise à quel point la parole des femmes a du mal à être entendue et prise au sérieux. Quitte à parfois mettre leur santé en danger.

Dans ce contexte, doit-on être étonné qu’un grand laboratoire pharmaceutique comme Biogaran enfonce le clou en surfant sur le cliché de la femme bécasse et de l’homme malin?

La dernière campagne de cette filiale de Servier, cas d’école de publicité sexiste, met en effet en scène 2 mondes parallèles bourrés de stéréotypes. “Les hommes viennent de mars, les femmes de Vénus” passerait même pour un bijou de subtilité à côté de ce ramassis de clichés.

La version masculine du spot publicitaire, bleue forcément, met ainsi en scène Monsieur Plumalin qui “aime se simplifier la vie quand il cuisine, quand il bricole ou quand il fait le ménage”. Il met ainsi un masque de plongée pour éplucher les oignons ou faire faire la poussière à son chien. Ah qu’est ce qu’il est malin ce Monsieur Plumalin!
                     

Le pendant féminin du spot est bien moins valorisant puisqu’il met en scène Mademoiselle Joublitou, une étourdie pathologique : “Mademoiselle Joublitou oublie tout. Elle oublie son poulet rôti, de changer de chaussures, et même de fermer les robinets” commente une voix off masculine. Quelle dinde cette Mademoiselle Joublitou! Elle oublie même sa pilule! Heureusement que Biogaran est là!

                  

Dans un petit clip accompagnant la campagne, Mademoiselle Joublitou devient même un danger public puisque cette cruche oublie cette fois-ci de mettre son frein à main! Et se retrouve ainsi à courir comme une dératée en talons aiguilles roses derrière sa voiture!

               

On rappelle gentiment à Biogaran que la contraception est avant tout une question de couple et que Monsieur Plumalin a aussi le droit de se sentir concerné.

Que le cliché de la femme étourdie et de l’homme malin est aussi ringard que l’esthétique de ces spots publicitaires faussement vintages.

Enfin, on rappelle à Biogaran l’existence de la charge mentale, le syndrome des mères épuisées justement d’avoir à penser à tout. “Ajouter les cotons-tiges à la liste de courses, penser au délai pour commander le panier de légumes, ne pas oublier le retard pour les étrennes du gardien ou que le petit n’a plus de pantalon à sa taille» expliquait la dessinatrice Emma.

Des Mesdamespensentàtout en somme.